WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Typologie des systèmes d'élevage laitier au Maroc en vue d'une analyse de leurs performances

( Télécharger le fichier original )
par Mohamed Taher Sraà»ri
Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux, Belgique - Doctorat en Sciences agronomiques et Ingénierie biologique 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III-2-3 Résultats et discussion

III-2-3-a Caractéristiques générales des exploitations suburbaines

Les paramètres moyens décrivant les étables retenues sont résumés au tableau 15. Il est possible de voir que pour les variables structurelles, l'écart type est supérieur à la moyenne, traduisant une dispersion fort importante. Ainsi, la superficie agricole utile (SAU) moyenne est de 18,4 ha, variant de moins de 1 ha pour des unités de petite taille à 386 ha pour une ferme étatique établie sur un domaine récupéré des terres de la colonisation. La superficie réservée aux fourrages ne représente que 31,7 % de la superficie total et elle est principalement emblavée en avoine, orge et lupin (cultures pluviales) et en luzerne et maïs (cultures irriguées estivales).

L'effectif moyen de vaches par étable était de 12,6 #177; 15,6 vaches, démontrant la présence dans l'échantillon de travail d'étables très diverses (petits élevages, fermes privées spécialisées et ferme étatique). La structure génétique du cheptel bovin était dominé par les vaches de type Holstein (98 % de l'effectif total) suivi des vaches de type croisé (locales x Holstein). Le rendement laitier moyen par vache était de 3 218 #177; 1 087 kg. L'analyse quantitative du bilan fourrager montre que les aliments grossiers ne représentent que 46,3 % de la valeur de l'énergie dérivée des concentrés. Les dépenses relatives à l'alimentation du cheptel bovin constituent en moyenne 81 % des dépenses totales. L'excès de concentrés est la caractéristique principale des bilans alimentaires des étables suburbaines en raison des carences en fourrages combinées à l'absence de rationnement.

Tableau 15. Caractéristiques générales des étables de la région de Rabat - Salé.

Paramètres

Minimum

Moyenne (écart-type)

Maximum

 
 
 
 

SAU (ha)

0,0

18,4 (61,4)

386

VP

1

12,6 (15,6)

90

VIR (UGB)

-3,02

- 0,22 (0,85)

1,53

ME (kg)

1 130

3 218 (1 087)

6 602

UFL cc/v/an

711,4

2 209 (758)

3 857

UFL cc/kg lait

0,39

0,83 (0,28)

1,58

FCC (%)

8,9

46,3 (40,2)

95,0

VAL (%)

0,0

0,52 (0,86)

4,06

CAT (%)

47,8

81,0 (15,1)

100,0

BV (DH)*

- 8 706

1 553 (4 287)

12 133

BV : Bénéfice par Vache ; CAT : Charges Alimentaires par rapport aux charges Totales ; FCC : ratio Fourrages/Concentrés ; ME : Moyenne Economique ; UFL cc/kg lait : Unités Fourragères des concentrés par kg de lait ; UFL cc/v/an : Unités Fourragères des Concentrés par vache et par an ; VAL : Vente des Animaux par rapport au Lait ; VIR : Variation d'Inventaire Relative.

DH* : Dirham marocain : 1 Dh 0,09 Euro

Les performances de reproduction du cheptel bovin, calculées pour 45 vaches seulement, car la majorité des fermes ne tiennent pas de registres actualisés des données de la reproduction, étaient médiocres avec un intervalle vêlage-vêlage moyen de 429 jours. En effet, même si l'insémination artificielle (IA) est très fortement implantée dans la région (46 des 48 fermes retenues y ont exclusivement recours sans présence de taureaux), rares sont les fermes à procéder à une évaluation régulière de ce service. La multitude des stratégies de gestion du stock animal (ventes ou rétention de bovins) résultent en une large gamme de performances économiques, de situations rentables avec un bénéfice par vache maximal de 12 133 DH par vache à des fermes déficitaires (perte de 8 706 DH par vache). Avec pareil type de situations, seul un traitement multidimensionnel des observations peut clarifier les corrélations entre variables et restituer une hiérarchisation des fermes.

précédent sommaire suivant