WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La consommation d'alcool en milieu scolaire : cas de la ville de Yaoundé


par Ulrick Lilyan MVE ONA
Institut Sous-régional des Statistiques et d'Economie Appliquée (ISSEA) - Ingénieur 2006
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale

INSTITUT SOUS-RÉGIONAL DE STATISTIQUE ET D'ÉCONOMIE APPLIQUÉE

(ISSEA)

Organisation internationale

BP : 294 Yaoundé (République du Cameroun) Tél : 222 01 34

Fax : 222 95 21 Email : isseacemac@yahoo.fr

Mémoire présenté en vue de l'obtention du diplôme

d'Ingénieur d'Application de la Statistique

Par

M. MVE ONA Ulrick Lilyan

Soutenu publiquement le 12 juin 2006 devant le jury composé de :

M. NALEM KABO Président

DEA en Économie ; Directeur Administratif et Financier à l'ISSEA

M. NGAH NGAH Simplice Rapporteur

Ingénieur Statisticien Économiste, Professeur à l'ISSEA

M. KAMGA TCHWAKET Ignace Examinateur

Ingénieur Statisticien Économiste, Professeur Principal à l'ISSEA

Juin 2006

TABLE DES MATIERES

DÉDICACE IV

REMERCIEMENTS V

SIGLES ET ABRÉVIATIONS VI

LISTE DES TABLEAUX ET GRAPHIQUES VII

AVANT-PROPOS IX

RÉSUMÉ X

INTRODUCTION 1

PREMIÈRE PARTIE 5

APPROCHE THÉORIQUE 5

CHAPITRE I : L'ÉCONOMIE DE LA SANTÉ, L'ÉDUCATION ET LA CONSOMMATION D'ALCOOL 6

SECTION 1 : L'ORIENTATION DE L'ÉCONOMIE VERS LA SANTÉ ET L'ÉDUCATION 6

1. L'essor de l'économie de la santé 6

2. L'apport irréfutable de la santé dans le capital humain 7

3. La corrélation entre santé et éducation dans les pays en voie de développement 9

SECTION 2 : LES EXTERNALITÉS À LA CONSOMMATION D'ALCOOL ET D'ÉDUCATION 10

1. Les externalités positives à l'éducation 10

2. Les externalités négatives à la consommation d'alcool 11

SECTION 3 : LES POLITIQUES DE LUTTE CONTRE L'ALCOOLISME 12

1. Les politiques publiques ou collectives 12

2. Les politiques privées ou individuelles 13

CHAPITRE II : L'ALCOOL, SES MÉFAITS ET LA LUTTE CONTRE L'ALCOOLISME JUVÉNILE 16

SECTION 1 : LA PRODUCTION ET LA CONSOMMATION DES BOISSONS ALCOOLISÉES 16

1. L'alcoolisation et les produits dérivés 16

2. La place du Cameroun dans la consommation d'alcool 18

SECTION 2 : LES DANGERS DE L'ALCOOL SUR L'ORGANISME 20

1. L'alcoolisme aigu et l'alcoolisme chronique 20

2. L'usage à risque et nocif de l'alcool chez la femme 21

3. La morbidité et la mortalité alcooliques 22

SECTION 3 : LES PROBLÈMES FAMILIAUX LIÉS À L'ALCOOLISME 22

1. L'alcool et la vie familiale 22

2. Les résultats de l'EDSC-III 23

SECTION 4 : LA LUTTE CONTRE L'ALCOOLISME JUVENILE 23

1. Les contributions des agents économiques 24

2. Les limites des politiques de prévention contre l'alcoolisme au Cameroun 26

DEUXIÈME PARTIE 29

APPROCHE EMPIRIQUE 29

CHAPITRE III : L'ENQUÊTE AUPRÈS DES ÉLÈVES DES ÉTABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE GÉNÉRAL 30

SECTION 1 : LA MÉTHODOLOGIE DE L'ENQUÊTE 30

1. Le plan d'échantillonnage 30

2. Le déroulement de l'enquête 32

3. Le traitement des données collectées 32

4. Les difficultés rencontrées 32

SECTION 2 : LES CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DE LA POPULATION ÉTUDIÉE 33

