WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Un état de l'art sur les modes de contrôle organisationnel

( Télécharger le fichier original )
par Paul-Laurent Saunier
Université d'Orléans - Master 2 Recherche Finance Comptabilité Contrôle Audit 2007
  

sommaire suivant

Séminaire CCA

Un état de l'art sur les modes de

contrôle organisationnel

Une illustration possible pour la métaphore de Max Weber appliquée aux contrôles bureaucratiques

Le contrôle par les résultats présenté sous l'angle de la performance

Sommaire

1 Qu'entend-on par « modes de contrôle » ? 3

1.1 Définition de R.N. Anthony : la notion d'influence 3

1.2 Définition de Mintzberg : les mécanismes de coordination 3

1.3 Définition de Hopwood reprise par Chiapello 4

2 Pourquoi faire de la recherche sur les modes de contrôle ? 5

2.1 Du contrôle de gestion aux modes de contrôle 5

2.2 Quelles ont été les voies de recherche explorées sur le thème des modes de contrôle ? 6

2.3 Un intérêt pratique : pour une combinaison optimale des modes de contrôle dans chaque contexte organisationnel 6

3 Les principaux résultats de recherche : typologies et facteurs de contingence des modes de contrôle 7

3.1 Les principales typologies 7

3.1.1 La typologie d'Anthony (1965 et 1993) : les niveaux de contrôle 7

3.1.2 Les typologies de Ouchi (1977 et 1979) : marchés, bureaucraties et clans 7

3.1.3 La typologie de Hofstede (1981) : modèle cybernétique versus non cybernétique 9

3.1.4 La typologies de Mintzberg (1982) : les mécanismes de coordination 9

3.1.5 La typologie de Fiol (1991) : les modes historiques de convergence des buts 10

3.1.6 Quelques exemples de typologies de synthèse : Bessire (1995) et Petitjean (2003) 11

3.1.7 Le modèle intégrateur d'E. Chiapello (1996) 12

3.2 Les principaux facteurs de contingence des modes de contrôle 13

4 Quelques pistes de recherche restant à explorer sur le thème des modes de contrôle organisationnel 15

4.1 Y a-t-il un mode dominant ou plusieurs modes complémentaires ? Les modes de contrôle sont-ils tous compatibles entre eux ? 15

4.2 Les modes de contrôle dans les « nouvelles » configurations inter-organisationnelles et plus généralement les modes de contrôle externe 15

4.3 Contrôle contre confiance ? 16

Annexe : éléments de bibliographie sur les modes de contrôle 16

1 Qu'entend-on par « modes de contrôle » ?

Les termes suivants ont été rencontrés dans la littérature : types de contrôle (Nogatchewsky, 2002), styles de contrôle (Petitjean, 2001), formes de contrôle (Barel, 2001), modes de contrôle (Chiapello, 1996), modes de régulation (Bessire, 1995), modes de convergence des buts (Fiol, 1991), mécanismes de coordination (Mintzberg, 1982). Dans les articles consultés, ces termes différents décrivent les mêmes facteurs d'influence que nous désignons dans la suite par l'expression « modes de contrôle ».

Les modes de contrôle visent à la maîtrise du comportement des acteurs (aspect culturel ou social), de ce qu'ils font (aspect mesure de résultats) et de la manière dont ils le font (aspect bureaucratique ou procédural).

1.1 Définition de R.N. Anthony : la notion d'influence

La première définition célèbre que donne R.N. Anthony du contrôle de gestion [(1965, p. 17) : « Le contrôle de gestion est le processus par lequel les responsables s'assurent que les ressources sont obtenues et utilisées avec efficacité et efficience dans l'accomplissement des objectifs de I'organisation. »] s'élargit une vingtaine d'années plus tard pour devenir une véritable définition des modes de contrôle [« Le contrôle de gestion est le processus par lequel les managers influencent d'autres membres de l'organisation pour appliquer les stratégies » (1993, p.35)]. En effet, outre le fait que dans cette deuxième définition l'accent est mis sur « les stratégies » plutôt que sur les « objectifs », elle introduit la notion d'influence des comportements des acteurs comme moyen de mettre en oeuvre les stratégies de l'organisation.

L'idée est notamment reprise par Chiapello (1996, p.53) et par Langevin et Naro (2003, p.2) qui définissent le contrôle organisationnel comme « mécanisme dont la finalité est d'influencer les comportement des acteurs de l'organisation dans le sens attendu par cette dernière ».  

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.