WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les ONG locales de développement et la question de pérennisation de leurs acquis dans la préfecture de Kankan ( Guinée).

( Télécharger le fichier original )
par Mamadou Sounoussy DIALLO
Université de Kankan ( Guinée) - Master II recherche en sociologie 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

SECTION III. ANALYSE DES DOMAINES D'INTERVENTION, LES ACTIVITES EXECUTEES ET LES PROBLEMES RENCONTRES PAR LES ONG AU COURS DE L'EXECUTION DE SES ACTIVITES.

La participation au processus de mise en place des projets de développement est un ensemble d'opération dont la finalité est l'amélioration du bien être de la population dans un cadre local. Les étapes de ce processus sont : la prise de décision, l'élaboration des projets, la mobilisation des ressources, la mise en oeuvre et le suivi évaluation.

Selon les résultats des entretiens individuels, on comprend que tout au long de ce processus que les responsables des ONG, les communautés locales bénéficiaires et les structures déconcentrées de l'Etat participent à la prise de décision qui est le tout premier élément de toute action de développement.

Parmi les personnes interrogées quelques déclarent que « chacun participe selon sa position par rapport à l'exécution et à la prise de décision ». Les enquêtés dans leur majorité affirment que les programmes exécutés par ces ONG sont préserves et entretenues par les bénéficiaires toutes les fois qu'ils sont suivis et entretenus et quand ils connaissent les tenants et les aboutissant d'une action ».

Par exemple un enquêté dit «  la distribution des bourses d'AGSP, de l'APROFIG composées des cahiers, tenues scolaires, lampes et autres allègent les charges de nous les parents d'élèves dans la scolarisation de nos enfants ».Un autre soutien :

« La construction d'école communautaire, le recrutement des enseignants communautaires ; le soutien au recrutement, à l'encadrement des élèves et la mise en place des comités villageois de gestion des affaires de la communauté initiée et développée par BATE SABATE a été très salutaire et a permis d'améliorer les niveaux de vie des communautés à la base.»

Les ONG sur lesquelles à porter notre étude ont exécute de nombreuses activités pour le plein épanouissement des populations de leur zone d'intervention. Essentiellement elles ont formé des nombreux leaders pour devenir des modèles capables de se prendre en charge et d'aider leurs populations à la base à s'en émanciper. Elles ont crée des structures locales qui ont bénéficié leur appui institutionnel, organisationnel, technique et financier. Les campagnes de sensibilisation IEC/CCCD et IST/VIH/SIDA pour un changement de comportement durable sont plus ou moins intégrées ainsi que les activités de gestion et de protection de l'environnement et des ressources naturelles.

Des enquêtés ont soutenus pour la scolarisation de leurs enfants en général et des filles en particulier est devenu effectif comme le soutien une enquêtée qui affirme :

« Grâce aux conseils et au soutien de l'ONG APROFIG, j'ai pu scolariser ma fille. L'ONG a en outre mené des sensibilisations contre les violences et les pratiques faites aux filles et à travers elles, j'ai compris que l'on commettait du tord à nos filles en leur faisant excisés, alors que cette pratique est néfaste à sa santé. »

Les entretiens faits aux près des services décentralisés et structures locales par les agents de l'ONG indiquent que le potentiel féminin est bien valorisé. A propos l'un d'entre eux note `'C'est grâce à APROFIG, que j'ai pu comprendre que certaines pratiques sont néfastes à la vie future de la femme, de me prendre en charge et être une véritable paire éducatrice au près de mes autres copines''. L'ONG a réussi à mettre en place une revue dans laquelle les filles parlent de leur avenir de demain aux autres filles d'ailleurs.