1. Le sexe 33

2. L'âge 33

3. Le niveau d'instruction 34

4. L'ordre d'enseignement 35

CHAPITRE IV : L'APPERCU DE LA CONSOMMATION D'ALCOOL EN MILIEU SCOLAIRE 37

SECTION 1 : LA CONSOMMATION DES BOISSONS ALCOOLISÉES 37

1. La première consommation d'alcool 37

2. La consommation actuelle d'alcool 39

SECTION 2 : L'ALCOOL, LA SANTÉ ET L'ÉDUCATION 40

1. Les problèmes sanitaires liés à l'alcoolisme 40

2. Quelques difficultés scolaires liées à la consommation d'alcool 42

SECTION 3 : LES INCITATIONS À LA CONSOMMATION D'ALCOOL 42

1. L'agressivité de l'environnement du consommateur 43

2. Les comportements et les usages à risque ou nocifs d'alcool 46

SECTION 4 : LA LUTTE CONTRE L'ABUS D'ALCOOL 47

1. Les effets des politiques antialcooliques 47

2. La contribution des victimes 52

CHAPITRE V : LES FACTEURS EXPLICATIFS DE LA CONSOMMATION D'ALCOOL 54

SECTION 1 : LA RECHERCHE DES VARIABLES EXOGÈNES 54

1. Les variables socio-démographiques 54

2. Les variables scolaires 56

3. Les variables liées à la connaissance de l'alcoolisme 57

4. La consommation du tabac (cigarette) 59

SECTION 2 : L'ANALYSE EN CORRESPONDANCES MULTIPLES (ACM) 59

1. La méthodologie d'analyse 60

2. L'interprétation des résultats 60

SECTION 3 : LES DÉTERMINANTS DE LA CONSOMMATION DES ÉLÈVES 63

1. Le modèle LOGIT 63

2. Les résultats et les interprétations du modèle 64

CONCLUSION GÉNÉRALE 67

BIBLIOGRAPHIE 70

ANNEXES 72

DÉDICACE

Nous dédions ce mémoire à

notre père ONA EBANG et à

notre mère BILOGHO Jacqueline

qui nous ont toujours soutenu

et encouragé dans les études.

REMERCIEMENTS

Nous présentons notre profonde gratitude au personnel de l'Institut Sous-régional de Statistique et d'Économie Appliquée (ISSEA) pour la formation pédagogique et technique qu'il nous a inculquée.

Nous adressons nos sincères remerciements à :

· Monsieur ROKU MESANI Augusto, Directeur Général, pour nous avoir offert un cadre convivial d'étude ;

· Monsieur NGONTHÉ Robert, Directeur des Études du 3ème cycle pour nous avoir orienté dans le thème de notre étude ;

· Monsieur KINKIÉLÉLÉ Dieudonné, Directeur des Études des 1er et 2ème cycles pour son indulgence à l'avancement de ce travail ;

· Monsieur KAMGA TCHWAKET Ignace, Professeur Principal, qui nous a indiqué ce thème et n'a ménagé aucun effort pour diriger ce mémoire.

Ce travail n'aurait pu se faire sans la franche collaboration des établissements d'enseignement secondaire général. Pour ce faire, nous remercions vivement le Collège de la Retraite, l'Institut Matamfen, l'Institut Siantou, le Lycée Général Leclerc et le Lycée de Mballa II.

Nous présentons nos cordiaux remerciements à :

· DEFFO Achille Carlos pour son soutien fraternel depuis le début de notre formation ;

· KAMENI Justin pour avoir mis à notre disposition une équipe d'enquêteurs dynamiques ;

· BESSONG Loudine pour s'être occupé de l'équipe d'agents de saisie des questionnaires ;

· MOUSTAPHA Abakar pour l'attention particulière qu'il a portée à ce travail.

Enfin, nous remercions tous ceux et celles qui, de près ou de loin, ont contribué à la réalisation de ce mémoire de fin de formation.

