WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Analyse des déterminants d'adhésion et stratégie d'intégration de la mutuelle de santé dans les habitudes de consommations des étudiants : cas de la MUNASEB


par Moussa YAMEOGO
Université Ouagadougou II - Maîtrise en Economie et Gestion des entreprises d'Economie Sociale et Solidaire 2008
Dans la categorie: Economie et Finance
   
Télécharger le fichier original

sommaire suivant

UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU

UNITE DE FORMATION ET DE RECHERCHE EN SCIENCE ECONOMIQUE ET DE GESTION

(UFR/SEG)

MAITRISE EN ECONOMIE ET GESTION DES ENTREPRISES D'ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

(MEGEES)

 

BURKINA FASO

UNITE-PROGRES-JUSTICE

en vue de l'obtention de la

Maîtrise en Economie et Gestion des Entreprises

d'Economie Sociale et Solidaire (MEGEES)

Analyse des déterminants d'adhésion et stratégie d'intégration de la mutuelle de santé dans les habitudes de consommations des étudiants : cas de la MUNASEB

Thème :

Présenté et soutenu publiquement par :

YAMEOGO Moussa

 

Sous la direction de :

M. Issa SARAMBE

Enseignant-chercheur

à l'UFR/SEG

Décembre 2008

DEDICACES

· A la mémoire de ma tante, feue Coulibaly née YAMEOGO Lamoussa ;

· A ma mère et mon père pour tout le sacrifice consenti pour mon éducation et pour leurs bénédictions qui ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui ;

· Et à tous les étudiants du Faso qui luttent jour et nuit pour faire honneur à leurs géniteurs.

Qu'ALLAH nous guide.

REMERCIEMENTS

Mes sincères remerciements et ma profonde gratitude vont à l'endroit de :

Monsieur Issa SARAMBE pour avoir accepté m'encadrer malgré son calendrier très chargé ;

Pr. Souleymane SOULAMA et de tous ses collaborateurs pour avoir initié cette filière dont nous sommes la première promotion ;

Corps enseignant de la MEGEES et de l'UFR/SEG pour tous les efforts déployés, afin de nous dispenser un enseignement de qualité. Puisse Dieu voir un jour votre profession valorisée ;

Pr. Mamoudou Hama DICKO, Directeur Général du CENOU pour m'avoir donné l'opportunité de travailler sur la MUNASEB ;

Dr. Mireille Eliane SANOU née PARE, Directrice de la MUNASEB et de tout le personnel de la MUNASEB pour leur disponibilité durant la période de réalisation de ce document ;

M. Tampouré YAMEOGO à ZAIN Burkina pour m'avoir soutenu durant ces quatre ans passés sur le campus ;

M. Emmanuel YAMEOGO au Ministère de la Jeunesse et de l'Emploi pour son soutien ;

M. Cheick YEYE au Ministère chargé des Relations avec le Parlement pour tout son aide ;

M. Richard BATIENO pour les efforts déployés de sa part pour me venir en aide à lors de nos travaux ;

M. Jean Pierre EVOU et de tous les doctorants du CEDRES pour leur appui ;

Mme Noëlie OUEDRAOGO Directrice du projet MIPROKA pour avoir mis à ma disposition du matériel de travail et aussi pour tous ses encouragements ;

Tous les étudiants de la première promotion de MEGEES pour ces merveilleux moments passés ensemble;

Mes frères BONKOUNGOU Saïba, YAMEOGO Boukary et KARGOUGOU Louis Pascal ;

Mes collègues de classe, particulièrement BATIONO Germain, OUEDRAOGO Yacouba et SANGUISSO Karim ;

Tous mes amis étudiants, c'est le courage qui nourrit l'espoir. Que Dieu nous donne assez de courage pour aller de l'avant ;

Et enfin, toutes les personnes qui ont contribuées de près ou de loin à la réalisation de ce document.

