WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

M-banking: Analyse, conception et implémentation d'une solution de SMS-Banking

( Télécharger le fichier original )
par Firmin Evrard DOUANLA TOUOPI
Institut d'ingénierie informatique de Limoges - Master 2009
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

DEDICACE

A ma famille

Trouvez en ce document la récolte de toutes vos semences

REMERCIEMENTS

Il aurait été difficile de nous passer de l'appui de nombreuses personnes à qui nous tenons à

donner toute notre reconnaissance :

_ Le Seigneur tout puissant qui nous a donné la force au quotidien afin que nous puissions

achever notre travail ;

_ M. DERRICK FONTAH, Directeur Général de BETTER PLANNING LTD qui en plus de

nous avoir accueilli dans son entreprise, n'a ménagé aucun effort afin que ce projet aboutisse à

terme ;

_ M FOTSO VALERY, notre encadreur académique qui malgré ses multiples occupations à

toujours répondu présent quand besoin l'était ;

_ M. ASSONFACK HYPPOLITE notre maitre de stage pour ses enseignements, critiques,

suggestions et son suivi sans faille ;

_ M. KEPGNIA GHISLAIN qui nous a chaleureusement légué son savoir faire technologique ;

_ Dr TABOD CHARLES pour ses critiques et suggestions ;

_ les enseignants de notre filière pour les enseignements qu'ils nous ont apportés durant ces trois

années ;

_ Mlle DJIFACK ADELEXIE et M. JIA FABRICE qui ont pris la peine de relire ce travail pour

apporter quelques corrections orthographiques ;

_ le personnel de BETTER PLANNING LTD (Franck, Emmanuel, Edmond, Félicité, Fred,

Marc...) pour leur chaleureux accueil ;

_ Mes voisins de la WHITE CITY avec qui nous partageons notre quotidien ;

_ Tous mes camarades de la promotion (2006-2009) du cycle de CS2I de l'ISTDI sans qui nous

n'aurions pu vaincre certains obstacles ;

_ Tous ceux qui de près ou de loin ont participé et que j'aurais omis de mentionner explicitement

ici.

Une pensée affectueuse à tous les membres de ma famille et amis pour leur assistance et soutien sans faille.