SIGLES ET ABRÉVIATIONS

AA Alcooliques Anonymes

ACM Analyse en Correspondances Multiples

BAC Baccalauréat

CAGE Cut Annoying Guilty Eyes wide open

CEMAC Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale

CISIA Centre International de Statistique et d'Informatique Appliquées

CM Chef de Ménage

CNLD Comité National de Lutte contre la Drogue

ECAS Enquête sur la Consommation d'Alcool en milieu Scolaire

EDSC Enquête Démographique et de Santé au Cameroun

IAS Ingénieur d'Application de la Statistique

IDH Indice de Développement Humain

INS Institut National de la Statistique

INSERM Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale

IPH Indice de Pauvreté Humaine

ISE Ingénieur Statisticien Économiste

ISSEA Institut Sous-régional de Statistique et d'Économie Appliquée

MINEFI Ministère de l'Économie et des Finances

ND Non Déclaré

PNUD Programme des Nations Unies pour le Développement

PVD Pays en Voie de Développement

OBC Office du Baccalauréat au Cameroun

OMS Organisation Mondiale de la Santé

ONG Organisation Non Gouvernementale

SPSS Statistical Package for Social Science

UNESCO Organisation des Nations Unies pour l'Éducation, la Science et la Culture

UP Unité Primaire

VGM Valeur Globulaire Moyenne

VPP Valeur Prédictive Positive

WHO World Health Organisation

ZD Zone de Dénombrement

° : degré alcoolique

LISTE DES TABLEAUX ET GRAPHIQUES

TABLEAU 1 : GRILLE DE LE GO 14

TABLEAU 2 : DEGRÉ ALCOOLIQUE DES PRINCIPALES BOISSONS ALCOOLISÉES 18

TABLEAU 4 : RÉPARTITION DES CONSOMMATEURS D'ALCOOL TRADITIONNEL AU CAMEROUN 19

TABLEAU 5 : VIOLENCE CONJUGALE AU CAMEROUN EN POURCENTAGE 23

TABLEAU 6 : TAXATION DES BOISSONS ALCOOLISÉES À L'IMPORTATION 25

TABLEAU 7 : POURCENTAGE DE JEUNES AYANT EU DES RAPPORTS SEXUELS DANS LES 12 DERNIERS MOIS APRÈS AVOIR BU DE L'ALCOOL. 27

TABLEAU 8 : RÉPARTITION DES ÉTABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE GÉNÉRAL PAR RAPPORT À L'ORDRE D'ENSEIGNEMENT. 31

TABLEAU 9 : CALENDRIER DES DESCENTES SUR LE TERRAIN 32

TABLEAU 10 : RÉPARTITION DES ÉLÈVES SUIVANT L'ÂGE ET LE NIVEAU D'ÉTUDE 34

TABLEAU 11 : RÉPARTITION DES ÉLÈVES PAR ORDRE D'ENSEIGNEMENT SUIVANT LE SEXE 35

TABLEAU 12 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES ÉLÈVES SUIVANT LA PREMIÈRE PRISE D'ALCOOL ET LE SEXE 37

TABLEAU 13 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES ÉLÈVES SUIVANT L'ÂGE DE LA PREMIÈRE CONSOMMATION ET LE SEXE 38

TABLEAU 14 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES ÉLÈVES PAR SEXE SUIVANT LE NIVEAU DE DÉPENSES MENSUELLES. 40

TABLEAU 15 : RÉSULTATS DU TEST CAGE 41

TABLEAU 16 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES MALADES DU FOIE LIÉES PAR LE SEXE 42

TABLEAU 17 : RÉPARTITION DES ÉLÈVES SUIVANT LA NATURE DES DIFFICULTÉS SCOLAIRES ET LA CLASSE FRÉQUENTÉE 42

TABLEAU 18 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES BUVEURS SUIVANT LES MOYENS DE BOIRE LIÉES PAR LE SEXE 43

TABLEAU 19 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES BUVEURS SUIVANT LES SOURCES DE FINANCEMENT LIÉES PAR LE SEXE 43