TABLE DES MATIERES

DEDICACES i

REMERCIEMENTS ii

TABLE DES MATIERES iii

LISTE DES TABLEAUX v

LISTE DES FIGURES vi

LISTE DES ABREVIATIONS vi

INTRODUCTION 6

CHAPITRE I : REGARD SUR LA MICRO-ASSURANCE SANTE 6

I.1 Problématique et concepts de la MAS 6

I.1.1 Problématique de la faible adhésion à la MAS 6

I.1.2 Définition de concepts 6

I.1.3 Typologie de la MAS 6

I.2 Présentation de la MUNASEB 6

I.2.1 Objectifs et stratégies de la mutuelle 6

I.2.2 Les conditions d'accès à la mutuelle 6

I.2.3 Les prestations disponibles pour les bénéficiaires 6

I.2.4 Mode de prise en charge pratiqué par la mutuelle 6

I.2.5 Les structures sanitaires partenaires de la mutuelle 6

I.2.6 Dynamique d'adhésion 6

CHAPITRE II ANCRAGE EMPIRIQUE ET THEORIQUE 6

II.1 Les déterminants de l'adhésion aux MAS 6

II.2 Cadre théorique de la recherche 6

II.2.1 La théorie néoclassique du consommateur 6

II.2.2 Valeur d'utilité ou la valeur économique perçue par le client 6

II.3 Hypothèses 6

CHAPITRE III : CADRE OPERATOIRE ET ANALYSE DES DONNEES 6

III.1 Méthodologie de collecte des données 6

III.1.1 Outils de collecte des données 6

III.1.2 Collecte des données 6

III.2 Méthodologie de traitement et d'analyse des données 6

III.2.1 Modélisation 6

III.2.2 Spécification des variables de l'étude 6

III.2.3 Outils informatiques d'analyse 6

III.3 Analyse des déterminants d'adhésion de l'étudiant 6

III.3.1 Influence des caractéristiques socio-économiques de l'étudiant 6

III.3.2 Influence du degré de connaissance de la mutuelle par l'étudiant 6

III.3.3 Influence des prestations de la mutuelle 6

III.4 Résultats de l'analyse économétrique 6

III.4.1 Validation économique des coefficients 6

III.4.2 Analyse des effets marginaux 6

CHAPITRE IV : ESSAI D'ELABORATION DE STRATEGIE 6

IV.1 Analyse SWAT de la MUNASEB 6

IV.1.1 Les forces 6

IV.1.2 Les faiblesses 6

IV.1.3 Les opportunités 6

IV.1.4 Les menaces de l'environnement universitaire 6

IV.2 Essai d'élaboration de stratégie 6

IV.2.1 La stratégie sur le court terme 6

IV.2.2 Les actions à mener dans le moyen terme 6

IV.2.3 La stratégie sur le long terme 6

IV.3 Difficultés et limites de l'étude 6

IV.3.1 Difficultés et contraintes rencontrées 6

IV.3.2 Limite de l'étude 6

CONCLUSION.............. 6

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 6

ANNEXE A................ VI

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1: Evolution des taux d'adhésions et des taux de pénétration au Burkina 6

Tableau 2: Evolution des adhésions 6

Tableau 3: Distribution de fréquence de SEXE 6

Tableau 4: Distribution des fréquences du niveau d'étude 6

Tableau 5: Analyse descriptive du revenu moyen et de la dépense moyenne 6

Tableau 6: Distribution des fréquences de l'accessibilité financière 6

Tableau 7: Paramètres estimés du modèle logit 6

Tableau 8: Les effets marginaux 6

LISTE DES FIGURES

Figure 1: Evolution des adhésions à la MUNASEB 6

Figure 2: Paiement direct des soins par la mutuelle (tiers payant) 6

Figure 3: Paiement direct des soins par le membre 6

Figure 4: Modèle empirique de la performance de la mutuelle de santé 6

Figure 5: Processus du comportement du consommateur 6

Figure 6: Diagramme en barre du lieu de résidence 6

Figure 7: Diagramme en barre des sources de revenu 6

Figure 8: Histogramme du canal informationnel 6

Figure 9: Répartition des opinions sur la disponibilité des médicaments selon les non adhérents 6

Figure 10: Répartition des opinions sur la disponibilité des médicaments selon les adhérents................................................................................................... 6

LISTE DES ABREVIATIONS

ANEB

: Association Nationale des Etudiants burkinabés

BIT

: Bureau International du Travail

BIT/STEP 

: Bureau International du Travail/Stratégies et Techniques contre l'Exclusion sociale et la Pauvreté