SOMMAIRE

DEDICACE i

REMERCIEMENTS ii

SOMMAIRE iii

DEFINITION DES SIGLES v

LISTE DES FIGURES ET TABLEAUX vi

INTRODUCTION 1

CHAPITRE I : CONTEXTE 3

I.1.1 Présentation et historique de l'entreprise 3

I.1.2 Les activités de BETTER PLANNING LTD 3

I.1.3 Présentation du service d'accueil 4

CHAPITRE II : PROBLEMATIQUE 5

I.2.1 Problématique 5

I.2.2 Intérêt et choix du sujet 6

CHAPITRE I : QUELQUES DATES HISTORIQUES ET DEFINITIONS 8

II.1.1 Quelques dates historiques 8

II.1.2 Définitions 8

CHAPITRE II : LES DIFFÉRENTES TECHNOLOGIES M-BANKING 10

II.2.1 LE STK-BANKING 10

II.2.1.1 Présentation générale du SIM TOOLKIT 10

II.2.1.2 Description du STK-BANKING 10

II.2.1.3 Avantages du STK BANKING 13

II.2.1.4 Inconvénients du STK-BANKING 13

II.2.2 Le WAP-BANKING 13

II.2.2.1 Aperçu sur le protocole WAP 13

II.2.2.2 Approche conceptuelle du WAP-BANKING 14

II.2.2.3 Avantages du WAP-BANKING 17

II.2.2.4 Inconvénients du WAP-BANKING 17

II.2.3 Le SMS-BANKING 17

II.2.3.1 Présentation générale du SMS 17

II.2.3.2 Qu'est ce que le SMS-BANKING 19

II.2.3.3 Architecture générale d'une plate forme SMS-BANKING 19

II.2.3.4 Avantages du SMS-BANKING 20

II.2.3.5 Inconvénients du SMS-BANKING 21

II.2.4 Le M-BANKING au Cameroun 21

II.2.5 Comparaison entre le STK-BANKING , le WAP-BANKING et le SMS-BANKING 21

CHAPITRE I : CHOIX TECHNOLOGIQUES 23

III.1.1 La passerelle SMS 24

III.1.2 La méthode UP 24

CHAPITRE II : ANALYSE 26

III.2.1 Expression des besoins 26

III.2.1.1 Les différents services qui seront proposées aux clients 26

III.2.1.2 Gestion des clients 27

III.2.1.3 Gestion de la facturation 27

III.2.1.4 GESTION DES SM 27

III.2.1.5 Sécurité 28

III.2.1.6 Etats et statistiques 28

III.2.2 Analyse 28

III.2.2.1 Définition de quelques concepts 28

III.2.2.2 Principaux cas d'utilisation autour desquels s'organise SMS BANKING 29

III.2.2.3 Description détaillée de quelques cas d'utilisation 31

CHAPITRE III : CONCEPTION 49

III.3.1 Conception de la base de données 49

III.3.2 Architecture détaillée de SMS BANKING 50

III.3.2.1 Sous système CUSTOMER SMS 50

III.3.2.2 Le core SMSBANK 50

III.3.2.3 Sous système GATEWAY SMS 51

III.3.2.4 Sous système SI BANK. 52

CHAPITRE IV : IMPLEMENTATION 54

III.4.1 La passerelle GMS/IP 54

III.4.1.1 rôle de KANNEL 54

III.4.1.2 Installation de KANNEL 54

III.4.1.3 configuration et administration de KANNEL 55

III.4.2 Installation du modem GSM 56

III.4.3 Implémentation des modules du système 56

III.4.3.1 Outils utilisés 56

III.4.3.2 Réalisation 57

III.4.3.3 Résultats 57

CONCLUSION 64

BIBLIOGRAPHIE ET WEBOGRAPHIE I

ANNEXES II

DEFINITION DES SIGLES

 
 

ASP

Advanced Server Pages

BSC

base station controller

BTS

Base Transceiver Station

CDMA

Code Division Multiple Access

CGI

Common Gateway Interface

GSM

Global System for Mobile Communications

HTML

HyperTex Markup Language

HTTP

HyperTex Transfer Protocol

IHM

Interface Homme-Machine

JSP

Java Server Pages

M-BANKING

Mobile Banking

MSC

(Mobile Service Switching Centre)

PHP

Personal Home Page

SGBC

Société Générale des Banques du Cameroun

SGBD

Système de Gestion des Bases de Données

SIM

Subscriber Identity Module

STK

SIM Application Toolkit

SM

Short Message

SMS

Short Message Service

SMSC

Short Message Service Center

SQL

Structured Query Language 

SVA

Servives à Valeur Ajoutée

IP

Internet Protocol

UML

Unified Modeling Language

UP

Unified Process

URL

Uniform Resource Locator

UMTS

Universal Mobile Telecommunications System

VLR

Visitor Location Register

VSAT

Very Small Aperture Terminal

WML

Wireless Markup Language

LISTE DES FIGURES ET TABLEAUX

Figure 1 : Communication application SIM toolkit application serveur 12

Figure 2 : Architecture composants STK-BANKING 12

Figure 3 : couches du protocole WAP 13

Figure 4 : Echange d'information lors dune requête WAP 16

Figure 5 : Transmission d'un SM depuis un terminal 18

Figure 6 : Transmission d'un SM du SMSC vers un terminal destintaire 19

Figure 7 : Plate forme SMS BANKING avec passerelle 20

Figure 8 : Plate forme SMS BANKING avec passerelle 20

Figure 9 : Diagramme de cas d'utilisation des services d'informations à la demande 31

Figure 10 : Diagramme de sequence du cas d'utilisation « demande de solde » 34

Figure 11 : Diagramme de cas d'activité du cas d'utilisation « demande de solde » 35

Figure 12 : Diagramme de sequence du cas d'utilisation « demande de chéquier » 39

Figure 13 : Diagramme d'activité du cas d'utilisation demande de chéquier 40

Figure 14 : Diagramme de séquence du cas d'utilisation alerte credit compte 43

Figure 15 : Diagramme de d'activité du cas d'utilisation alerte credit compte 44

Figure 16 : Diagramme de séquence du cas d'utilisation alerte virement salaire 47

Figure 17 : Diagramme d'activité du cas d'utilisation alerte virement salaire 48

Figure 18 : Diagramme de classe du système 49

Figure 19 : Schéma du sous système CUSTOMER SMS 50

Figure 20 : Schéma du sous système GATEWAY SMS 52

Figure 21 : Schéma du sous système SI BANK 53

Figure 22 : Lancement du BEARERBOX de kannel 58

Figure 23 : Utilisation de Javaservice pour la création du service GATEWAYSMS1 58

Figure 24 : Le service GATEWAYSMS1 lancé 59

Figure 25 : Le service CORESMSBANK Lancé 59

Figure 26 : Interface générale de SMS-BANKING 60

Figure 27 : Interface de visualisation des SM émis par les clients 61

Figure 28 : Interface de visualisation des SM emis en direction des clients 62

Figure 29 : Interface d'inscription des clients aux services de notification évènementielle 62

Figure 30 : Interface d'incription des clients aux services d'information à la demande 63

Figure 31 : Interface de visualisation du nombre total des SM emis par le système aux clients durant une periode 63

