WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le projet de la "mini-entreprise" répond t-il aux attentes, en termes d'apprentissage, pour ce type de public

( Télécharger le fichier original )
par Michel IGNASIAK
Université de Nancy 2 - Formation Continue - "TFA" Titre de Formateur d'Adultes "DTSU" Diplôme deTechnicien Supèrieur Universitaire 2009
  

sommaire suivant

Nancy-Université Formation Continue

Le projet collectif de la Mini-Entreprise au sein de l'E2C d'Epinal

Répond t-il aux attentes,

en termes d'apprentissage, pour ce type de public ? 

Mémoire professionnel présenté dans le cadre du Titre : « Formateur D'adultes »

Guidant: Michel IGNASIAK

Jean Christophe VILATTE Année Universitaire 2009 / 2010

Remerciements

Je tiens à remercier l'ensemble des formateurs de Nancy-Université Formation continue pour ce joli voyage qu'a été la formation du « TFA ». Titre de Formateur d'Adultes.

Petite pensée pour Catherine GRENON qui m'a consacré une partie de son temps dans mes recherches d'ouvrages.

Je tiens également à remercier les formateurs et ma tutrice pour m'avoir intégré et accompagné tout au long de ma période de stage au sein de l'E2C d'Epinal (88)

Pour finir, je remercie mon guidant Jean Christophe VILATTE, pour son accompagnement, sa disponibilité et ses précieux conseils qui m'ont permis de réaliser ce mémoire et donc, de clôturer ce joli voyage.