TABLEAU 20 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES BUVEURS PAR RAPPORT À LEUR COMPAGNIE ET LA PÉRIODE DE CONSOMMATION 46

TABLEAU 21 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES BUVEURS SUIVANT LEUR AVIS SUR LE PRIX DE LA BOISSON LIÉES PAR LE SEXE 48

TABLEAU 22 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES BUVEURS SUIVANT LEUR AVIS SUR LE NOMBRE DE DÉBITS DE BOISSONS LIÉES PAR LE SEXE 48

TABLEAU 23 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES ÉLÈVES SUIVANT L'ATTENTION DES ÉDUCATEURS LIÉES AU NIVEAU D'ÉTUDE 50

TABLEAU 24 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES BUVEURS SUIVANT LES REPROCHES ALCOOLIQUES DES PARENTS OU ENSEIGNANTS LIÉES AU NIVEAU SCOLAIRE 51

TABLEAU 25 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES BUVEURS SUIVANT LE DÉSIR DE DÉSINTOXICATION LIÉES PAR LE SEXE 52

TABLEAU 26 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES BUVEURS SUIVANT LE DÉSIR DE DÉSINTOXICATION LIÉES PAR LE NIVEAU SCOLAIRE 52

TABLEAU 27 : L'EFFET DE LA CONNAISSANCE DES PROBLÈMES DES ALCOOLIQUES SUR LA NON PRÉVENTION DES APPRENANTS 53

TABLEAU 28 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES ÉLÈVES SUIVANT LA SITUATION ALCOOLIQUE ET L'ÂGE 54

TABLEAU 29 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES ÉLÈVES SUIVANT LA SITUATION DE CONSOMMATION ET LA RELIGION 55

TABLEAU 30 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES SCOLAIRES SUIVANT LA SITUATION DE CONSOMMATION LIÉES À L'ÉTAT MATRIMONIALE DU CHEF DE MÉNAGE. 55

TABLEAU 31 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES APPRENANTS SUIVANT LA SITUATION DE CONSOMMATION LIÉES AU NIVEAU SCOLAIRE 56

TABLEAU 32 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES ÉLÈVES SUIVANT LA SITUATION DE CONSOMMATION LIÉES PAR LE REDOUBLEMENT 57

