WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Typologie des systèmes d'élevage laitier au Maroc en vue d'une analyse de leurs performances

( Télécharger le fichier original )
par Mohamed Taher Sraà»ri
Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux, Belgique - Doctorat en Sciences agronomiques et Ingénierie biologique 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III - 2 Typologie d'élevages bovins dans la zone suburbaine de Rabat - Salé

III-2-1 Introduction

De nombreuses publications récentes insistent sur les rôles clés appelés à être assumés par l'élevage dans le développement agricole des pays du Tiers-Monde [DELGADO et al., 1999 ; FAYE et ALARY, 2001]. A cet égard, DELGADO et al. [1999] parlent même de révolution au sein du secteur des productions animales, notamment à l'abord des villes, pour accompagner la croissance démographique et encore plus l'urbanisation des populations. Plusieurs travaux se sont focalisés sur les difficultés d'installation de systèmes d'élevage performants dans les ceintures urbaines, comme le manque de terrains agricoles ou les aléas liés à la gestion des effluents [CENTRÉS, 1996 ; BEN SALEM et al., 1998]. En revanche, d'autres recherches ont mis en exergue les avantages comparatifs offerts par la proximité de la ville pour l'émergence d'ateliers de vaches laitières, telles que la présence de marchés porteurs pour l'écoulement des produits ou la disponibilité des intrants et services d'élevage (circuits d'insémination artificielle, aliments concentrés...) [DE BOER, 1985 ; METZGER et al., 1995].

Dans cette optique, l'élaboration d'une typologie d'étables suburbaines serait un outil intéressant pour le développement de l'élevage laitier. Elle permettrait de dresser, un premier état des lieux du fonctionnement des exploitations agricoles productrices de lait dans un contexte dominé par l'absence de références fiables et actualisées (pas de bases de données sur les performances des vaches étant donné la rareté du contrôle laitier). Par ailleurs, pareille typologie constituerait aussi un moyen de cibler les interventions ultérieures du développement agricole en adaptant les mesures à chaque mode d'élevage dûment identifié.

III-2-2 Présentation de la zone d'étude et méthodologie

III-2-2-a Zone d'étude

La zone suburbaine de Rabat - Salé couvre une superficie de 161 225 ha. Elle groupe une population de 1 667 000 personnes dont à peine 1 % (17 000) peut être considéré comme rural, tandis que le reste se concentre dans la grande conurbation s'étendant du Nord au Sud, de Salé à Rabat et Témara.

La zone jouit d'un climat de type méditerranéen à influence océanique, avec deux grandes saisons :

- une saison sèche et chaude, estivale qui s'étend de mai à octobre, caractérisée par l'absence de précipitations ;

- une saison humide hivernale, de novembre à avril, avec la concentration de la majorité des précipitations.

Sur les dix dernières années, la pluviosité moyenne annuelle a été de 469 mm

Au niveau de la pédologie, la zone est caractérise par des sols sableux sur sa frange littorale et des sols argilo-limoneux à l'intérieur des terres. La région suburbaine de Rabat - Salé est réputée pour sa vocation horticole, principalement le maraîchage de saison qui repose sur l'utilisation des eaux à partir d'une nappe phréatique abondante [DPA, 2003].

Les exploitations agricoles sont au nombre de 10 390 et reposent sur une SAU totale de 68 800 ha (60 100 ha sous le régime pluvial et à peine 8 700 ha irrigués). Comme dans de nombreuses autres régions du Maroc, les fermes de moins de 10 ha sont les plus fréquentes : 87 % du total. Elles n'exploitent cependant que 18 680 ha soit à peine 27 % de la SAU.

Dans le secteur des productions animales, outre une aviculture industrielle qui a vu son essor aux débuts des années septante du siècle dernier, l'élevage bovin laitier est traditionnellement bien représenté. Les effectifs bovins se chiffrent à 63 000 têtes dont 5 700 représentés par les bovins de type laitier de race importée : la Frisonne pie-noire et la Holstein. Le reste est constitué d'animaux de race locale faiblement laitière et de ses nombreux degrés de croisement avec les bovins importés.

La figure 8 illustre la situation administrative de la zone de Rabat - Salé.

Ouest

Nord

Echelle : 1 / 2 000 000

Figure 8. Carte administrative de la région de Rabat - Salé.

précédent sommaire suivant