WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact De La Corruption Sur L'IDE:Application Sur Quelques Pays MENA

( Télécharger le fichier original )
par Bilel Ben Nahia
Faculté de Sciens Economiques et Gestion de Sfax - Master en sciences économiques 2008
  

sommaire suivant

SOMMAIRE

SOMMAIRE 1

Introduction Générale 1

Chap. 1 : La corruption : concept et stratégies de lutte 4

Introduction : 4

Section 1 : Les définitions de la corruption 5

Section 2 : Les différentes formes et les différents types du corruption 12

Section 3 : Les stratégies de lutte contre la corruption 18

Conclusion : 26

Chap. 2 : Corruption et IDE : causes et effets 27

Introduction : 27

Section 1 : Les causes de la corruption dans les pays en développement 28

Section 2 : Le rôle crucial des institutions dans l'attractivité des IDE 39

Section 3 : Corruption-IDE : le débat théorique 45

Conclusion : 51

Chap. 3 : Corruption et IDE : validation empirique 52

Introduction : 52

Section 1 : La mesure du corruption 52

Section 2 : l'IDE : Définition, fondement théorique et principaux déterminants 56

Section 3 : Etude empirique de la relation Corruption-IDE : modèle de Rahman A., Kisunko G. et Kapoor K. (2000) 66

Conclusion : 73

Conclusion Générale 74

TABLES DES MATIERES 76

ANNEXES 79

1 Introduction Générale

La corruption est un phénomène à l'intersection entre le droit, l'économie et la politique. En fait, durant plusieurs siècles, les réflexions sur la corruption sont menées par les philosophes traitant de la place, la raison et la morale dans le gouvernement de la cité. Ce sont les sciences politiques qui, dans les années soixante, franchissent le pas de la « démoralisation » du sujet en acceptant d'étudier la corruption selon une grille de lecture individualiste, utilitariste et fonctionnelle. Ces analyses ont le mérite d'essayer de mettre en balance les effets positifs et négatifs du phénomène sur la modernisation des pays. L'intérêt des économistes pour le sujet est encore plus récent puisqu'il ne date que des années soixante-dix. La littérature économique sur la corruption a été dominée par des études micro-économiques d'origine anglo-saxonne (Johnston M., 1996). Rejetant toute une condamnation morale, elles étudient, à partir des hypothèses traditionnelles de la micro-économie, les avantages et les inconvénients de l'acte. En raison de la sensibilité et de la nature intrinsèquement secrète du thème, ces études se sont limitées à des aspects descriptifs et théoriques du phénomène.

Depuis quelques années, la corruption suscite un regain d'intérêt parmi les universitaires et les pouvoirs publics. En effet, avec la fin de la guerre froide, et de la politique de « la conditionnalité » (FMI), les pays donateurs oeuvrent pour répartir leurs aides au développement en fonction de la bonne gouvernance. Egalement, cette situation a augmenté l'inquiétude des agences de l'aide bilatérale et multilatérale concernant les effets de la corruption sur la performance économique.

L'accroissement dans les années récentes du nombre des pays à régimes démocratiques et la liberté des médias ont créé un environnement dans lequel les discutions sur la corruption n'est plus un tabou. Les institutions internationales financières et les organisations non gouvernementales ont contribué à une plus grande conscience pour les coûts économiques du phénomène. La grande confiance dans le mécanisme du marché et le besoin pour la compétitivité ont donné naissance à un environnement où la recherche d'efficience nécessité une grande importance et les distorsions attribuées à la corruption attirent plus d'attention. Avec la mondialisation, la fréquence des contacts entre les pays où la corruption est endémique et ceux ou elle est incident ale, s'est multipliée.

La croissance du phénomène de la corruption qui a atteint son pic dans les années 90 peut être une raison pour ce regain d'intérêt et cette nouvelle attention. La croissance du commerce international et des affaires, et les changements économiques, à l'exemple de circulation de l'investissement direct étranger, dans beaucoup des pays et spécialement dans les économies en transition, ont créé beaucoup de situations dans lesquelles les paiements des pots de vin sont lucratifs pour les compagnies qui leur permet de gagner des contrats profitables. La plupart des pots de vins ont été payés pour l'obtention des contrats étrangers ou pour un accès privilégié aux marchés ou aux bénéfices particuliers tel que l'avantage fiscal.

Un autre trait frappant de l'économie mondiale de ces dernières décennies est la croissance des investissements directs étrangers réalisés par les firmes multinationales. Ce type d'investissement occupe une place prépondérante dans toute stratégie de développement. En effet, les investissements directs étrangers constituent un instrument privilégié permettant de stimuler et d'assurer une meilleure intégration dans l'espace économique international de plus en plus mondialisé et un facteur déterminant en matière d'acquisition des technologies et d'amélioration de la compétitivité.

C'est pourquoi l'importance des investissements étrangers n'a cessé au fil des dix dernières années de se renforcer et ce en rapport notamment avec les profondes et rapides mutations économiques sur la scène internationale, la mondialisation poussée de l'économie, l'ouverture des économies des pays émergents sur l'environnement extérieur et le démantèlement des frontières économiques qui n'a fait qu'exacerber davantage la concurrence.

A cet égard, un pays d'accueil, caractérisé par des carences institutionnelles et des insuffisances relatives au droit de la propriété, aux rapports avec les administrations et le système judiciaire, ne constitue pas une destination privilégiée pour les investisseurs étrangers. En effet, le dysfonctionnement des institutions publiques décourage les investisseurs étrangers et aura des répercussions négatives sur leurs projets. La corruption est parmi les symptômes de dysfonctionnement constituant un obstacle aux investissements étrangers. D'où l'idée d'étudier la relation probable entre la corruption et l'investissement direct étranger.

Ce fléau est souvent considéré, par la plupart des économistes, comme étant une menace à l'investissement étranger pour plusieurs raisons. Il déforme l'environnement économique et financier, il réduit l'efficacité du gouvernement et des entreprises en permettant à des personnes d'accéder à des positions de force en utilisant le patronage plutôt que le mérite, et dernier élément mais non des moindres, il introduit un élément d'instabilité interne dans le processus politique. Les investisseurs étrangers peuvent avoir des difficultés à faire efficacement des projets dans des pays où la corruption est étendue. Ce phénomène prend la forme de demande de paiement spéciaux et des pots-de-vin liés avec des licences d'importation ou d'exportation et l'estimation des taxes fiscales.

Le présent travail vise à répondre à la question principale suivante : quelle est la nature de la relation corruption investissement direct étranger ? Répondre à cette question nécessite la réponse à d'autres sous-questions, à savoir ; qu'est-ce qu'on entend par corruption ? Quelles sont ses causes et ses effets et comment la mesurer ? Comment lutter efficacement contre ce fléau ?

Pour ce faire, le travail a été divisé en trois chapitres.

Dans le premier chapitre on va suivre les différentes définitions et concepts qui ont trait à la corruption, les formes et les types qu'elle peut prendre et enfin les stratégies de lutte.

Dans le deuxième chapitre, on va présenter les différentes causes du phénomène, le rôle des institutions dans l'attractivité des investissements directs étrangers et enfin le débat théorique sur l'existence de la relation corruption investissement direct étranger.

Dans le dernier chapitre, on va analyser empiriquement la nature de la relation entre l'investissement direct étranger et la corruption, en d'autres termes, c'est un essai pour mettre une évidence empirique pour les effets de la corruption sur l'investissement direct étranger.

sommaire suivant