WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Typologie des systèmes d'élevage laitier au Maroc en vue d'une analyse de leurs performances

( Télécharger le fichier original )
par Mohamed Taher Sraà»ri
Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux, Belgique - Doctorat en Sciences agronomiques et Ingénierie biologique 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

IV-1-3-f Classement des unités de production

Sur la base de la productivité laitière des vaches (ME), il a été possible de distinguer cinq différents groupes d'UP. Le premier se compose de l'UP 4 avec une valeur moyenne de la ME de 6 943 kg/v/an, tandis que le dernier groupe comprend l'UP 3 avec une ME de 4 650 kg/v/an. Ainsi, la valeur la plus élevée de la ME a été observée au niveau de la seule UP exploitant des vaches Holstein. En parallèle, les plus faibles valeurs ont été affichées dans l'UP où les vaches sont de type Fleckvieh. Nous pouvons conclure que ces différences peuvent être liées à l'effet de la race bovine exploitée [TOUCHBERRY, 1992]. Toutefois, nous avons pu observer que pour une même race (PN), il existe des différences entre UP. Celles-ci peuvent s'expliquer, comme nous l'avons relevé dans la partie précédente, par des différences au niveau des paramètres qui ont un effet direct sur la ME telles que l'UFL cc/kg lait et les UFL cc/v/an.

Pour ce qui est des résultats de reproduction, lorsque la comparaison se fait sur la base de l'IVV, ce sont les UP 1, 5 et 3, avec respectivement des valeurs de 370,5, 377,5 et 378,5 j qui se placent en tête. L'UP 4 aux meilleurs résultats de ME arrive en dernière position, avec une valeur moyenne de l'IVV de 418,5 jours (Tableau 30). Il se pourrait que la meilleure productivité laitière des vaches y ait induit une dépréciation du statut reproductif, comme cela a été noté par différents auteurs [VAN ARENDONK et al., 1989, MARTI et FUNK, 1994].

Le tableau 32 indique aussi les différentes classes d'UP élaborées sur la base de l'APV. Le premier groupe englobe les UP 1 et 5 avec des valeurs respectives de l'APV de 28,4 et 28,2 mois. Le second groupe se compose des UP 2 (31,0 mois), 3 (30,5 mois) et 6 (29,7 mois), et le dernier groupe comprend l'UP 4 avec une valeur moyenne de 33 mois. Il ressort que les génisses Holstein de l'UP 4 sont les plus tardives au premier vêlage. Or, les génisses Holstein sont pubères à un âge plus jeune que les autres races laitières (9-10 mois), comme l'ont indiqué D'HOUR et al. [1995]. Par conséquent, il apparaît que l'APV dans ces unités de la SODEA n'est pas lié à l'effet génétique, mais principalement aux facteurs du milieu, plus particulièrement à la restriction alimentaire durant la phase d'élevage [HEINRICHS, 1993].

Tableau 32. Comparaison des étables étatiques par rapport à leur productivité laitière et aux résultats de reproduction des vaches.

Unité

Moyenne économique (kg lait/vache/an)

Intervalle vêlage - vêlage, IVV (j)

Age au premier vêlage, APV (j)

 
 
 
 

1

6 209 352c

378 22c

859 23b

2

6 374 251b

408 18ab

946 45ab

3

4 650 242e

379 22c

929 23ab

4

6 943 431a

418 24a

1011 38a

5

5 704 431d

371 11c

863 14b

6

6 217 831c

393 34bc

906 25ab

a, b, c, d, e : pour une même colonne, les valeurs affectées de lettres identiques ne différent pas significativement (P<0.05)

Finalement, le classement n'a pas permis de distinguer d'unités différentes par rapport à la marge brute par vache, confirmant la relative homogénéité générale des pratiques adoptées au sein des étables, puisqu'elles ne sont que la traduction des recommandations techniques édictées à partir du siège de la société SODEA. Ainsi, les variations annuelles prononcées de bénéfice par vache, pour les cinq étables sur les six années de l'étude, reflètent surtout les décisions de vente de bétail. A à un degré moindre les choix de production de viande dans ces élevages bovins, pourtant spécialisé en lait, interviennent aussi, mais en fin de compte en des résultats économiques par vache assez stables.

précédent sommaire suivant