WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Discrimination sur le marché du travail : les femmes

( Télécharger le fichier original )
par Youssef Belhassen FENNIRA
Université Paris 1 Panthéon Sorbonne - Licence 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II.2 .2. Essor du secteur tertiaire

A travers l'analyse de la structure des emplois, on constate que les femmes se retrouvent majoritairement dans les emplois du secteur tertiaire. En effet, depuis la fin des années 1950, une tendance qui a caractérisé l'évolution de la structure des emplois explique la concentration des femmes dans ce secteur : la tertiarisation du marché du travail. Au coeur de cette mutation, les femmes n'ont pas accompagné le mouvement, elles ont très fortement contribué à le produire. Et inversement, c'est parce que l'emploi devenait de plus en plus tertiaire que les femmes y ont accédé nombreuses.

Le déclin de l'agriculture et de l'industrie qui se déroule tout au long du 20ème siècle va commencer à profiter massivement aux femmes dès le début des années 1960. A partir de ce moment, on voit se profiler une accélération des processus de tertiarisation de la société qui se poursuit aujourd'hui encore. Entre les années 1955 et les années 2005, la part des emplois tertiaires, c'est-à-dire des emplois créés dans le secteur des services, passe de 40 % à 70 % du total. La répartition sectorielle des emplois a donc connu une forte mutation. C'est donc dans le secteur tertiaire que les femmes vont s'engouffrer à grande vitesse, accélérant ainsi le mouvement qui pousse de plus en plus de salariés vers les emplois tertiaires. Les femmes se retrouvent donc principalement dans le secteur tertiaire car elles débutent leur entrée sur le marché du travail au moment ou ce secteur est né. Ainsi, cela a permis aux femmes à rapidement trouver des emplois, et au secteur des services de se développer.

Cette prédominance des femmes dans le tertiaire se vérifie dans tous les pays, y compris dans ceux ou la part du secteur agricole demeure importante, et dans ceux ou la désindustrialisation est moins marquée. On a donc là un des éléments d'explication de la progression de l'activité féminine. Depuis plusieurs décennies, le tertiaire est une des terres d'accueil de l'emploi féminin. Nombres de métiers et professions traditionnellement féminins s'y retrouvent. Or le tertiaire est resté tout au long des années de crise, le seul secteur créateur d'emplois. En ce sens, la division sexuelle des secteurs d'activité a protégé les femmes de la crise de l'emploi et permis la continuité de la progression de l'activité féminine. Mais les femmes sont aussi les plus touchées par le chômage et cela pour toutes les catégories socioprofessionnelles. En effet, l'écart est en leur défaveur d'environ un point. Ainsi, en 2006, le taux de chômage des employées est d'environ 9.5 % tandis que celui des employés est d'environ 8.5 %. De même pour les femmes de la CSP artisan, commerçants et chef d'entreprise dont le taux de chômage est de 5 % alors que pour les hommes de cette CSP il est de 4 %. Seul pour la CSP ouvrier, l'écart est plus important. En effet, 17.3 % des ouvrières sont au chômage contre 10.2 % des hommes. Le taux de chômage par CSP est donc plus important pour les femmes.

Les femmes se retrouvent donc principalement dans le secteur tertiaire car elles sont arrivées sur le marché du travail au moment de l'évolution de la structure des emplois avec l'apparition du secteur tertiaire. Ainsi, elles ont non seulement trouvés rapidement des emplois dans ce secteur, mais ont également contribué à son développement.

Il existe donc une discrimination sectorielle des femmes. Les femmes sont inégalement réparties au sein des secteurs d'activité économique et au sein des catégories socioprofessionnelles. Les femmes se retrouvent principalement dans le secteur tertiaire car elles sont arrivées sur le marché du travail au moment de son apparition et ont ainsi aussi contribué à son développement. Les femmes subissent donc une discrimination sectorielle mais il existe aussi des discriminations au niveau des salaires et des revenus.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.