TABLEAU 33 : LA CONNAISSANCE DES HALLUCINATIONS AUDITIVES DES IVROGNES 57

TABLEAU 34 : LES RAISONS DE REFUSER LA CONSOMMATION D'ALCOOL 58

TABLEAU 35 : DISTRIBUTIONS CONDITIONNELLES DES ÉLÈVES SUIVANT LA SITUATION DE CONSOMMATION ET DE LA TÉNACITÉ À BOIRE 58

TABLEAU 36 : LA DOUBLE TOXICOMANIE : ALCOOL ET TABAC 59

TABLEAU 37 : LES INTRANTS DE L'ACM 60

TABLEAU 38 : LES RÉSULTATS DU MODÈLE 65

GRAPHIQUE 1 : ÉVOLUTION DES DÉPENSES INVESTISSEMENT-SANTÉ ET INVESTISSEMENT-ÉDUCATION AU COURS D'UNE DURÉE DE VIE 8

GRAPHIQUE 2 : EXTERNALITÉ POSITIVE À LA CONSOMMATION D'ÉDUCATION 11

GRAPHIQUE 3 : EXTERNALITÉ NÉGATIVE À LA CONSOMMATION D'ALCOOL 12

GRAPHIQUE 4 : ÉVOLUTION DES CONSOMMATIONS D'ALCOOL PUR PAR ADULTE (15 ANS ET PLUS) AU CAMEROUN DE 1961 À 2001 18

GRAPHIQUE 5 : RÉPARTITION DES IMPORTATIONS CAMEROUNAISES DE VINS ET SPIRITUEUX PAR PAYS D'ORIGINE 19

GRAPHIQUE 6 : RÉPARTITION DES ÉLÈVES PAR SEXE 33

GRAPHIQUE 7 : RÉPARTITION DES ÉLÈVES SUIVANT LES CLASSES D'ÂGE ET LE SEXE 34

GRAPHIQUE 8 : RÉPARTITION DES ÉLÈVES SUIVANT LE MOBILE DE PREMIÈRE CONSOMMATION 39

GRAPHIQUE 9 : RÉPARTITION DES ÉLÈVES BUVEURS ET ANCIENS BUVEURS SUIVANT LE SEXE 39

GRAPHIQUE 10 : RÉPARTITION DES BUVEURS SUIVANT LE FAIT D'AVOIR DÉJÀ ÉTÉ IVRE OU PAS 41

GRAPHIQUE 11 : EFFET DES SUPPORTS PUBLICITAIRES SUR LES CONSOMMATEURS D'ALCOOL 44

GRAPHIQUE 12 : RÉPARTITION DES ÉLÈVES SUIVANT LEUR SUPPORT PUBLICITAIRE PRÉFÉRÉ 45

GRAPHIQUE 13 : RÉPARTITION DES ÉLÈVES SUIVANT LA SENSIBILITÉ DES PROMOTIONS DE VENTE 45

GRAPHIQUE 14 : RÉPARTITION DES BUVEURS SUIVANT LES LIEUX DE DÉBITS DE BOISSONS 46

GRAPHIQUE 15 : RÉPARTITION DES BUVEURS SUIVANT LES RAISONS DE LEUR DÉPENDANCE À L'ALCOOL 47

GRAPHIQUE 16 : RÉPARTITION DES ÉLÈVES SUIVANT LEUR INSATISFACTION À LA DEMANDE D'ALCOOL 49

GRAPHIQUE 17 : RÉPARTITION DES BUVEURS SUIVANT LE FAIT D'AVOIR DÉJÀ ÉTÉ INTERPELLÉ PAR LA POLICE 50

GRAPHIQUE 18 : RÉPARTITION DES CONSOMMATEURS SUIVANT L'ENSEIGNEMENT ANTIALCOOLIQUE 51

AVANT-PROPOS

Dans le souci de former des cadres compétents, l'Institut Sous-régional de Statistique et d'Économie Appliquée (ISSEA) demande à l'élève Ingénieur d'Application de la Statistique (IAS) de 4ème année de rédiger un mémoire de fin de formation.

Ce travail de recherche va conduire l'élève IAS à mettre en pratique les connaissances théoriques acquises au cours de sa formation. En effet, après quatre années de formation, l'élève IAS dispose des outils nécessaires à l'analyse des épineux problèmes sociaux et économiques qui persistent dans nos pays.

Au regard des difficultés liées à la consommation d'alcool que connaît la jeunesse scolaire camerounaise et à l'écoute des appels à la lutte lancés par les organisations internationales et nationales ; nous n'avons pas pu rester insensibles à cette situation d'alcoolisme juvénile. C'est dans ce contexte que nous avons décidé d'apporter notre concours à la lutte contre l'abus d'alcool en abordant le thème : « LA CONSOMMATION D'ALCOOL EN MILIEU SCOLAIRE : cas de la ville de Yaoundé ».

En effet, ce thème est d'une grande importance car il va nous permettre d'apprécier les comportements alcooliques des jeunes scolaires. De plus, ce travail est innovant, il associe les approches économiques, statistiques et sanitaires dans le souci d'aboutir à une nouvelle orientation de lutte contre l'alcoolisme. Cependant, ce mémoire est une initiation, donc nous sommes entièrement réceptifs et ouverts à toute critique pouvant l'améliorer.

RÉSUMÉ

Au moment où les organisations internationales et nationales sonnent l'alerte générale, le Gouvernement intensifie les politiques proposées par les économistes de la santé et de l'éducation, les enseignants et les familles s'alarment sur le devenir de la jeunesse camerounaise..., la lutte contre l'abus d'alcool repart de plus belle. Ce faisant, nous avons trouvé l'opportunité d'apporter notre modeste contribution à lutte contre « LA CONSOMMATION D'ALCOOL EN MILIEU SCOLAIRE : cas de la ville de Yaoundé ».

