WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Typologie des systèmes d'élevage laitier au Maroc en vue d'une analyse de leurs performances

( Télécharger le fichier original )
par Mohamed Taher Sraà»ri
Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux, Belgique - Doctorat en Sciences agronomiques et Ingénierie biologique 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

IV-1-3-c Performances de reproduction

L'analyse des performances de reproduction montre que l'APV moyen est de 919 #177; 56 j (Tableau 30), soit l'équivalent de 30,2 mois. Ce paramètre a varié de 772 à 1 127 j (25,7 à 37,6 mois). Comparées aux recommandations faites par HEINRICHS [1993] pour un élevage rentable des génisses, les valeurs obtenues au niveau des élevages de la SODEA traduisent un retard de maturité sexuelle des génisses ou une mise à la reproduction tardive. Une tendance similaire se confirme lorsqu'on compare ces performances à celles obtenues dans d'autres travaux réalisés au Maroc [SRAÏRI, 1999a ; LAKHDISSI et al., 1988]. Ces résultats montrent clairement qu'il existe des marges de progrès à réaliser durant la phase d'élevage des génisses de la SODEA, afin de mieux dominer leur croissance et les acheminer vers un APV plus précoce [PECSOK et SPAIN, 1992].

L'IVV moyen est de 391,0 j avec un CV de 4,8 %, traduisant l'homogénéité de ce paramètre. Cette valeur varie cependant entre 346,9 j et 442,8 j. Comparée aux normes couramment admises, cette moyenne représente l'IVV optimal en terme de production et de rentabilité [FOOTE, 1996, NEBEL et MC GILLIARD, 1993]. Par ailleurs, l'étude de ce paramètre complétée par les différentes fréquences des IVV selon 3 plages de variation (IVV<345j ; 345<IVV<390j ; IVV>390j) montre que plus de 60 % des IVV durent moins de 390 j : les techniques de reproduction sont efficacement appliquées grâce à une bonne détection des chaleurs relayée par la maîtrise de l'IA.

Tableau 30. Performances moyennes de reproduction du cheptel bovin dans les six étables étatiques (écarts types).

Unité de production

Intervalle vêlage - vêlage (j)

Age au premier vêlage (j)

 
 
 

1

378 (22)

859 (23)

2

408 (18)

946 (45)

3

379 (22)

929 (23)

4

418 (24)

1011 (38)

5

371 (11)

863 (14)

6

393 (34)

906 (25)

Moyenne

391 (19)

919 (56)

IV-1-3-d Performances économiques du cheptel bovin

Cette étude confirme l'importance prépondérante des facteurs de conduite du cheptel laitier pour expliquer la variabilité du bénéfice moyen par vache, à l'image des conclusions rapportées par GLEN [1987.

Le bénéfice moyen vache et par an est de 8 242 3 364 DH (Tableau 31), enregistrant des fluctuations très marquées, de 776 (UP 3 en 1991) à 14 532 DH (UP 4 en 1993).

Ces résultats économiques sont largement supérieurs à ceux affichés par le groupe de pointe des étables suburbaines (3 152 DH de bénéfice par vache) qui ont entamé un début de spécialisation laitière [SRAÏRI et LYOUBI, 2003. Cette supériorité s'explique aussi bien par l'intensification laitière qui permet de diluer au maximum les charges fixes d'entretien du bétail par rapport aux charges de production [WOLTER, 1994 ; CORDONNIER, 1986, que des avantages certains dont bénéficient les étables étatiques pour l'accès à certains intrants d'élevage (prix promotionnels sur les pulpes de betterave et d'agrumes, moindre coût de l'insémination artificielle...) par rapport aux étables plus conventionnelles. Il faut ici mentionner que la SODEA est actionnaire principale dans plusieurs unités agro-industrielles (industrie sucrière, production de jus de fruits...) et elle a de facto accès aux sous-produits de ces usines avec des facilités réelles de paiement.

Tableau 31. Performances économiques moyennes de la production laitière dans les six étables étatiques (écart type).

Unité

Bénéfice moyen/vache (DH)

Bénéfice/kg de lait (DH)

 
 
 

1

9 846 (2 756)

1,59 (0,45)

2

6 294 (2 071)

0,98 (0,30)

3

6 113 (3 583)

1,31 (0,77)

4

9 660 (3 513)

1,38 (0,45)

5

7 856 (4 394)

1,37 (0,77)

6

8 868 (2 998)

1,42 (0,43)

Moyenne

8 242 (3 364)

1,34 (0,54)

précédent sommaire suivant