« Aicha'' m'a permise de connaître d'autres filles dans autres localités de mon pays, à savoir comment elles travaillent pour réussir à l'école''... elle poursuit, la revue Aicha m'a permise de comprendre que les femmes ne sont pas faites seulement pour faire des enfants, elle peut faire autre chose tout en entretenant son foyer et participer au développement de sa famille et sa localité. En initiant les filles et responsables de l'ONG à l'informatique et à la navigation Internet, l'ONG pérennise l'outil informatique. »

Les expériences en matière de développement montrent que la réussite de toute initiative communautaire est fonction de la façon dont les décisions ont été prises ou de la façon dont les actions ont été initiées. Ce constat avait été évoqué par SOUMARE (2001), qui dit que « Pour prendre part, pour participer, il est essentiel d'avoir conscience de l'objectif visé, de l'importance de cet objectif et du rôle qui lui est assigné. »

Ce qui voudra dire que l'implication de tous les acteurs dans une prise de décision permet d'obtenir une vision de l'ensemble de la problématique de développement. Ceci permet de conclure que les conditions d'une prise de décision sont en général respectées à l'APROFIG, comme cela apparaît dans les déclarations relatives à la prise de décision par contre cela faisait défaut dans l'autre cas d'étude.

Le partenariat avec d'autres institutions a également permis l'exécution de nombreux projets avec USAID, AFD, l'UE. A travers cette activité, elles ont formé et appuyé les OCB dans le cadre de la qualité de l'éducation, le développement institutionnel, la mobilisation des ressources, la gestion financière, la bonne gouvernance, l'élaboration des PAO et des PAI, la citoyenneté à l'école et dans d'autres structures locales comme les associations, la construction des infrastructures, la protection des filles/ femmes et de l'environnement.

Un responsable d'une OCB explique « L'ONG a doté ma structure en des outils tels : la gestion financière, élaboration de documents de plaidoyer... ». Un élu local renchérit en ces termes `'grâce aux activités de l'ONG, nous pouvons désormais élaborer un PAO, un PAI, faire un DPC et de procéder à la recherche de fonds''.

Cependant lors de nos différents entretiens, il est apparu que des contraintes demeurent en ce qui concerne le manque de ressources propres au niveau de l'ONG, c'est toujours le bailleur de fonds qui détient le monopole en finance, logistique pour la continuation des activités c'est pour quoi un enquêté dira « ce monopole fait que les acquis sont difficiles à pérenniser. 

LE MANQUE DE PROFESSIONNALISME CHEZ LA PLUPART DES ONG LOCALES

La naissance des ONG en Europe est liée à des mouvements sociaux des années 60. Elles constituent une forme de réponse à la demande des acteurs opérationnels de l'Union Européenne et des bailleurs de fonds bi et multilatéraux. C'est en fait la traduction de la démocratie aboutie, voir vieillissante. De nos jours, elles jouent le rôle à mobiliser des ressources locales, humaines, financières et techniques pour consolider le développement dans des pays du sud. Par contre en Amérique, leur naissance est fonction de la lutte pour l'abolition de l'esclavage, à la fin du XVIIIème siècle.

En Afrique au sud du Sahara, cette émergence d'ONG structurées n'a vu jour qu'à la fin des années 80 à travers l'arrivée des ONG du nord. En Guinée, il fallu attendre la période allant de 1990 à 1993 pour voir leur avènement. Si celles du nord ont connu un long parcourt pour aboutir à certain professionnalisme, les notre tarde encore à voir le bout du tunnel. Ainsi un ancien responsable de BATE SABATI dira :

« Les objectifs ambigus des ONG, le rayon d'intervention trop large, la mauvaise gouvernance et le manque de professionnalisme, d'analyse et de réflexion font qu'elles obtiennent peu de résultats. Et elles n'arrivent à peine de pérenniser les quelques uns dans leurs zones d'intervention. Dès fois même elles dérangent tout sur le terrain et peuvent parfois aggraver la situation locale c'est le cas du projet coton (bien que ayant désenclavé les milieux ruraux de la Haute Guinée en général et la préfecture de Kankan en particulier mais à créer une véritable dépendance par la destruction des plantations, le désintéressement aux cultures vivrières et en créant l'insécurité alimentaire)... Il poursuit son analyse en citant le cas de l'arche de Zoé en 2007 où on a tenté d'enlever des enfants au nom de l'humanitaire »

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net