Tableau 1 : Comparaison entre STK-BANKING, WAP-BANKING et SMS-BANKING 22

INTRODUCTION

Depuis des milliers d'années, l'homme cherche à améliorer ses moyens de communication et d'accès à l'information. Au XXe siècle, les télécommunications trouvent dans l'informatique un allié solide. Les progrès technologiques récents ont permis l'apparition d'une grande variété de nouveaux moyens permettant à un utilisateur d'accéder et d'utiliser l'information qui l'intéresse en tout lieu couvert par le réseau et à tout moment. L'accès au contenu ne s'effectue plus exclusivement de la même façon ni par les mêmes appareils qu'il y a quelques décennies. Ces nouveaux appareils, fruits d'une véritable révolution technologique, ont pour nom : assistants personnels, téléphones cellulaires, smartphones, etc. Les téléphones mobiles aujourd'hui sont allés au-delà de leur rôle primitif d'outils de communication et ont progressé pour devenir une extension de la personnalité de l'utilisateur. Nous assistons à une époque où ce dernier n'achète plus cet appareil afin d'être non seulement en contact avec d'autres personnes mais, d'exprimer lui -même ses attitudes, sentiments, et intérêts. Les abonnés veulent continuellement plus de leurs téléphones mobiles. Ils les utilisent pour stocker leurs données, jouer, lire des articles de presse, surfer sur internet, avoir un aperçu sur l'astrologie, écouter de la musique et même recevoir leurs états financiers. Il en découle que, les téléphones mobiles regorgent des vaste fonctionnalités au-delà de la voix qui doivent être explorées et exploitées. Dans ce sens, un boom des services à valeur ajoutée parmi lesquels le M-BANKING a été constaté un peu partout dans le monde, laissant en rade d'autres technologies aussi avantageuses et, répondant également aux attentes des utilisateurs. Cependant ces technologies ne sont pas toujours mises en oeuvre partout où besoin en est, du fait soit de l'inaccessibilité pour certains et pour d'autres du fait de la méconnaissance de leur existence.

La suite de ce mémoire, sera constituée de trois parties une première, le contexte et problématique, décrira de manière brève l'entreprise où nous avons fait notre stage académique et présentera les motivations du choix de notre sujet. Une deuxième partie, intitulé approche théorique du M-BANKING présentera les différentes technologies du M-BANKING avec leurs forces et faiblesses. Réalisation de notre solution de SMS-BANKING constituera la troisième partie, où nous exposerons l'approche que nous proposons pour mettre en place une plate forme de SMS-BANKING. Enfin nous terminerons notre mémoire par une conclusion, une annexe et des références bibliographiques.

PARTIE I : CONTEXTE ET

PROBLEMATIQUE

Dans cette partie, nous présenterons de façon générale l'entreprise qui nous a accueillis durant notre stage puis, définirons le concept SMS BANKING

La résolution d'un problème passe sans doute par sa compréhension. Cette partie énonce  clairement le  problème  tel  que  posé à notre arrivée en entreprise,  l'explique  de  façon  schématique  et  présente  les  données  à  étudier  

CHAPITRE I : CONTEXTE

I.1.1 Présentation et historique de l'entreprise

Implanté sur le terrain depuis près de 10 ans et résolument tournée vers les attentes et besoins des entreprises, la société BETTER PLANNING LTD se spécialise dans le développement des applications, la vente du matériel et la fourniture des services informatiques. Le gain étant la priorité dans les entreprises, BETTER PLANNING LTD ne faillit pas à la tradition et aspire à une croissance économique. D'où son objectif majeur qui est de fournir des produits de qualités afin de se démarquer et satisfaire les besoins de sa clientèle.

I.1.2 Les activités de BETTER PLANNING LTD

BETTER PLANNING LTD s'est donnée pour objectif majeur de fournir des produits de qualités afin de satisfaire les besoins de sa clientèle. Son activité principale est le développement de solutions logicielles destinées aux entreprises. Comme solutions logicielles, nous pouvons citer:

§ GLOBAL BANK  pour les opérations bancaires;

§ SYSOFT PAYROLL  pour la gestion des salaires et des Ressources Humaines ;

§ MEDICAL pour la gestion hospitalière;

§ CYBERCASH pour le transfert d'argent.

BETTER PLANNING LTD est également spécialisé dans la prestation des services informatiques tels que:

§ partenaire de distribution des produits RINGO ;

§ installation et la configuration des antennes VSAT ;

§ développement des sites web ;

§ fourniture de matériel informatique et maintenance après vente ;

§ fourniture des équipements réseaux ;

§ formation en informatique ;

§ cyber café.

I.1.3 Présentation du service d'accueil

Il s'agit ici du département technique. Sa responsabilité principale est le développement des logiciels. Il regroupe en son sein des développeurs, des responsables de formation, une équipe de maintenance et des stagiaires. Les employés y sont repartis en groupe de travail suivant les projets en cours et sous la coordination du directeur général. En bref, ce département est chargé :

§ du développement d'applications informatiques ;

§ de l'assistance auprès des clients en cas de difficulté d'exploitation ;

§ de la formation à l'utilisation des logiciels qu'elle a développés.

sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.