WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Typologie des systèmes d'élevage laitier au Maroc en vue d'une analyse de leurs performances

( Télécharger le fichier original )
par Mohamed Taher Sraà»ri
Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux, Belgique - Doctorat en Sciences agronomiques et Ingénierie biologique 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III - 3 Typologie d'élevages bovins dans le périmètre irrigué du Gharb

III-3-1 Introduction

La politique laitière au Maroc a privilégié les zones irriguées comme principaux centres de production. En effet, étant donné les garanties de disponibilités en eau, dans un pays aride avec des aléas climatiques pesants, les étables laitières auraient une base fourragère pérenne dans ces périmètres dotés d'équipements hydrauliques coûteux. D'ailleurs, les réalisations convergent vers ces hypothèses, puisque près de 70 % de la production annuelle du Maroc en lait émanent des périmètres irrigués qui ne représentent que 13 % de la SAU totale du pays [MADR, 2003].

A cet égard, le périmètre du Gharb a été identifié depuis longtemps comme le plus favorable à l'implantation de projets d'élevage laitier intensif de par sa localisation géographique au Nord du Maroc, le faisant bénéficier d'une pluviométrie suffisante pour les cultures fourragères, et aussi en raison de ses ressources hydrauliques (barrages en amont de la plaine) et en sols [PROJET SEBOU, 1961].

Par conséquent, l'objectif de cette étude est de caractériser les systèmes d'élevage qui se sont implantés dans cette région et de vérifier si l'intensification laitière qui devrait découler de ces facteurs favorables s'est réellement uniformisée à tous les élevages bovins de la zone.

III-3-2 Présentation de la zone du Gharb et méthodologie

III-3-2-a La zone du Gharb

La région du Gharb se situe dans la partie Nord-Ouest du Royaume du Maroc. Elle est limitée à l'Ouest par l'Océan atlantique, au Nord par la région de Tanger-Tétouan, à l'Est par les deux régions de Taza - Al Hoceima -Taounate et de Fès - Boulemane, et au Sud par les régions de Meknès - Tafilalet et de Rabat - Salé - Zemmour - Zaër.

Elle s'étend sur environ 8 805 km², soit près de 1,23 % de la superficie du Maroc.

Le périmètre du Gharb se présente sous forme d'une large cuvette très basse, bordée de hauteurs la privant de tout exutoire naturel (collines prérifaines, plateau de la Maâmora, dunes du Sahel). Il affiche la plupart des caractéristiques classiques des régions deltaïques : reliefs très plats, sols argileux, excès d'eau en hiver et fréquentes inondations.

Cette région se caractérise par un climat méditerranéen tempéré. Les précipitations annuelles moyennes sont de 600 mm dans les zones côtières et montagneuses, et diminuent à mesure qu'on se dirige vers le Sud-Est, où elles ne dépassent guère 450 mm. Les pluies enregistrées sont concentrées dans la période allant de fin novembre à fin mars.

Les températures sont tempérées par le voisinage maritime et varient, en moyenne, de 13°C en hiver à 26°C en été. Durant les périodes du chergui (vent chaud de Sud-Est d'origine saharienne), des valeurs proches de 50°C peuvent être enregistrées.

Dans le cadre de la politique marocaine des barrages, la région du Gharb constitue de loin l'élément le plus important [POPP, 1984]. Elle représente près du quart de la surface du million d'ha destinée à être irriguée. Elle dispose de ressources hydriques considérables, estimées à 6,75 milliards de m3, dont la près de la moitié (3,5 milliards de m3) est réservée à l'irrigation. Les eaux de surface sont constituées par le fleuve Sebou et ses affluents (Beht, Ouergha, Rdom, Fouarat, Oued Tiflet ). Les ressources des nappes phréatiques sont évaluées à 900 millions de m3 ; elles sont accessibles à des profondeurs se situant entre 5 et 30 m. Ces eaux se caractérisent par leur bonne qualité, à l'exception de celles des zones de Mograne et Sidi Allal Tazi, affectées par la salinité.

Les données démographiques disponibles montrent que la population de la région est estimée à 1 744 000 habitants dont 700 000 urbains (40,1 %) et 1 044 000 de ruraux (59,9 %).

Des terres fertiles, un climat tempéré humide, ainsi que des ressources en eaux abondantes, font de la région du Gharb, une zone agricole de première importance à l'échelle du Maroc. Sans omettre des conditions écologiques favorables (précipitations, types de sols...) et une déclivité minime qui la rendent adapté à un haut degré à l'aménagement hydroagricole. C'est pourquoi, dès les premiers temps de la colonisation française au Maroc, son potentiel agricole prometteur était reconnu : MICHAUX-BELLAIRE [1912] affirmait que « le Gharb est un pays de plaine, riche et fertile ».

Les terres à vocation agricole couvrent une superficie de 603 000 ha, dont 130 000 sont irrigués. Un total de 145 000 autres ha est aussi identifié pour être équipé en moyens d'irrigation dans les futurs plans de mise en valeur.

L'agriculture, l'exploitation des forêts ainsi que la pêche, constituent la locomotive du développement régional. Ces secteurs emploient 53,3 % de la population active.

Au niveau du secteur des productions animales, le périmètre du Gharb se caractérise par un cheptel bovin de 222 720 têtes. Les bovins de type amélioré (Holstein et pie noir) ne représentent que 27 % du total en dépit des potentialités intéressantes qu'offre la zone pour l'affouragement de vaches à hautes capacités laitières [ORMVAG, 2003]. La production laitière annuelle dans le périmètre du Gharb est de 105 millions de litres (10,4 % de la production du Maroc).

La figure 12 montre la situation géographique du périmètre du Gharb.

Echelle : 1 / 1 000 000

Fleuve Sebou

Ouest

Nord

Figure 12. Carte administrative du périmètre irrigué du Gharb.

précédent sommaire suivant