CARFO

: Caisse de Retraite des Fonctionnaires

CENOU

: Centre National des OEuvres Universitaires

CHU

: Centre Hospitalier Universitaire

CHUSS

: Centre Hospitalier Universitaire Sanou Sourou

CHU-YO 

: Centre Hospitalier Universitaire-Yalgado Ouédraogo

CIOSPB

: Centre national d'Information, de l'Orientation Scolaire, Professionnelle et des Bourses

CNSS

: Caisse Nationale de Sécurité Sociale

CSLP

: Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté

FAARF

Fonds d'appui aux activités rémunératrices des femmes

FONER

: Fond National pour l'Education et la Recherche

CSPS

: Centre de Santé et de Promotion Sociale

GA

: Générale des Assurances

IB

: Initiative de Bamako

MAS

: Micro-Assurance Santé

MEFA

: Mouvement des Etudiants du Faso

MUNASEB

: Mutuelle Nationale de Santé des Etudiants du Burkina Faso

OST 

: Office de la Santé des Travailleurs

PAS

: Programme d'Ajustements Structurels

SIAO 

: Salon International de l'Artisanat de Ouagadougou

SONAR 

: Société Nationale d'Assurance et de Réassurance

SSP 

: Soins de Santé Primaire

UAB

: Union des Assurances du Burkina

UFR/SEG 

: Unité de Formation et de Recherche/Sciences Economiques et de Gestion

UK

: Université de Koudougou

UNEF 

: Union Nationale des Etudiants du Faso

UO

: Université de Ouagadougou

UPB 

: Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso

INTRODUCTION

En ce début de XXI siècle, l'accès aux soins de santé demeure problématique au sein des communautés des pays en voie de développement d'Afrique.

Depuis la période des indépendances, plusieurs jeunes Etats africains ont pratiqué l'Etat providence dans le domaine de la santé. Cependant, la faiblesse de leurs ressources n'a pas permis de soutenir cette initiative et a entraîné la détérioration progressive de la qualité des soins de santé. Dès lors, l'idée du financement des services de soins par le recouvrement des coûts des prestations auprès des malades va faire son apparition au cours des années 80. Les Etats africains au sud du Sahara vont donc entreprendre une réorganisation profonde de leurs systèmes de santé avec une forte décentralisation et une stratégie axée sur les soins de santé primaire (SSP).

Cette initiative a été officiellement lancée par l'OMS à Bamako au mois de Septembre 1987 sous l'appellation  « initiative de Bamako (IB) ». Son postulat de base était que le malade serait prêt à payer une somme raisonnable pour sa santé, à condition qu'il puisse trouver un service de soins et un personnel de qualité à sa demande (BIT, 2002). Cependant, elle n'a pas atteint les objectifs escomptés par ses initiateurs vu le faible niveau de vie et le bas revenu des populations cibles. Par ailleurs, elle n'a contribué qu'à renforcer la barrière financière de l'accès aux soins de santé. En réaction à ces échecs, vont se développer dans les pays d'Afrique Sub-saharienne, de nouvelles formes de protections sociales.

Au Burkina Faso, la protection sociale est composée de deux systèmes: l'un public qui comprend la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), la Caisse Autonome de Retraite des Fonctionnaires (CARFO) et l'Office de la Santé des Travailleurs (OST), et l'autre privé regroupant les systèmes classiques d'assurance (UAB, SONAR, GA...). Mais de manière générale, les systèmes classiques d'assurance privés ne sont pas tous à la portée de bourse des travailleurs du secteur informel et du monde rural. Selon Letourmy et Pavi-Letourmy (2003), « les opérateurs privés d'assurance ont bâti leur activité pour une clientèle disposant de revenus satisfaisants et ils ont du mal à l'adapter à une clientèle à plus faible revenu ».

Ce faisant, la réaction collective de la population en vue de trouver une solution à un problème individuellement difficile à résoudre qui est l'accès aux soins de santé de meilleure qualité va donc favoriser l'émergence d'une forme solidaire de financement de la santé, en l'occurrence la Micro Assurance Santé (MAS). La MAS s'adresse aux populations non couvertes par les systèmes d'assurances santé mise en place par l'Etat ou proposé par les sociétés privées d'assurance.

