WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La dynamique de sécurisation des biens et des personnes dans la ville de Yaoundé par l'action d'une unité spécialisée des forces de sécurité camerounaises : le cas des équipes spéciales d'intervention rapide ( E.S.I.R.)

( Télécharger le fichier original )
par Yves Patrick MBANGUE NKOMBA
Université de Yaoundé II (SOA) - Master professionnel  2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

DEUXIEME PARTIE :

CONTRIBUTION DES E.S.I.R A LA PROTECTION DES BIENS ET DES PERSONNES DE LA VILLE DE YAOUNDE

Le contexte social de l'environnement des dix dernières années marqué par une recrudescence des cas d'agressions, de viols et vols, du taux général élevé du grand banditisme dans la ville de Yaoundé est plus une réalité qu'une fiction. L'insécurité grandit et les bandits et groupe de bandits organisés veulent dicter leur loi ; au milieu des années 2000 le DGSN de l'époque18(*) va prendre une décision très importante qui est celle de mettre en place une Unité d'élite qui s'occupera uniquement de traiter des problèmes liés à l'insécurité en milieu urbain. La note de service N°00108 du 30 Décembre 2004 sera celle qui va voir La mise sur pied d'une Equipe Spécialisée d'Intervention Rapide va voir le jour pour aussi répondre à la volonté politique de combattre et d'endiguer ce fléau. Les attaques des édifices publics et cambriolages des institutions Etatiques ne sont pas en reste; il faut donc agir par une « police de proximité ». il sera donc question de faire une analyse à partir de la conception des techniques opérationnelles d'intervention rapide (Chapitre I) et d'une évaluation de la mise en oeuvre d'une politique de sécurisation viable, fiable et efficace de la population et des biens matériels dans la ville de Yaoundé (Chapitre II).

CHAPITRE I : DE LA CONCEPTION DES TECHNIQUES OPERATIONNELLES D'INTERVENTION RAPIDE....

Conformément à la déontologie policière, les forces de sécurité ont le devoir de protection des populations en insécurité, des édifices publics des agents des missions diplomatiques et leurs sièges. L'état Camerounais dans sa politique de lutte contre la montée en puissance de l'insécurité dans la ville de Yaoundé, va mettre sur pied ces unités d'élites qui auront la lourde charge d'appliquer la notion de police de proximité et le repérage des infractions cibles à réprimer (Section 1) tout comme de faire un déplacement opérationnel encadrant la ville (Section II).

Section 1 : la conception de la police de proximité et le reperage des infractions cibles à reprimer.

La notion de police de proximité doit être analysée (paragraphe 1), tout comme le classement des infractions doit être établi (paragraphe 2) dans le but de cerner le fond de ce concept qui est loin d'être creux.

Paragraphe 1 : la conception de la police de proximite

Dans ce cadre, il est question d'entrevoir le repère de cette conception (A) ensuite son mode d'application (B).

A- Repère : les piliers.

La police de proximité n'est pas une réforme, elle est simplement une autre façon de rendre mission, elle est une révolution de l'action policière. Dans l'histoire de l'institution, l'expression « police de proximité » à été très vulgarisée, au point où de nos jours elle est presque vouée à la banalisation. Pourtant elle constitue une modification profonde du fonctionnement des services de généraliste. La police de proximité est véritablement au service des populations.19(*)

La conception classique de l'unité de police telle qu'elle fonctionne aujourd'hui même telle qu'elle a toujours fonctionnée dans une posture centralisatrice. C'est l'usager qui va vers l'unité de police pour solliciter la réaction de celle-ci, elle demeure donc une police réactive, d'ordre public, de protection des institutions qui répond à une demande institutionnelle (s'apparentant à l'aide du droit civil qui dit : « la dette est requérable et portable ») ; or la sécurité au quotidien est devenue une attente de plus en plus forte de la population :c'est pourquoi le chef de corps ne pourrait rester insensible à cette lancinante interprétation , à cette police réactive d'ordre public ; on note l'importance de la mise sur pied d'une police immergée dans la population, une police qui réponds aux attentes de la sécurité au quotidien ; les ESIR sont donc nées, devenant pas leurs actions un ajustant consubstantiel aux unités traditionnelles de police

Il faudrait tout de même noter que la notion de police de proximité repose sur trois piliers dont la création des ESIR s'applique au regard de ses actions quotidiennes ; il s'agit de

· la « prévention »

· la « proximité » c'est-à-dire le mode d'intervention

· la « coopération » qui implique les autorités locales c'est-à-dire l'unit » de police classique (les Commissariats) nationale, les autres forces de défenses (armée de terre et gendarmerie).

Ainsi à partir de ces trois notions l'on peut être d'accord avec Jean Pierre CHEVEMEMENT qui pensait que « la police de proximité n'est pas seulement une politique de territorialisation, mais aussi, une police qui est à la fois préventive, dissuasive et répressive ; et qu'a cet égard, elle exerce pleinement ses prérogatives de police judiciaire, participe aux renseignements, met en oeuvre des techniques de la police scientifique technique. Enfin, une dimension importante est le suivi de l'aide aux victimes ». Cette conception classique de la police de proximité fonctionne comme toute bonne conception à partir des exigences et des modes d'action.

* 18 Notamment M. Edgard Alain MEBE NGO'O qui a occupé la fonction de DGSN de  Décembre 2004- Juin 2009.

* 19 Selon de CD V.H. MBARGA MBARGA, lors de son exposé marquant le lancement des activités des Equipes Spécialises d'Intervention Rapide (E.S.I.R) dans la ville de Yaoundé, le 17 Juin 2005.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.