WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Typologie des systèmes d'élevage laitier au Maroc en vue d'une analyse de leurs performances

( Télécharger le fichier original )
par Mohamed Taher Sraà»ri
Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux, Belgique - Doctorat en Sciences agronomiques et Ingénierie biologique 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

IV - 1 Performances et modalités de l'élevage laitier en étables étatiques : cas de six fermes de la SODEA

IV-1-1 Introduction

L'étude des performances techniques des étables laitières étatiques (étables de la SODEA) se justifie par leurs caractéristiques singulières par rapport à la majorité des élevages de bovins, caractérisées par l'exiguïté de l'assise foncière et la parcimonie des moyens financiers pour l'acquisition des intrants. En revanche, les unités de production (UP) ou étables de la SODEA, entreprise étatique à vocation de développement agricole, ont pour objectif principal l'exploitation intensive de vaches à hautes potentialités génétiques. Le but de cette étude consiste ainsi à présenter et à analyser les résultats de la conduite technique de six étables étatiques spécialisées dans la production de lait, réparties à travers différentes régions du Maroc au cours de cinq campagnes agricoles.

Les six UP ont été sélectionnées en accord avec les responsables de ladite société. Elles ont été choisies sur la base de la stabilité de l'activité laitière et la disponibilité des données relatives au fonctionnement des étables, au cours de cinq campagnes agricoles successives de 1991 à 1996. Les étables étaient situées dans les zones suivantes : Béni - Mellal, Fès, Larache, Marrakech, Méknès et Rabat - Salé (Témara).

La figure 19 montre la situation géographique des six étables de la SODEA.

IV-1-2 Méthodologie de l'étude

IV-1-2-a Bilan de diagnostic de gestion

Un bilan de diagnostic de gestion technique de l'atelier des vaches laitières a été établi pour chacune des six UP étudiées, et durant chaque campagne agricole, selon la méthode proposée par CORDONNIER [1986]. La surface agricole utile (SAU) et la surface fourragère ont été déterminées. La composition des troupeaux bovins dans chaque étable, au cours des cinq campagnes, a été évaluée par l'effectif moyen de vaches présentes (EMVP = jours de présence/365), et le pourcentage de vaches (PV) dans l'ensemble du troupeau a été appréhendé par le ratio PV = Unités Gros Bétail vache laitière/ Unités Gros Bétail bovins totaux. L'évolution des troupeaux a été étudiée par le calcul des taux de renouvellement (TRN) et de réforme (TRF) au sein de chaque atelier laitier et par an. La caractérisation des performances de production laitière issues des résultats de 1 415 lactations, a été évaluée par les indicateurs suivants :

- la durée de lactation (DLACT), exprimée en jours (j)

- le moyenne économique ou ME = Production Laitière Totale/ j de présence) x 365

Kénitra .

Echelle : 1 / 20 000 000

Nord

Ouest

Rabat - Salé

Mer Méditerranée

Océan Atlantique

Larache

Rabat - Salé

Fès

Meknès

Marrakech

Béni Mellal

Maroc

UP :

1)Béni Mellal

2) Fès

3) Larache

4) Marrakech

5) Meknès

6) Rabat - Salé

Figure 19. Localisation des UP laitières de la SODEA étudiées.

Toutes les étables étudiées pratiquent le zéro-pâturage, et tous les aliments distribués étaient pesés. Les quantités consommées d'aliments concentrés ont été converties en Unités Fourragères Lait (UFL), sur la base des valeurs nutritionnelles de ces aliments [INRA, 1988]. Pour les fourrages, les valeurs tabulées par le CIHEAM [TISSERAND, 1996] et correspondant aux aliments grossiers de la zone méditerranéenne ont été utilisées (Tableau 26). Les données brutes ont permis de déterminer la quantité d'UFL issues des concentrés consommée par vache et par an (UFL cc/v/an), et le pourcentage d'inclusion des concentrés (PCC) dans les rations pour vache laitière, sur la base de leur contribution à l'apport énergétique total. De même, le nombre d'UFL apportées par les concentrés pour chaque kg de lait a été calculé (UFL cc/kg lait).

Deux critères d'appréciation des performances de la reproduction ont été retenus :

- âge au premier vêlage (APV) exprimé en j (387 primipares) ;

- l'intervalle entre deux vêlages (IVV) exprimé en j (1 023 données).

précédent sommaire suivant