WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact de deux types d'échauffement "classique" et "russe" sur la performance sportive


par Said ZERZOURI
Université de Dijon - Diplome Universitaire de Préparateur Physique 2014
  

sommaire suivant

 
 

UNIVERSITE DE BOURGOGNE

UFR STAPS

Centre d'Expertise de la Performance

Gilles Cometti

Mémoire pour l'obtention du

Diplôme Universitaire de Préparation Physique

Présenté par

Dr. ZERZOURI Saïd

THEME DE RECHERCHE

L'impact de deux types d'échauffements `'classique et russe''

sur la performance sportive

Sous la direction de Cometti Carole

2014-2015

REMERCIEMENTS

A Madame Carole Cometti

Je vous remercie de vos encouragements, votre confiance, votre patience, vos conseils et votre disponibilité tout au long de l'année. Je vous suis reconnaissant.

A Monsieur Jacques Duchateau

Je vous remercie d'avoir également répondu à mes questions, de m'avoir guidé et orienté dans la partie expérimentale.

A mes collègues de l'école ARRG de Bruxelles

Votre aide, votre écoute, votre soutien m'étaient précieux pour la réalisation de ce travail. Je remercie beaucoup le professeur de soudure qui m'a fabriqué l'appareil de détente Mr Mohamed Rzin ainsi que Messieurs Rachid Timassi et Abdelali Albouch les professeurs des maths pour leurs soutiens et leurs encouragements lors de l'étude statistique.

Aux élèves de l'AARG

Je tiens aussi à remercier tous les élèves qui ont accepté de participer aux différentes phases expérimentales dans des conditions parfois difficiles et qui étaient présent tout au long de l'expérimentation.

Sommaire

I- Introduction : 5

II- Définitions : 6

1- Différents types d'échauffements : 6

1-1- Echauffement passif : 6

1-2- L'échauffement actif : 6

1-2-a- L'échauffement actif Général : 7

1-2-b- L'échauffement actif spécifique: 7

III- Les effets physiologiques de l'échauffement actif : 8

1- les effets dus à « l'effet température ». 8

1-a- La diminution de la viscosité (échauffement et diminution des risques d'accidents) : 8

1-b- La diminution de la raideur musculaire : 9

1-c- L'augmentation de conduction nerveuse : 9

1-d- Augmentation de la dégradation des phosphates à haute énergie (ATP, PC) : 10

1-e- Modification de la courbe vitesse-force : 10

1-f- Augmentation de la thermorégulation : 10

2- Les effets indépendants de la température : 11

2-a- Elévation du niveau de consommation d'O2 : 11

2-b- Le phénomène de potentiation : 11

IV- l'échauffement et les deux niveaux de la température : 12

1- Niveau central : 12

2- Niveau musculaire : 13

3- Comment élever la T°m ? 14

4- L'échauffement russe : 15

V- Méthodologie : 16

1- Les buts de la recherche : 16

2- Les hypothèses : 16

3- Délimitation des terrains d'étude : 16

3-a- Le choix de la population : 17

3-b- Le choix des lieux : 17

VI- Méthode expérimentale et techniques utilisées : 19

1- Définir les trois types d'échauffement utilisés : 19

1-a- Echauffement russe : 19

1-b- Echauffement classique : 19

1-c- Echauffement X : 19

2- Les instruments de la recherche : 19

2-a- Les instruments de mesure : 20

2-b- Justification du choix des épreuves d'effort : 20

2-b-1- L'épreuve de course de vitesse de 20 mètres en ligne droite : 20

2-b-2- L'épreuve du saut vertical (le CMJ) : 20

2-b-2-a- Validité : 21

2-b-2-b- Fidélité : 21

3- Déroulement des épreuves 21

3-a- Déroulement des tests physiques 21

VII- Résultats, analyses et interprétations : 23

1- Etude statistique : 23

2- La première épreuve expérimentale : Test de 20m sprint rectiligne 23

2-a- Analyse et interprétation des résultats : 28

2-b- Conclusion 1 : 29

3- La deuxième épreuve expérimentale : Test de détente (CMJ) 30

3-a- Analyse et interprétation des résultats : 35

3-b- Conclusion 2 : 35

VIII- Discussion générale : 36

IX- Conclusion générale et perspectives : 39

Bibliographie : 41

Annexes 46

I- Introduction :

La préparation du sportif à la compétition nécessite de la part du préparateur, un appui sur l'apport de la science. Les différentes facettes de l'entrainement doivent s'appuyer sur un ensemble de connaissances dérivé de l'observation, de l'étude, de l'expérimentation et de la recherche, visant à établir et systématiser faits, principes et méthodes, pour aboutir à des procédures ayant une base factuelle.

Ces deux dernières décennies, la recherche scientifique dans le domaine sportif a révolutionné le monde de l'entrainement et en particulier la préparation physique qui est restée longtemps abandonné au profit de la technique et de la tactique du jeu.

Avant, les entraineurs se basaient beaucoup plus sur leurs expériences personnelles et sur le rituel, dans certaines situations on se posait beaucoup de questions mais on n'avait aucune réponse et depuis peu les scientifiques ont pris la situation en mains et essayent de collaborer avec des hommes de terrain afin de minimiser l'effet du hasard et de répondre à des questions restées longtemps sans réponse. Parmi les thèmes de recherche les plus controversés dans le monde sportif d'aujourd'hui, nous citons la partie introductive de la pratique sportive que tout le monde appelle «l'échauffement». Ce thème a fait l'objet de recherche de certains chercheurs sportifs, ces vingt dernières années dans le but de vérifier des hypothèses, de remédier à quelques problèmes, de trouver les meilleures procédures et enfin pour une meilleure performance sportive. Toutes ces recherches ou la plupart confirment l'utilité de l'échauffement pour la pratique sportive et ses bienfaits pour la performance sportive et la santé du pratiquant.

En nous basant sur ces recherches, nous allons étudier l'efficacité ou l'effet de deux types d'échauffement sur la performance sportive, l'échauffement classique et l'échauffement russe, sur deux épreuves différentes : une épreuve de course de vitesse sur 20m et une autre épreuve de la détente verticale et toutes ces expériences se font sur des jeunes élèves d'une école de la communauté française de Bruxelles. Nous voulons voir si l'un des deux types d'échauffement présente des avantages pour une distance très courte et rapide telle que le 20m et un mouvement très explosif et brusque tel que le saut vertical ; des gestes qu'on retrouve souvent dans les sports collectifs comme le football, ou contrairement à certaines études les deux types d'échauffement ne présentent aucun avantage à l'une ou l'autre épreuve sportive. En tant que préparateur physique et vue les moyens dont nous disposons, ce qui nous intéresse sur le terrain et c'est ce que nous cherchons à savoir c'est l'impact de tel ou tel type d'échauffement sur la performance et non pas sur la température. L'élévation de cette dernière est nécessaire puisque la majorité des chercheurs le confirme et c'est un moyen et non un but en soi.

La partie théorique

sommaire suivant