À partir de la revue de la littérature et de l'enquête, baptisée « ÉTUDE SUR LA CONSOMMATION D'ALCOOL EN MILIEU SCOLAIRE (ECAS) », menée auprès de 1017 élèves de 5 établissements d'enseignement secondaire général, nous avons effectué des analyses statistiques et économétriques. Il s'ensuit que les plus grands consommateurs d'alcool sont les élèves : garçons, les plus âgés, des familles désunies, qui ont déjà goûté à l'alcool ou qui ont le plus de déviances scolaires. De plus, nous avons établi des liens entre la prise d'alcool et, la consommation du tabac, la connaissance des alcooliques, le désir de désintoxication ou la ténacité à lutter contre l'abus d'alcool. Les scolaires adorent boire lors des grandes manifestations, la nuit ou accompagnés de leurs pairs. Cependant, nous avons diagnostiqué de nombreux cas d'ivresse et une grande dépendance à l'alcool ; certains élèves connaissent une cirrhose alcoolique.

Face à des politiques de vente des alcooliers qui conduisent à la dépendance la majorité des jeunes buveurs, parmi les mesures de répression prises par les différents agents économiques, seules la hausse des prix et la prévention par l'éducation antialcoolique ont présenté des résultats encourageants.

En outre, l'analyse en correspondances multiples nous a permis de caractériser les différents groupes de buveurs ou non ; ce qui faciliterait une lutte sectorielle contre l'alcoolisme. Le modèle LOGIT, quant à lui, donne une schématisation simple et pertinente des variables exogènes, c'est-à-dire celles qui doivent attirer de prime abord l'attention des les personnes luttant contre la consommation d'alcool des scolaires. Un autre pan de notre analyse montre que la consommation d'autres drogues est vraisemblablement imputée à l'alcoolisme.

INTRODUCTION

L'alcool est une drogue obtenue par fermentation d'un jus (raisin, canne à sucre, orge, maïs...), par distillation ou par mélange de produits fermentés. Le Docteur Jean-Louis JON1(*), définit l'alcool comme une « substance psycho-active. À forte dose, il peut être sédatif ou perturbateur du système nerveux central. À long terme, il peut avoir des effets sur certains organes vitaux, comme le foie ou le cerveau». Autrement dit, la consommation excessive d'alcool (alcoolisme aigu) et la dépendance à l'alcool (alcoolisme chronique) conduisent à des troubles multifonctionnels tels que des problèmes psychologiques, physiologiques, génétiques et sociaux. La consommation d'alcool constitue donc un grave problème de santé publique.

Face à ce fléau, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) avait évalué de réduire la consommation d'alcool de 25% entre 1980 et 2000. Les tentatives de lutte contre l'alcoolisme sont restées vaines car, il s'agit d'une maladie complexe. Ainsi, dans son « rapport sur la santé dans le monde » publié en 2002, l'OMS alerte une fois de plus les populations sur le fait que la consommation d'alcool fait maintenant partie des dix (10) principaux risques2(*) pour la santé. D'après ledit rapport, la consommation d'alcool est à l'origine de 3,2% des décès et de 4% de la charge de morbidité. Ainsi, la consommation de boissons alcoolisées est le 1er facteur de risque de santé dans les pays en voie de développement (PVD) à faible taux de mortalité et le 3ème dans les pays développés. De plus, 20 à 30% des cancers de l'oesophage, des maladies hépatiques, des cas d'épilepsie, des accidents de la circulation, des homicides, des blessures intentionnelles... sont directement imputés à l'alcool.

Étant donné que la santé est un exemple type de « bien public ou bien sous tutelle »3(*), la consommation d'alcool constitue un fléau social. Elle n'épargne aucun individu. Alors que les hommes sont les premières victimes d'alcoolisme, les études récentes montrent que les consommations d'alcool des femmes et des jeunes connaissent une grande augmentation. Le Docteur Gro Harlem Brundtland4(*) affirme que « dans le monde, 5% des décès de jeunes entre 15 et 29 ans sont dus à la consommation d'alcool et 140 000 000 de personnes sont dépendantes ». Dans le cas particulier des femmes enceintes, l'alcool est strictement déconseillé car, même à faible dose, il peut être très nuisible (syndrome d'alcoolisme foetal). Contrairement aux autres drogues (tabac, cannabis, colle forte...), l'alcool a cette particularité de causer un délire aigu, appelé delirium tremens. Ce dernier, même en cas de soins rapides, est très nuisant ; il se caractérise par de violents tremblements accompagnés de déshydrations et de fièvres.

