WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Typologie des systèmes d'élevage laitier au Maroc en vue d'une analyse de leurs performances

( Télécharger le fichier original )
par Mohamed Taher Sraà»ri
Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux, Belgique - Doctorat en Sciences agronomiques et Ingénierie biologique 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III-3-2-b Méthodologie

Collecte des données

Dans un premier temps, confrontés à l'imprécision des statistiques disponibles auprès de l'Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Gharb (ORMVAG), entité administrative qui coordonne les efforts de développement agricole à l'échelle du périmètre irrigué, nous avons mis en place une enquête auprès de 111 éleveurs de l'arrondissement de Sidi Allal Tazi, qui ont été visités de mars à juin 2001. Ils ont été choisis de manière aléatoire en veillant à couvrir les différentes zones, avec le souci d'élargir le plus possible l'échantillon sur des types variés. Une seule condition a donc été portée sur le choix des éleveurs enquêtés : pratiquer la traite, quelle que soit la quantité de lait obtenu, quels que soient le but (autoconsommation ou vente) et le mode de commercialisation. Le questionnaire, volontairement succinct, comportait quatre types d'informations à collecter : (i) les structures d'élevage (SAU, effectifs bovins, matériel d'élevage), (ii) les grands traits de la conduite du troupeau (modes de reproduction, cultures fourragères, apports en compléments...), (iii) les quantités et le devenir des produits animaux, lait et viande, (iv) la composition de la famille et la main d'oeuvre. Un guide d'entretien complémentaire permettait par des questions ouvertes d'analyser les problèmes plus généraux,  tels que les contraintes, les projets, et les fonctions du cheptel.

Analyse des données

Pour élaborer une typologie et mettre en relation les différentes variables décrivant chacune des 111 exploitations agricoles, les données collectées ont fait l'objet d'un traitement par ACP, sur des variables par conséquent quantitatives sur des valeurs centrées réduites. Dix variables ont été sélectionnées : les éléments structurels de base (SAU, nombre de vaches laitières et nombre d'Unités de Travail Humain d'origine familiale, et UTH salariée), les éléments de diversification des activités agricoles (Pourcentage des surfaces allouées aux fourrages par rapport aux autres cultures, pourcentage des Unités Gros Bétail de bovins par rapport aux autres espèces), les critères techniques permettant de juger les stratégies alimentaires en lien direct avec la production laitière (nombre de mois de distribution de fourrages en vert et nombre de mois de distribution de concentrés aux vaches), et la régularité et les revenus issus de la vente du lait (quantités de lait commercialisé, nombre de mois de livraison par année).

Dans un second temps, afin de restituer l'ensemble des itinéraires techniques en vigueur sur les exploitations, d'évaluer les contraintes techniques, économiques et sociales, et comprendre les stratégies des éleveurs dans ces systèmes dits « pilotés », nous sommes revenus enquêter deux à trois éleveurs pour chacun des sept types identifiés, en sélectionnant les individus qui nous paraissaient les plus représentatifs et les plus coopératifs de leur classe. L'objectif de cette enquête approfondie était de cerner tous les aspects liés à l'élevage (conduite des cultures fourragères, conduite des troupeaux, analyse économique succincte par le calcul de la marge brute générée par le troupeau bovin) et aux stratégies familiales. Type par type, nous avons alors tracé un profil moyen (que nous appelons un cas-type) sur des critères autant sociaux qu'économiques ou techniques. Le cas-type n'est donc ni un modèle, ni le résultat d'une analyse statistique fondée sur des calculs de moyenne, mais la recherche d'une explication cohérente d'un système complexe - le système d'élevage - autour d'une représentation fabriquée à partir de deux ou trois exemples concrets.

précédent sommaire suivant