WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Typologie des systèmes d'élevage laitier au Maroc en vue d'une analyse de leurs performances

( Télécharger le fichier original )
par Mohamed Taher Sraà»ri
Faculté universitaire des Sciences agronomiques de Gembloux, Belgique - Doctorat en Sciences agronomiques et Ingénierie biologique 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

L'étude des systèmes de production laitière, dans les pays en développement, est donc une condition préalable à l'amélioration de l'auto - approvisionnement local [MEYER et DENIS, 1999]. Elle suppose la prise en compte de toutes les caractéristiques du milieu, qu'elles soient techniques (races animales, climat, savoir-faire...) mais aussi économiques et politiques [ROELEVELD et VAN DEN BROEK, 1999]. La complexité de ce type d'études ne peut que revêtir des atouts certains, mais elle comporte aussi des limites.

I.2.6 Atouts et limites des recherches sur les systèmes d'élevage laitiers

Le récent engouement pour les recherches sur les systèmes d'élevage a suscité tout un ensemble d'études pour cerner la durabilité des filières animales à travers le monde [GIBON et al., 1999 ; HEITSCHMIDT et al., 1996]. De manière plus spécifique aux élevages de bovins laitiers, de nombreuses méthodologies d'approche ont été proposées pour en évaluer la réussite économique [CORDONNIER, 1986], pour en identifier les acteurs les plus dynamiques, à travers des typologies d'exploitation [DOBREMEZ et BOUSSET, 1996], ou pour en analyser les ateliers techniques défaillants [BRAND et al., 1996]. Ces méthodes ont été appliquées dans divers environnements et ont même été ajustées selon les contraintes de disponibilité de l'information et de possibilités d'analyse, ce qui fait qu'actuellement plusieurs résultats sur les systèmes d'élevage laitier à travers le monde ont été publiés [MEYER et DENIS, 1999]. L'approche système appliquée aux productions animales semble être devenue une voie classique pour l'étude des élevages en raison des nombreux atouts prêtés aux RSA, notamment leur vision globale des problèmes des entités de production [OLTJEN et BECKETT, 1996 ; RUTHENBERG, 1980]. En ces moments de doutes pour les filière bovines laitières, tant des pays développés, à cause de la crise productiviste et de ses effets sur l'environnement [KOHN et al., 1997 ; DEMEYER et FIEVEZ, 2000 ; PEYRAUD, 2000], que pour les pays sous-développés, en raison de la mondialisation et de la croissance démographique, les études systémiques des élevages ont pour rôle de dresser un diagnostic complet des modes de production et surtout d'orienter la recherche ultérieure et d'en fixer les priorités [ROELEVELD et VAN DEN BROEK, 1999]. Ainsi, après les écrits des années 80 qui expliquaient les échecs des projets de développement des productions animales en zone tropicale par l'absence de vision systémique [GRYSEELS, 1988], plusieurs auteurs retracent plus récemment des expériences d'amélioration des performances des systèmes d'élevage grâce à une approche globale [ZWART et DE JONG, 1996 ; SCHIERE, 1995 ; VISSAC, 1994].

Par exemple, même dans le contexte des pays à fort potentiel de production laitière, les chercheurs essaient d'isoler les facteurs autres que techniques (conduite alimentaire et patrimoine génétique des vaches) qui peuvent influer sur les résultats des systèmes laitiers [LEDIN et LEMA, 1996]. Certes, ces méthodologies sont complexes, car elles requièrent souvent un travail de longue haleine relativement coûteux et qui nécessite la participation de compétences diverses pour garantir la pluridisciplinarité, mais elles sont une garantie pour éviter de ne pas gaspiller tout simplement les deniers de la recherche, surtout lors de transfert de technologies ou de matériel animal (vaches laitières et leurs produits ou paillettes de spermes ou embryons) des pays développés vers des pays plus démunis [DE JONG, 1996 ; JASIOROWSKI, 1991].

Néanmoins, l'approche systémique est loin d'être une panacée aux problèmes des systèmes d'élevage. Outre les besoins en temps et en moyens nécessaires, ce genre d'approche souffre de la diversité des approches et surtout des difficultés à enchaîner sur un processus de développement [GRYSEELS, 1988]. Dans les pays du tiers-monde, la diversité et parfois l'antagonisme des caractéristiques des élevages [AMIR et KNISPSCHEER, 1989] font que les essais zootechniques qui devraient être menés en milieu paysan pour valider une approche de type recherche - développement ont peu de chances d'aboutir (Tableau 6). De ce fait, les objectifs globaux de la recherche risquent de ne pas être totalement concrétisés.