Dans un environnement incertain comme celui de l'université de Ouagadougou, l'un des problèmes majeurs à un rendement élevé de travail, surtout au niveau des étudiants demeure celui de la santé. Le plus souvent, la maladie est l'événement le plus imprévisible. Les dépenses qu'elle occasionne ne peuvent être prévues ni quant à leur montant ni quant à la période où elles seront nécessaires. Pourtant, la contrainte d'assumer ces dépenses au moment où la maladie survient est bien réelle.

Depuis quelques années, dans le milieu estudiantin du Burkina, la prestation sanitaire est donc devenue l'une des revendications essentielles des étudiants. Face au nombre de plus en plus élevé d'étudiants chaque année sur le campus, dont une grande proportion de non boursiers, les problèmes de santé se sont posés avec de plus en plus d'acuité.

C'est dans la recherche de solutions aux problèmes de santé des étudiants que suite à la crise universitaire de 1997, la mutuelle nationale des étudiants du Burkina a été créée. La MUNASEB, organisation sans but lucratif avec pour objectif fondamental la couverture des risques maladies auxquels font face les étudiants a été proposée comme alternative à même de permettre à tout étudiant boursier ou non boursier de se prémunir contre les difficultés qu'il pourrait rencontrer pour se soigner. La fonctionnalité de la mutuelle a pris effet à partir de l'année 2004.

Aujourd'hui, force est de constater que bien qu'ayant l'un des effectifs de membre le plus élevé au plan national1(*), la MUNASEB ne présente pas de taux de pénétration intéressant sur l'ensemble des étudiants inscrits à l'UO. En 2007, elle comptait environ 982 adhérents sur un effectif universitaire chiffré à 24872 étudiants, toutes filières confondues. Soit un taux de pénétration d'environ 3,9%. Ce taux est en légère hausse par rapport à celui de 2006 qui était de 3,6% soit 868 adhérents sur 23847 universitaires2(*). Malgré cette hausse relative, les taux de pénétrations par années, reste toujours faibles avec moins 4% de l'ensemble des étudiants.

Au regard de ces différents taux, la question que l'on se pose est de savoir quels sont les facteurs explicatifs de la faible adhésion des étudiants à la mutuelle et comment parvenir à améliorer ce niveau d'adhésion ?

Pour répondre à cette interrogation, la présente étude est entreprise. Et les raisons ayant motivé le choix de ce thème sont relatives aux difficultés auxquelles font face la plupart des étudiants pour prendre en charge les problèmes de santé qui adviennent au cours de l'année académique. L'intérêt d'une telle étude réside dans le fait que ses résultats pourraient contribuer à offrir des voies pour une amélioration du niveau des adhésions à la mutuelle de santé au fil des années sur le campus de Ouagadougou et dans les autres universités publiques du pays.

Objectif général

L'objectif visé par cette étude est de parvenir à élaborer une stratégie opérationnelle permettant l'intégration de la mutuelle de santé dans les habitudes de consommations des étudiants à partir des déterminants d'adhésion enregistrés.

Objectifs spécifiques

Pour atteindre cet objectif général, trois objectifs spécifiques seront réalisés :

Analyser les déterminants d'adhésion des étudiants à la mutuelle de santé ;

Dégager les forces et les faiblesses, les opportunités et les menaces de la mutuelle ;

Elaborer une stratégie d'intégration des étudiants à la MAS.

Ce travail s'articulera autour de quatre chapitres.

Le chapitre I intitulé regard sur les MAS mettra en évidence dans un premier temps, la problématique de la faible adhésion à la MAS et la définition de quelques concepts clés de l'étude. En second lieu, il présentera la structure dont il est question dans l'étude (la MUNASEB).

Le chapitre II, ancrage empirique et théorique sera relatif à la revue de la littérature, au cadre théorique et aux hypothèses de l'étude.

Le chapitre III, cadre opératoire et analyse des données, va porter sur la méthodologie de l'étude et l'analyse des données récoltées.

Le chapitre IV qui est le dernier, présentera un essai d'élaboration d'une stratégie.

A la suite de ces chapitres, une conclusion sera présentée pour faire le bilan de la recherche.

* 1 Cf annexe B

* 2 Cf données du SAOI et de la MUNASEB en annexe A

sommaire suivant