WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Discrimination sur le marché du travail : les femmes

( Télécharger le fichier original )
par Youssef Belhassen FENNIRA
Université Paris 1 Panthéon Sorbonne - Licence 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II.3.2. Salaires par secteur et retraites

Dans le secteur privé, lorsqu'on s'intéresse au salaire horaire, on voit que les femmes ont dans l'ensemble un salaire plus faible que ce soit à temps complet ou à temps partiel. En effet, dans l'ensemble l'écart est de 2,3 € à temps complet et à temps partiel. Lorsque l'on regarde les catégories socioprofessionnelles de plus près, on s'aperçoit que ce sont les cadres qui présentent l'écart le plus important entre les deux sexes avec 5,4 € à temps complet et 3,5€ à temps partiel. Concernant les professions intermédiaires, les employés et les ouvriers, l'écart est plus faible variant entre 0,4 € à temps complet et entre 0,1 € à temps partiel.

Ecarts de salaire annuel nets entre hommes et femmes dans le secteur privé (%)

Cadres

29

Professions intermédiaires

14

Employés

6

Ouvriers

19

Ensemble

23

Source: Insee, DADS 2005

Prenons les salaires annuels du secteur privé. Les écarts de salaire sont toujours présents dans chacune des catégories socioprofessionnelles. Dans l'ensemble du secteur, l'écart est de 23 %. Au sein des catégories, la plus grande disparité concerne également les cadres (29%) et la plus faible les employés (6 %). On remarque donc que ces écarts augmentent en fonction de la qualification de l'emploi. C'est au niveau des emplois les mieux rémunérés que l'on constate les plus grands écarts de salaire et les plus faibles au niveau des emplois les moins rémunérés. L'une des explications à ces écarts est la durée du travail. Les femmes travaillent en général moins que les hommes et cela se répercute sur leur salaire. Il y a également au sein des catégories une hiérarchie entre les différents emplois et les femmes sont minoritaires dans les emplois qui se situent en haut de la pyramide. Comme on a vu précédemment, ces différences salariales peuvent aussi s'expliquer par les cursus de chacun des deux sexes.

La fonction publique, bien qu'elle soit étatique, n'est pas pour autant plus égalitaire au niveau des disparités salariales.

Ecarts de salaire annuel net entre hommes et femmes dans la fonction publique (%)

Fonction publique d'Etat

16

Fonction publique territoriale

13,5

Fonction publique hospitalière

27

Source : Insee, DADS 2005 pour les Fonction publique hospitalière et territoriale ; Insee, fiches de paie des agents de l'Etat pour la fonction d'Etat.

Les disparités sont aussi présentes dans sa fonction publique d'Etat (16 % d'écart), dans la fonction publique territoriale (13,5) et dans la fonction publique hospitalière où l'écart est le plus important : 27 %. L'explication se trouve dans les postes qu'occupent la majorité des femmes dans le secteur hospitalier. Elles sont généralement infirmières, sages femmes, aide soignantes alors que les postes de médecins, de pharmaciens, de chirurgiens... sont majoritairement occupés par des hommes. Au niveau des catégories socioprofessionnelles de la fonction publique, on remarque que les disparités les plus grandes concernent, comme pour le secteur privé, les cadres. On observe un écart dans les salaires nets annuels des cadres de 6.145€ dans la fonction publique d'Etat soit un écart de 22,6 %. Il est de 6.248 € dans la fonction publique territoriale soit un écart de 20 %. Enfin il est de 12.537 € dans la fonction publique hospitalière soit un écart de 29,5 %. Concernant les professions intermédiaires et les employés et ouvriers, les écarts sont bien plus faibles variant entre 2,9 et 7 % pour le premier et 1,9 et 15,6 % pour le second. Notons que dans la fonction publique hospitalière, les écarts sont vraiment minimes pour ces deux catégories (2,9 et 1,9 %). Les fortes disparités chez les cadres peuvent s'expliquer par le faible nombre de femmes occupant des postes haut placés.

En effet, il existe de nombreuses professions où l'on touche des rémunérations beaucoup moins importantes qu'ailleurs. On retrouve généralement les femmes dans ces professions.

Intéressons-nous maintenant au problème des disparités de revenus pour les retraites. Les montants des retraites alloués à chacun des deux sexes connaissent également des différences. En effet, en 2004, les femmes touchent en moyenne 979 € alors que les hommes touchent 1.625 € soit un écart de 46 % ; Lorsque l'on décompose cette somme on s'aperçoit que l'écart se fait principalement au niveau de l'avantage principal de droit direct qui constitue le montant de retraite acquis en contrepartie de l'activité professionnelle. Il varie entre 601€ pour les femmes âgées de 85 ans et plus et 801 € pour les femmes entre 65 et 69 ans alors que chez les hommes il varie entre 1.452 € et 1.599 € pour les mêmes tranches d'âge. Ces écarts sont, entre autres, la conséquence logique des discriminations salariales dont les femmes ont été victimes durant leur période d'activité. L'avantage principal de droit direct se calcule notamment en fonction de la durée de l'activité professionnelle. Or, les femmes ne parviennent généralement pas à cotiser aussi longtemps que les hommes, et ce, à cause de certaines responsabilités notamment familiales qu'elles sont contraintes d'assumer. Elles perçoivent néanmoins des pensions de réversions en cas de veuvage. Leurs montants sont plus élevés que chez les hommes mais restent nettement inférieurs à l'avantage principal de droit direct.

Le constat est donc sans équivoque, les différences de salaire entre hommes et femmes sont bel est bien présentes et loin d'être négligeables. Les explications ne sont cependant pas uniquement économiques. Pour mieux comprendre l'ensemble de ces écarts, il est important de ne pas se cantonner uniquement au point de vue économique. Les mesures et les politiques sociales peuvent également apporter un élément de réponse.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.