 

Des observations précédentes, il apparaît que les RSE appliquées aux bovins laitiers sont un outil d'étude dont les résultats peuvent être très avantageux pour caractériser les modes de production de lait dans un pays ou une région donnés. Au delà du simple intérêt académique de ce genre de travaux, ils peuvent se justifier par le fait qu'ils constituent, selon plusieurs auteurs [MEYER et DENIS, 1999 ; SIMMONDS, 1986], une étape de description et d'analyse indispensable avant d'entamer un quelconque processus de développement des élevages laitiers à grande échelle.

Tableau 6. Implications des caractéristiques des élevages sur les essais en milieu paysan.

Facteur

Caractéristiques des élevages

Implications pour les essais zootechniques en milieu paysan

Mobilité

Elevée

Difficulté des mesures et du contrôle des facteurs non expérimentaux

Durée du cycle

Généralement plus d'un an

Augmentation des coûts et perte possible de l'unité expérimentale

Synchronisation du cycle

Unités peu synchronisées

Difficulté de trouver des unités comparables

Unités multiples

Viandes, peaux, lait, fumier, trait

Difficultés d'estimer l'effet du traitement

Intrants

Plusieurs types

Difficultés de mesure

Taille des unités expérimentales

Grande et indivisible

Augmentation des coûts et du risque pour les collaborateurs

Attitudes du producteur

Tabous personnels

Difficultés de marquer les bêtes ou d'en réduire le nombre

Variabilité dans la gestion

Elevée

Difficulté d'isoler l'effet du traitement

Unités à observer

Peu nombreuses

Grande variabilité statistique

Propriété

Souvent partagée

Gestion conjointe

Ressources

Souvent terres communales

Motivation réduite

Audience cible

Famille paysanne, communauté

Plus grande variabilité dans la gestion

D'après GRYSEELS [1988]

I.2.7 Conclusion

Après la Révolution verte, paroxysme de la vision technicisée et uniformisée pour augmenter la productivité de l'agriculture dans les pays en développement, et son bilan plus que mitigé, l'approche systémique a certainement conquis du terrain comme nouvelle voie d'investigation pour l'agronomie, si ce n'est rien que pour son aspect séduisant d'influer sur les objets étudiés (exploitations agricoles). A cet égard, les études sur les systèmes d'élevage connaissent un regain d'intérêt certain et s'érigent comme outil indispensable pour la constitution de filières animales durables, fournisseurs de produits de qualité, créatrices de travail et de plus-value et permettant de gérer et de préserver l'environnement physique. Leur application à l'élevage bovin laitier est à plus d'un titre nécessaire et commence à se généraliser dans divers types d'écosystèmes, car ce type de production est certainement l'élevage le plus complexe en raison de la longueur de la filière traitant un produit périssable comme le lait. Au delà des différences entre régions et entre groupes d'éleveurs, la formalisation d'une méthodologie pour l'étude des étables laitières et de leur insertion dans leur milieu humain et physique semble être devenu l'objectif prioritaire des équipes de chercheurs s'intéressant à ce type de problématiques. A ce niveau, si la prise de conscience de la nécessité de penser à des filières animales durables est actuellement établie et implique une orientation précise aux objectifs des chercheurs, la variabilité entre régions développées et pays en développement, et surtout la disparité des objectifs des éleveurs entravent la constitution d'une approche de recherche qui soit uniforme avec des méthodes universelles. Les perspectives de recherche demeurent donc largement ouvertes et intiment à tous les concernés par l'avenir de la production bovine laitière, aussi bien les chercheurs que les éleveurs, les pouvoirs publics et les organismes internationaux en charge de la recherche animale, à davantage d'efforts pour arriver à mettre sur pied des réseaux de compétence s'intéressant à ce vaste domaine.

II - Evolution des filieres laitières au Maghreb

II.1. Étude des filières laitières maghrébines : introduction

II.2. Cadre naturel de l'agriculture et de l'élevage au Maghreb

II.3. Politiques laitières dans les pays du Maghreb

II.4. Performances des filières laitières au Maghreb

II.5. Perspectives des filières laitières au Maghreb

II.6 Conclusions

L'implantation d'usines sucrières dans le pays permettait d'espérer une baisse de son prix. La nourriture du pauvre devait donc, logiquement, descendre au niveau des petites bourses. Or, en l'espace de quelques années, son prix allait connaître des hausses vertigineuses. Et Sid El Haj demandait à ton père de boire beaucoup de thé.

Dans bien des foyers, la consommation de la boisson nationale avait dû être restreinte parce qu'on fabriquait le sucre dans le pays.

Abdelhak Serhane (1986)

Les enfants des rues étroites

Editions du Seuil,

Paris, p. 55

précédent sommaire suivant