Aucun continent, n'est épargné par la nocivité de l'alcool. Depuis les années 1960, en Afrique noire, l'engouement de la population pour les boissons alcoolisées manufacturées contribue à une augmentation vertigineuse du nombre de brasseries et distilleries. Cette avidité d'alcool vient s'ajouter à une forte consommation traditionnelle. C'est ainsi que la consommation d'alcool pur par tête a augmenté de 416% seulement entre 1960 et 19805(*).

Avec un fort taux de mortalité de 15,3% et une espérance de vie à la naissance faible de 48 ans, le Cameroun, grand pays d'Afrique Centrale de 16,4 millions d'habitants6(*) connaît d'énormes problèmes sanitaires imputés aux consommations élevées d'alcool. En effet, le Cameroun est le 12ème pays africain en terme de consommation d'alcool pur par adulte. Malgré une production locale très élevée, le Cameroun est en plus le 24ème demandeur de mousseux7(*), le 31ème de vins et le 34ème de spiritueux. Par ailleurs, la consommation d'alcool jouit d'une image positive soutenue par les politiques de vente acharnées des alcooliers. Les camerounais consomment aussi beaucoup d'alcools traditionnels (matango, bili-bili, etc.). D'après l'ONG Oasis8(*), 10% des camerounais consomment des alcools traditionnels.

De plus, le système éducatif camerounais se porte très mal. Avec un taux de scolarisation dans l'enseignement secondaire de 33% en 2001-2002, parmi les 50,3% des scolaires âgés entre 12 et 17 ans en 1995, seuls 3,4% étaient arrivés au cycle supérieur9(*). Les échecs scolaires sont de plus en plus récurrents.

Depuis les travaux innovants sur l'économie de la santé réalisés par Kenneth ARROW (Nobel en 1972), la relation entre les problèmes de santé et d'éducation est mieux vérifiée. En effet, « la santé conditionne l'efficacité de l'éducation » (Jean François Nys, 1980). Dans le cas spécifique des pays tel que le Cameroun, l'économiste Denis-Clair Lambert affirme que « la correspondance entre l'état de santé des populations du Tiers monde et leur niveau d'instruction est très nette ». Au Cameroun, Il existe une liaison entre les problèmes de santé des élèves et les nombreux échecs scolaires observés.

Par ailleurs, face au problème de la consommation des boissons alcoolisées qui est une externalité négative même pour les non buveurs, les économistes proposent que l'État intervienne par des attitudes autoritaires (interdiction de vente) ou par la taxation (augmentation des prix).

Ce sont ces politiques que le gouvernement camerounais essaie de mener. À titre d'exemples :

· puisque « l'intégrité physique et morale des élèves est garantie par le système éducatif »10(*), le Gouvernement interdit la commercialisation des boissons alcoolisées à proximité des établissements scolaires ;

· la taxation des boissons alcoolisées, revue à la hausse en décembre 2004, est révisée tous les 6 mois par le Ministère de l'Économie et des Finances (MINEFI) ;

· le Cameroun a mis en place, depuis 1992, un Comité National de Lutte contre la Drogue (CNLD), afin de coordonner les problèmes de consommation des drogues.

Cependant, la plupart des mesures de lutte contre l'alcoolisme juvénile sont sans résultat encourageant car les sanctions ne sont pas strictement appliquées.

Les boissons alcoolisées sont des drogues licites, c'est-à-dire que nul n'ignore leur nocivité d'usage mais l'État en autorise la vente publique. Dans tous les cas, les coûts sanitaires, économiques et sociaux liés à la consommation d'alcool en milieu scolaire sont un handicap pour la société camerounaise. Le taux d'échec aux examens officiels est sans cesse croissant. De plus, seuls 3,45% et 3,4% du PIB11(*) respectivement pour la santé et l'éducation sont consacrés aux dépenses publiques.