SOMMAIRE

INTRODUCTION GÉNÉRALE 5

CHAPITRE 1 8

1 MON HISTOIRE PROFESSIONNELLE ET MON ORIENTATION EN TANT QUE FORMATEUR 8

1.1 MON PARCOURS 8

1.2 ORIENTATION PROFESSIONNELLE NUFC (NANCY -UNIVERSITÉ FORMATION CONTINU.) 9

1.3 SITUATION DE RÉFLEXIBILITÉ 10

1.4 DISPOSITIF ET ORIENTATION 10

1.5 MON RENDEZ-VOUS AVEC LA RESPONSABLE DE FORMATION DU NUFC 11

2 LE CONTEXTE INSTITUTIONNEL DE MON TERRAIN DE STAGE 12

2.1 L'ÉCOLE DE LA DEUXIÈME CHANCE (E2C) EN FRANCE 12

2.2 RAPPEL HISTORIQUE DE L'E2C. (EXTRAITS DES DOCUMENTS QUI M'ONT ÉTÉ REMIS PAR MA TUTRICE) 12

2.3 LES OBJECTIFS DE L'E2C 13

2.4 LE FONCTIONNEMENT 13

2.5 L'ORGANISATION 14

3 L'E2C À EPINAL (VOSGES OUEST 88) 14

3.1 HISTORIQUE 14

3.2 ORGANIGRAMME DE L'E2C D'EPINAL 15

3.3 L'ACCUEIL ET LE PARCOURS DES PUBLICS 15

3.4 ELÉMENTS STATISTIQUES DE L'E2C À EPINAL VOSGES OUEST 88 (SOURCES 2009 E2C EPINAL) 17

3.5 PROFIL ET NIVEAU DU PUBLIC DE L'E2C D'EPINAL 17

CONCLUSION DU CHAPITRE 1 19

CHAPITRE 2. 20

4 LE PROJET DE LA MINI-ENTREPRISE AUTOUR D'UNE PÉDAGOGIE DE PROJET 20

4.1 HISTORIQUE DU PROJET DE LA MINI-ENTREPRISE 20

4.2 LES OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES PRESCRITS 21

4.3 DESCRIPTION DU PROJET ET SON GUIDE PÉDAGOGIQUE DE MISE EN oeUVRE 21

4.4 MON RÔLE ET MES PREMIÈRES OBSERVATIONS DANS CE PROJET EN TANT STAGIAIRE EN FORMATION À L'E2C D'EPINAL 22

5 PROJET ET PÉDAGOGIE QUELLE DIFFÉRENCE ? 26

5.1 LA PÉDAGOGIE 26

5.2 LE PROJET 27

5.3 LA PÉDAGOGIE DU PROJET 28

5.4 LE PROJET PÉDAGOGIQUE 33

CONCLUSION DU CHAPITRE 2 35

CHAPITRE 3 37

6 LA CONSTRUCTION MÉTHODOLOGIQUE DE L'OBJET DE MON ÉTUDE 37

6.1 HYPOTHÈSES NAISSANTES 37

6.2 L'APPROCHE DE MA PROBLÉMATIQUE ET MES PREMIÈRES QUESTIONS 37

6.3 FORMULATION DE MA QUESTION DE DÉPART 38

6.4 LA RÉALISATION DE MON GUIDE POUR L'ENTRETIEN EXPLORATOIRE 39

6.5 ANALYSE DE L'ENTRETIEN EXPLORATOIRE 41

6.6 EVOLUTION DE MON QUESTIONNEMENT 43

7 RECUEIL DE DONNÉES OUTRE MES ENTRETIENS 44

7.1 RÉALISATION DE MON GUIDE D'ENTRETIEN 44

7.2 MÉTHODE D'ANALYSE DE MES ENTRETIENS 46

CONCLUSION DU CHAPITRE 3 48

CHAPITRE 4 49

8 LE PROJET DE LA MINI-ENTREPRISE DU POINT DE VUE DE L'INSTITUTION 49

8.1 COMPRENDRE LES RAPPROCHEMENTS ENTRE LES INSTITUTIONS 49

8.2 UNE RENCONTRE, UN PROJET, DES ENJEUX 51

8.3 LES OBJECTIFS D'APPRENTISSAGE VISÉS PAR L'INSTITUTION ET SES LIMITES 53

9 LA MISE EN oeUVRE DU PROJET ET L'APPRENTISSAGE AU SEIN DE L'E2C 61

9.1 LES DIFFICULTÉS DE LA MISE EN oeUVRE DU PROJET 61

9.2 LE PROJET RESTE TROP SCOLAIRE ET PREND TROP DE TEMPS SUR LE PARCOURS DU STAGIAIRE 62

9.3 L'APPRENTISSAGE DES APPRENANTS 66

10 LES RÔLES ET LES STATUTS DANS LE PROJET DE LA MINI-ENTREPRISE 75

10.1 LE RÔLE DU FORMATEUR 75

10.2 LES STATUTS ET LE RÔLE DES APPRENANTS DANS LA MINI-ENTREPRISE 77

10.3 L'ÉVALUATION DES APPRENANTS DANS LE PROJET 83

CONCLUSION DU CHAPITRE 4 87

CONCLUSION GÉNÉRALE 88

A) RETOUR SUR HYPOTHÈSES 88

B) MON POSITIONNEMENT 91

BIBLIOGRAPHIE 95

ANNEXE 1 97

ENTRETIEN EXPLORATOIRE 97

ANNEXE 2 98

GUIDE PÉDAGOGIQUE DE LA MINI-ENTREPRISE 98

Introduction Générale

Mon stage s'est déroulé au sein de l'E2C d'Epinal pour une durée totale de 10 semaines en alternance avec Nancy Université Formation Continue, (NUFC) où je préparais un diplôme de niveau III, de formateur d'adultes.

Ma formation à NUFC a consisté à apprendre et comprendre le métier du formateur, explorer de nouveaux concepts pédagogiques et acquérir de nouvelles connaissances pour, non pas les ranger dans un cartable une fois sorti des cours, mais pour me professionnaliser et construire des passerelles indissociables entre mon terrain de stage et l'Université. Cette pratique qu'est l'alternance fut pour moi un privilège, dans le sens où, j'ai pu de façon concrète vérifier, expérimenter, conceptualiser et articuler mes nouveaux savoirs. Il s'agissait là, de les tester, de me tester, mais aussi de me projeter dans mon futur professionnel : celui de formateur. L'alternance épouse à mon sens l'exigence, celle de l'adaptabilité, de l'ouverture vers..., de la compréhension de soi et des autres. Enfin, l'alternance entre le NUFC et mon stage professionnel m'a aidé à me positionner sur : « qui je suis aujourd'hui », et « qui je ne veux pas être demain » dans le monde de la formation, mais aussi en dehors, c'est-à-dire dans la vie de tous les jours.

Ces allés retour entre la théorie et la pratique m'ont permis également d'orienter mes axes de réflexion à la préparation et à la réalisation de mon mémoire de fin d'année. Ma progression au sein de l'E2C, et ceci, tout au long de mon stage, a été suivie et accompagnée par ma tutrice Responsable de pôle au sein de l'E2C d'Epinal.

Mes objectifs au cours de mon stage étaient de comprendre ce qu'est le dispositif de l'E2C, d'identifier les actions menées au sein de ce dernier et de m'intégrer au fur et à mesure, notamment en assistant à des modules de formation, en tant qu'observateur, de « Co-formateur » puis formateur.

Après quelques temps d'immersion au sein de l'école, j'ai pu accompagner et conseiller les stagiaires dans différents modules, notamment dans celui d'un projet collectif intitulé la mini-entreprise, organisé par EPA (Entreprendre pour Apprendre).

Découvrir le monde de l'entreprise, venir à l'E2C, respecter les consignes, se lever tôt, se préparer et arriver à l'heure, fait partie intégrante d'une pédagogie d'apprentissage pour ces jeunes en insertion. La préparation d'une resocialisation vers le monde est le point de départ pour un nouveau départ. Le projet collectif de la mini-entreprise fait parti de cet apprentissage et a été mis en place au sein des E2C, avec pour objectif « d'apprendre en faisant ». Ce projet est annoncé par l'institution comme une pédagogie de projet.

Mon étude se portera donc essentiellement sur le projet de la mini-entreprise au sein de l'E2C d'Epinal.

A ce titre, ma question centrale de mon étude est :

« Le projet collectif de la « mini-entreprise » au sein de l'E2C répond t-il aux attentes, en termes d'apprentissage, pour ce type de public ? »

Mais, qu'en est-il du projet en lui-même : « La mini-entreprise » ? D'où vient-il ? En quoi un tel projet collectif apporte-t-il un plus ? À qui profite-t-il ? Et dans quel but ? Les stagiaires de l'E2C apprennent quoi en réalisant un tel projet ? Et comment le vérifier? Pour compléter cette avalanche de questions, il me semble important de s'intéresser dans ce mémoire, à ceux qui encadrent le projet, c'est-à-dire les formateurs de l'E2C. Il s'agira donc dans ce mémoire de décortiquer et d'analyser ce projet collectif afin d'en comprendre le mécanisme et appréhender dans quelles conditions l'école de la deuxième chance l'intègre dans son dispositif.

« Le projet est une méthode d'action » dit J.P BOUTINET dans la préface de l'ouvrage de Jean VASSILEFF1(*). Le projet est au centre de nos sociétés, il participe à reconstruire des envies, resocialiser des personnes en difficultés, quelques fois en marge de notre société et aide à la découverte de nouveaux métiers. Selon J.P BOUTINET : « il permet à l'acteur d'effectuer une transformation de son rapport au monde ; plus qu'une adaptation à ce monde, il se veut recherche d'une insertion locale qui pour l'acteur ait un sens ».

Mais pour autant, peut-on créer des projets à tout va et demander à l'acteur de trouver un sens à ces projets ? Sachant que ces derniers n'ont pas été pensés ni même réfléchis dans ce but, et par l'acteur lui-même.

Le lecteur aura compris que ce mémoire est consacré à la mini-entreprise qui est l'un de ces projets clés en main. Il est destiné à la base aux élèves de lycées et de collèges. L'E2C expérimente ce qui lui semble être: « une pédagogie de projet » par le biais de la mini-entreprise mais qui pourrait, à mon sens, être contre productive car inadaptée à ce type de public. C'est ce que je tenterais d'analyser dans ce mémoire. Nous verrons également s'il s'agit réellement d'une pédagogie de projet.

Afin que ce mémoire soit le plus objectif et le plus proche de la réalité, je m'appuierai sur les différents témoignages que j'ai recueillis lors de mes interviews auprès des acteurs, directs et indirects, et qui participent à ce projet, c'est-à-dire les institutions, les formateurs et bien entendu, les stagiaires de L'E2C. Outre les interviews, il existe ce que l'on appelle des discussions informelles, celles qui se font dans l'action, entre deux pauses, le café à la main, ou encore dans les salles de classes et qui me permettent également de comprendre certaines attitudes ou certains comportements des uns et des autres. En tant que stagiaire formateur impliqué dans l'accompagnement de ce projet, j'ai pu saisir et observer ces moments de joie, de doute, de dégout et d'abandon de la part de certains stagiaires. Il me semblait important d'en tenir compte et de les retranscrire dans mon mémoire, ceci afin d'être le plus authentique possible dans ma démarche d'écriture.

Mais avant de commencer la première partie de mon étude à proprement dite, je voudrais donner quelques informations sur mon parcours professionnel et sur mon orientation dans le domaine de la formation. Cela permettra aux lecteurs d'établir des liens logiques lors de la lecture, notamment du choix de mon questionnement.

Chapitre 1

1 Mon histoire professionnelle et mon orientation en tant que formateur

1.1 Mon parcours

Je suis issu du monde de l'entreprise, mon parcours professionnel de plus de 20 années dans le commerce m'a permis d'apprendre comment fonctionne une entreprise. J'ai débuté en tant qu'attaché commercial à l'âge de 23 ans dans la grande distribution, mon rôle était de promouvoir les produits de mon entreprise de l'époque dans les grandes surfaces alimentaires. Puis, j'ai pu dès l'âge de 26 ans orienter ma carrière vers un poste stratégique en tant que directeur des ventes dans un grand groupe de plus de 5000 salariés. Mon rôle consistait à gérer un réseau de professionnels, plus ou moins franchisés, sur la moitié de la France. Ce poste exigeait une rigueur de travail à toutes épreuves. Quelques années plus tard, je quittais ce groupe pour m'orienter cette fois-ci, dans un tout autre domaine. C'est en 2004 que je pris la décision de créer ma société. Grâce à mes compétences acquises au fil des années, j'ai pu implanter un réseau de 17 revendeurs sur tout le territoire Français. Je m'occupais également du Nord de l'Italie. Les produits que je proposais étaient hautement techniques et destinés dans le secteur du bâtiment, notamment pour l'isolation thermique haute température. En parallèle j'avais créé une autre société indépendante de la première et qui avait pour objectif de distribuer les isolants sous un autre nom, afin de créer ma propre concurrence et de barrer la route à d'éventuels concurrents. Je revendis ma société quelques années plus tard pour enfin, prendre quelques vacances...

Mon parcours professionnel s'est construit durant une vingtaine d'année dans le milieu du commerce. C'est en tant qu'entrepreneur que j'ai pu mettre mes connaissances dans la création de sociétés et de faire ce que l'on appelle du « business ». Lorsque l'on veut créer son entreprise, il faut, à mon sens, être conscient des efforts qu'il va falloir fournir, des sacrifices personnels qu'il va falloir assumer. Créer une société est un projet à part entière à condition d'en avoir l'envie et les compétences. Outres les compétences que l'on a acquises ou que l'on va acquérir, et qu'il va falloir mettre en oeuvre à bon escient ; créer une entreprise relève d'une action choisie, personnelle et je dirais même, presque intime. C'est une sorte de voyage que l'on désire, que l'on réfléchie et prépare en harmonie avec soi même et ses futures collaborateurs. Le hasard n'a aucune exigence, il se moque du temps et de ses conséquences. Faire confiance au hasard vous conduit à la faillite assurée et ce dans tout les sens du terme.

* 1Jean Vassileff. 1991. La pédagogie du projet en formation page 8. Lyon : Chronique Sociale / 132pages

sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie