WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche socio-anthropologique des institutions d'intégration des personnes àĘgées¬†: le cas de l'êbeb chez les Odjukru (côte d?ivoire)

( Télécharger le fichier original )
par Fato Patrice KACOU
Université Félix Houphouet Boigny de Cocody-Abidjan - Thèse Unique de Doctorat en Sociologie 2013
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

LISTE DES SCHÉMAS

Schéma 1: Structures des générations et leurs classes d'âge (enquête personnelle, 2010). 113

Schéma 2: Représentation cyclique de l'accession au pouvoir des différentes
générations, (enquête personnelle, 2010).
115

Schéma 3: Représentation des fonctions sociales des classes d'âge, (enquête personnelle, 2010). 118

Schéma 4: Développement circulaire de l'homme Odjukru de la naissance
à la réincarnation, (enquête personnelle, 2010).
148

Schéma 5 : Représentation de la vieillesse réussie,(enquête personnelle, 2010). 151

Schéma 6: Représentation de la vieillesse pathologique,(enquête personnelle, 2010). 158

Schéma 7: Segmentation des aînés sociaux chez les Odjukru, (enquête personnelle, 2010). 169

Schéma 8: Comparaison des niveaux de longévité dans les localités de l'étude,
(enquête personnelle, 2010).
170

Schéma 9: Evolution rotative des générations et classes d'âge, (enquête personnelle, 2010). 172

Schéma 10 : Arbre des déterminants de la longévité, (enquête personnelle, 2010). 187

Schéma 11: Echelle des âges des différentes catégories d'aînés sociaux,
(enquête personnelle, 2010).
205

Schéma 12 : Echelle graduelle d'honneur, (enquête personnelle, 2010). 207

INTRODUCTION

Dans la plupart des pays du monde, on observe une gérontocroissance. Ainsi, selon l'Organisation Mondiale de la Santé, la planète compterait en 2020 plus d'un milliard de personnes âgées dont 700 000 0002(*) vivront dans les pays en développement. Plus encore, l'on prévoit 3 218 900 centenaires en 20503(*).

Même le continent africain qui était à la traîne dans les années 1950, affiche un effectif exponentiel de personnes âgées qui se multiplie par deux tous les 25 ans. Il est donc passé de 11 703 900 personnes âgées en 1950 à 40 091 100 en 2000 et il est prévu 85 107 900 personnes âgées en 2025.

Toute chose qui devrait conduire inexorablement les acteurs politiques à mettre en place des cadres appropriés pour apporter des réponses aux besoins spécifiques de cette catégorie sociale en termes de structures sanitaires, de logements, de transports et de solidarité sociale. Car si les progrès socio-économiques et sanitaires ont pour finalité d'allonger l'espérance de vie, il faut se conformer à une qualité de vie qui permette un vieillissement actif. C'est la leçon qu'on peut tirer du mythe de Tithonus4(*): «un mortel de la Grèce antique qui avait obtenu l'immortalité à la requête de sa maîtresse divine Eos. Malheureusement, Eos oublia de demander la jeunesse éternelle et elle dut finalement se résoudre à enfermer dans une pièce son amant de plus en plus frêle et sénile afin que nul ne puisse contempler le spectacle affligeant qu'il offrait, jusqu'au jour où, par pitié, elle le transforma en sauterelle».

C'est la raison pour laquelle F. Forette (2009)5(*)pense que: « l'accroissement de la longévité est avant tout un immense privilège des nations... à la condition, bien sûr, que la majorité de la population âgée soit active et en bonne santé. ». Ce qui doit retenir l'attention est la jonction entre le vivre longtemps et la qualité de vie.

C'est sans doute en s'inscrivant dans cette perspective que les pays africains ont créé des Caisses de retraite avec pour mission exclusive d'assurer une couverture sociale aux personnes âgées. Cependant, on fait le constat que ces institutions de protection sociale sont une reproduction des modèles occidentaux. Conséquences ? Les politiques de protection sociale sont sélectives (les travailleurs du secteur informel et les paysans ne sont pas pris en compte), faibles (revenus inférieurs aux besoins) et restrictives (les prestations se limitent au paiement de pension).

Pourtant, il est désormais admis par la communauté scientifique que tout emprunt culturel ou toute culture exogène doit passer au filtre du contexte socioculturel dans lequel il est proposé comme solution aux besoins.

C'est en tenant compte de ce principe de l'irréductibilité sociale que la présente étude porte sur l'êbeb en tant qu'institution traditionnelle Odjukru d'intégration du grand âge. Il se présente comme un modèle endogène pouvant revitaliser les Caisses de retraite et servir de fondement à l'élaboration d'une politique vieillesse en Côte d'Ivoire.

Il ne s'agit pas tant d'idéaliser les cultures africaines que d'y déceler ce qui peut être capitalisé pour enrichir et féconder davantage les institutions modernes de gestion des retraités.

Pour ce faire, la thèse se structure en trois parties majeures.

La première partie est intitulée: «cadre théorique et méthodologique». Elle comporte deux chapitres. Le premier chapitre, «cadre théorique» permet la construction de l'objet d'étude, la revue de littérature, le cadre de référence théorique, la description des objectifs et la formulation de la thèse et des hypothèses. Le deuxième chapitre est le lieu de décliner la démarche suivie pour vérifier les faits dans des champs géographique et social délimités.

La deuxième partie porte sur «les fondements anthropologiques de la société Odjukru et sa vision du grand âge». Elle est constituée de trois chapitres. Le troisième chapitre: «Fondements anthropologiques de la société Odjukru: aspects structurels, idéologiques et symboliques de l'êbeb» décrit dans leur fonctionnement les institutions sociales structurantes du pays Odjukru que sont: le low, l'angbandji et l'êbeb. Le chapitre 4: «représentations sociales de la vieillesse et de la longévité», exprime la manière dont les Odjukru conçoivent du point de vue idéologique, structurel et symbolique le grand âge. Dans le chapitre 5: «déterminants de la longévité», il est révélé les mécanismes socioculturels mis en oeuvre pour accroître la durée de vie.

Et enfin, la troisième partie titrée: «analyse et l'interprétation des données sur les caractéristiques socio-démographiques et les conditions de vie des personnes âgées». A la différence de la deuxième partie, la troisième partie permet de voir comment le discours officiel sur le grand âge se traduit dans le vécu quotidien des aînés sociaux. Autrement dit, y a-t-il un gap entre le discours officiel à consonance gérontophile et la réalité sociale vécue ? Il y a donc quatre chapitres. Le chapitre 6: «Caractéristiques socio-démographiques de la population de personnes aînées enquêtée», permet de saisir du point de vue quantitatif des données sur les populations âgées enquêtées. Dans le chapitre 7: «Nature des rapports entre les personnes aînées et le réseau social immédiat», il s'agit d'appréhender au niveau microsocial la nature des rapports entre les personnes âgées et l'entourage en termes d'harmonie sociale ou de conflit (âgisme). Si dans le chapitre 8: «Conditions de vie: logiques d'intégration et d'isolement social d'aînés sociaux», on applique un regard dialectique à la vie des personnes âgées dans les villages enquêtés dans le but de montrer l'impact des formes de sociabilité moderne sur leur participation sociale, le chapitre 9: «Discussion des résultats de l'étude», est un commentaire des données recueillies à travers la mobilisation des théories.

* 2 www.un.org/esa/socdev/ageing.htm- Nations Unies, Vieillissement dans le monde, Plan d'Action International sur le vieillissement.

* 3United Nations, World Population Ageing 1950-2050, Department of Economic and Social Affairs. Population Division, 2002, p 66.

* 4Richard Lefrançois, Les nouvelles frontières de l'âge, Québec, 2004, pp. 80-81.

* 5www.ilc-france.org/actualites/docs/2009/Forette_Prevention_Dependance.pdf

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net