Face à la difficulté de lutter contre l'alcoolisme, il s'en suit que ce fléau, en tant que problème social, interpelle d'ores et déjà tous les agents économiques en commençant par les victimes. Cependant, il semble nécessaire de comprendre :

· Quels sont les facteurs d'influence de cette consommation d'alcool ?

· Comment les élèves se comportent-ils face à la dangerosité de l'alcool ?

· Quels sont réellement les acteurs qui peuvent sortir les élèves de ce fléau ?

Ainsi, pour participer activement à cette lutte contre l'abus d'alcool, nous avons porté notre réflexion sur le thème : « LA CONSOMMATION D'ALCOOL EN MILIEU SCOLAIRE : Cas de la ville de Yaoundé ». C'est dans cette optique que nous avons mené, en début d'année 2006, dans 5 établissements d'enseignement secondaire général, une étude dont le but est d'apprécier le comportement actuel des jeunes scolaires de la ville de Yaoundé face à l'alcoolisme. Cette étude a des objectifs spécifiques, à savoir :

· mesurer la prévalence de la consommation d'alcool des élèves ;

· étudier l'impact de cette consommation sur les résultats scolaires ;

· identifier les facteurs déterminants de la consommation en milieu scolaire ;

· vérifier l'existence du lien entre la consommation d'alcool et celle d'autres drogues ;

· connaître les expériences qui contribuent au refus d'alcool chez les jeunes.

· observer les comportements des aînés (parents, enseignants, etc.) par rapport à cette consommation d'alcool juvénile.

Pour atteindre ces objectifs, grâce à la revue de la littérature, nous avons émis les hypothèses suivantes :

· la consommation d'alcool est plus fréquente chez les élèves : de sexe masculin, d'âge élevé et des classes supérieures ;

· le nombre d'échecs est plus élevé chez les buveurs d'alcool ;

· les buveurs sont les plus incités à consommer d'autres drogues ;

· l'entourage de l'élève influence sa consommation d'alcool ;

· les politiques actuelles de lutte contre l'alcoolisme juvénile ne sont pas strictes.

Nous avons articulé ce mémoire autour de deux grandes parties.

Ø La première partie présente l'approche théorique de l'étude. Ainsi, nous relatons, d'une part, les analyses des problèmes de consommation d'alcool et d'éducation par les économistes de la santé et d'autre part, nous parlons de la drogue «alcool», ses méfaits et les politiques de lutte contre l'alcoolisme juvénile.

Ø La seconde partie concerne l'approche empirique de notre travail. Tout d'abord, nous présentons l'enquête ECAS, et ensuite, nous décrivons la population enquêtée. Enfin, nous procédons à des analyses statistique (ACM) et économétrique (modèle LOGIT) des facteurs exogènes de la consommation des scolaires.

Première partie

APPROCHE THÉORIQUE

* 1 Neuropsychiatre à l'hôpital La Quintinie à Douala

* 2 D'après l'OMS, il s'agit de la probabilité d'une issue sanitaire défavorable ou un facteur qui augmente cette probabilité.

* 3 Denis-Clair Lambert, « La santé, clé du développent économique : Europe de l'Est et Tiers Monde », L'Harmattan 2001

* 4 Conférence ministérielle européenne de l'OMS sur les jeunes et l'alcool en février 2001

* 5 « Médecine d'Afrique Noire », 1992, page 39

* 6 www.census.gov/ipc , valeur pour 2005

* 7 Vin autre que le champagne qui produit des bulles par fermentation naturelle (Dictionnaire Encarta 2006)

* 8 www.oasis-org.ifrance.com/presentation.htm « Des faits et des chiffres »

* 9 www.unesco.org

* 10 Extrait de l'article 35 de loi n°98/004 du 14/04/1998 portant orientation de l'éducation au Cameroun.

* 11 Unesco, 3,45% en 1999 et 3,40% en 2000-2001, op. cit

sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy