WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le risque de crédit: évaluation à partir des engagements des banques auprés des grands groupes tunisiens

( Télécharger le fichier original )
par Ilhem Zorgui
Faculté des sciences juridiques,économiques et gestion de Jendouba - Mastère banque finance 2006
  

précédent sommaire

Conclusion générale :

Les transformations macroéconomiques, la dérégulation accélérée, l'accentuation de la concurrence, la déconsidération des cadres réglementaire et légal et l'inadaptabilité des banques aux nouveaux impératifs de la globalisation, définissent les éléments qui tiennent lieu de principes explicatifs de l'instabilité persistante des marchés des capitaux et des systèmes financiers.

Une telle globalisation et ses corollaires, déréglementation, compétitivité financière et décloisonnement visaient en fait, dans les pays en développement, un rééquilibrage entre les principales composantes de ces systèmes. Ce rééquilibrage se veut une atténuation de l'hégémonie de la banque en tant que bailleur de fonds quasi-unique, il ainsi est recommandé au système bancaire de se repositionner, afin de ne pas perdre en termes de compétitivité financière, tout en continuant d'apporter son concours à l'économie en finançant notamment les entreprises.

Cette nouvelle contrainte a induit un comportement chargé en risques, les banques, évoluant désormais dans un environnement financier volatil, voire instable, tendent à prendre des risques souvent excessifs. Des refontes introduites de la libéralisation, il a résulté une réhiérarchisation de ces risques, le risque de crédit occupe une place axiologique dans le cadre interprétatif de la défaillance de la banque. D'où la nécessité de repenser les stratégies de gestion des risques de crédit.

C'est dans ces conditions, qu'une littérature portant sur la question des risques de crédit s'est proliférée. Il s'agit notamment de travaux prédictifs des défaillances de établissements de crédit, souscrivant à des approches appréciatives de tels risques et faisant un usage intensif à l'outil mathématique et probabiliste, ainsi qu'aux divers modèles économétriques afférents à cette problématique.

En dépit des rapports et études ayant présagé, par référence à certains indicateurs et signes, de sa fragilité et de son instabilité, et en dépit les nombreuses transformations et réformes, le système bancaire tunisien a échappé aux crises et instabilités qu'ont connues d'autres systèmes similaires. Il ne s'agit toutefois là que d'un sursis ou moratoire, car les prémisses de la fragilité sont réelles du fait de l'ampleur du risque crédit qu'encourent les banques tunisiennes.

Les banques commerciales ont certes, un niveau de rentabilité acceptable, des risques de liquidité, et de solvabilité limités, mais l'exposition au risque de crédit demeure très élevée. Ce dernier risque s'est aggravé par un niveau d'engagement excessif auprès des grands groupes, lequel engagement est à même de transformer tout défaut de remboursement, de la part de ces clients, en situation fragilisant les banques créancières et intensifiant son risque de défaillance.

Pour étudier l'étendue de tel risque, une pluralité de méthodes a été envisagée. Dans ce travail nous avons privilégié l'approche actuarielle basée sur la notation, à savoir le modèle CreditRisk+. Nous pensons pouvoir ainsi esquisser une estimation des probabilités de défaut liées aux grands groupes tunisiens, de même, il serait possible, à travers l'application de l'approche de déviation standard pour calculer les pertes découlant de ce risque de crédit, d'apprécier sur la capacité des banques à absorber et à faire face à des telles pertes.

Au terme de nos investigations, il ressort que les banque se sont engagées auprès des groupes notés, dans leur majorité, C, évoluant dans le secteur du tourisme, secteur jugé le plus risqué, où la possibilité de faire défaut peut augmenter fortement.

Face aux pertes escomptées, les banques disposent d'un niveau de provisionnement insuffisant pour couvrir ces pertes, d'autant que ces dernières constituent un pourcentage considérable des fonds propres. Une telle situation traduit en fait un comportement non astreint aux normes en matière de provisionnement, ce qui rend les banques plus exposées au risque de crédit. Cette situation est d'autant préoccupante que les engagements sont très importants et le montant de chacun d'eux dépasse les 20 millions de dinars, pire encore, certaines banques se trouvent avec un niveau de perte totale qui dépasse leurs capitaux propres. Le système bancaire tunisien est considéré comme fragile, à l'exposition au risque de défaut découlant de ce genre d'engagement auprès des grands groupes.

Il convient de préciser que notre recherche contient des limites : en terme de nombre et de structure de l'échantillon. Ce dernier est composé de 100 groupes, et n'a pris en considération que les engagements auprès des groupes. Les limites de ce travail sont aussi intrinsèques à une insuffisance de mes acquis, à un manque de maîtrise de l'outil économétrique ainsi qu'à l'indisponibilité des données publiées et le manque de transparence des banques. Tous ces facteurs limitent la portée de nos résultats et appellent à un approfondissement des recherches portant sur le même thème.

Bibliographie

Ouvrages :

Bessis J. (1995) «Gestion des risques et gestion Actif-Passif des banques », Edition Dalloz.

De coussergue S. (1992) « Gestion de la banque » Dunod, Paris.

De servigny A. (2003) « Le risque de crédit : nouveau enjeux bancaires »2ème Edition, Dunod, Paris.

Demey P., Frachot A.et Riboulet G. (2003) « Introduction à la gestion Actif-Passif bancaire », Economica.

Dupré D.et El Babsiri M. (1997) « ALM : techniques pour la gestion actif/passif » Edition, ESKA.

Mikdashi Z. (1998) « Les banques à l'ère de la mondialisation », Economica, Paris.

Roncalli T. (2004) « La gestion des risques financiers » Edition Economica.

Articles :

Aglietta M. (1998) « Réguler la globalisation financière » Edition la découverte, collection repères, Paris.

Aglietta M. (2001) « Instabilité financière et régulation monétaire : l'Europe est elle bien protégée du risque ? » Troisième conférence du centre Saint-Gobain pour la recherche en économie sur  les transformations de la finance en Europe, novembre.

Allen L., Delong G.et Saunders A. (2004) « Issues in the credit risk modeling of retail markets» Journal of banking and finance n°28, pp 727-752.

Altman E.I .et Rijken H.A. (2004) « How rating agencies achieve rating stability» Journal of banking and finance n° 28, pp2679-2714.

Altman E.I. et Anthony.S (1998) « Credit risk measurement developpements over the last 20 years» Journal of banking and finance, vol 21, n°11-12, pp1721-1742.

Altman E.I., Bharath S.T.et Saunders A. (2002) « Credit ratings and the BIS capital adequacy reform agenda» Journal of banking and finance n°26, pp909-921.

André I. (2002) « Stabilité financière et contrôle prudentiel » Banque des règlements internationaux (BRI), Novembre.

Badaoui C., Charradi I., Thoinet O.et Bouillot J. (2003) « CreditMetrics™» Document de travail, fevrier.

Basel Committee on Banking Supervision (1988) « International convergence of capital measurement and capital standards» July.

Basel Committee on Banking Supervision (2001) « The internal Rating-Based approach » Consultative document, janury.

Basel Committee on Banking Supervision (BCBS) (2001) «The standardised approach to credit risk» Consultative document, Janury.

Basu S. (1992) « Asymetric information, credit rationing and the Stigliz and Weiss model » Review of economic and finance.

Bernou N.et Grondin M. (2001) « Réconciliation entre libéralisation financière et croissance économique dans un système fondé sur la banque » WP, 12.

Bruyere R. et Cont R. (2003) « L'évaluation des produits dérivés de crédit » Finance concepts, WP FC, 04.

Champagne C. (1999) « Modèle d'évaluation du risque de crédit : CreditMetrics™ » Basé sur le document technique de J.P.Morgan, école de haute étude commerciales.

Credit Suisse Financial Products (1997) « CreditRisk+: A credit risk management» Framework.

Crouhy M., Galai D.et Mark R. (2000) « A comparative analysis of current credit risk models » Journal of banking and finance n° 24, pp 59-117.

Delorme A. (2002) « stabilité des systèmes bancaires des marchés émergents : une proposition de régulation prudentielle différenciée » Proposition de communication aux 19èmes journées internationales d'économie monétaires et bancaire, juin.

Demirguç-Kunt A. et Detragiache E. (1998a) « The determinants of banking crisis in developping and developed countries » IMF,Staff papers , vol 45, n°1, March.

Demirguç-Kunt A. et Detragiache E. (1998b) « Financial liberalization and financial fragility» IMF, WP 83, June.

Diesch M. (2005) « La place de la concurrence dans l'organisation et le fonctionnement du secteur bancaire » Droit, économie et justice dans le secteur bancaire, Avril.

Elizalde A. (2005) « Credit risk models II: structural models » CEMFI and Universidad Publica de Navarra, janury.

Emel A.B, Oral M., Reisman A.et Yolalan R. (2003) « A credit scoring approach for the commercial banking sector »Socio economic planning sciences 37, pp 103-123.

Fosso B.P. (2000) « Les déterminants des faillites bancaires dans les pays en developpement : le cas des pays de l'UNION économique et monétaire, ouest -Africaine et développement économiques (UEMOA) »Centre de recherche et développement économique (CRDE) et département de science économie.

Gaal A. et Plank M. (1998) « Credit risk models and credit derivatives» Focus on Austria 4.

Gieseche K. (2004) « Credit risk modeling and valuation : An introduction » Credit risk : models and management, vol 2, October.

Godlewski C.J. (2003) « Modélisation de la prévision de défaillance bancaire : une application aux banques des pays émergents » Revue d'économie financier.

Godlewski C.J. (2004) « Le rôle de l'environnement règlementaire, légal et institutionnel dans la défaillance des banques : le cas des pays émergents » Banque et marché n°73.

Grundke P. (2004) « Risk measurement with integrated market and credit portfolio models » Journal of risk 7(3), December.

Kern M. et Rudolph B. (2001) « Comparative analysis of alternative credit risk models -an application on German Middle Market Loan Portfolios » CFS, WP n° 03, January.

Koyluoglu H.U. et Hickman A. (1998) « A generalized framework for credit risk portfolio models» Risk magazine.

Lopez J.A.et Saidenberg M.R. (2000) « Evaluating credit risk models » Journal of banking and finance, n° 24, pp 151-165.

Miotti L.et Plihon D. (2001) « libéralisation financière, spéculation et crises bancaires » Economie internationale, n°85, 1er trimestre.

Moody's KMV Company (2005) « La plate forme de notation interne Moody's KMV et les approches NI de Bâle II » Mars.

Morgan J.P. (1997) « CreditMetrics ™» Technical document.

Noy I. (2004) « Financial liberalization, prudential supervision, and the onest of banking crises» Emerging markets reviews, pp341-359.

Pesaran M.H., Schaermann T., Treutler B.J.et Weiner S.M. (2003) « Macroeconomic dynamics and credit risk: A global perspective» CESIFO, WP n° 995, july.

Riboulet G. et Roncalli T. (1999) « Value at risk , mesure de capital économique : les risques de crédit » Groupe de recherche opérationnelle , Crédit Lyonnais , décembre.

Roche A. (2005a) « Nouvelle méthode de transfert du risque de crédit, nouveau enjeux bancaires et financières » Crédit agricole, février.

Roche A. (2005b) « Modélisation du risque de crédit : une pluralité d'approches » Direction des études économiques, crédit agricole, Mars.

Sami H. et Délorme A. (2004) « Diffusion d'information et risque de crédit dans les économies émergents » GATE.

Schreiner M. (2003) « Les vertus et faiblesses de l'évaluation statistique (crédit scoring) en micro finance » Revue micro finance, Risk management, septembre.

Tarashev N.A. « An empirical evaluation of structural credit risk models » BIS, WP n° 179, July.

Van Roy P. (2005) « Credit rating and the standardised approach to credit risk in Basel II », WP n° 517, August 2005.

Wami S.K, Aspindt P.et Subbramaniam V. (1999) « Information asymmetry, monitoring and the placement structure of corporate debt » Journal of financial economics n°51, pp407-434.

Wilson T.C. (1998) « Portfolio credit risk » FRBNY, economic policy review, October.

Zamiti M. (1998) « Les reformes du secteur financier en Tunisie » Cahier de recherche, école des hautes études commerciales, Mai.

Ropports et autres :

Liste des engagements des grands groupes tunisiens.

Rapport de l'APBT (plusieurs numéros).

Rapports de la FMI (plusieurs numéros).

Statistiques financières de la banque centrale de Tunisie.

Sites Internet :

www.apbt.org.tn

www.cofacerating.com

www.csfb.com/creditrisk : crédit suisse (1997) creditrisk+

www.defautrisk.com

Annexes

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Annexe 1

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Dépots

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

BNA

929322

973038

989731

1130856

1247016

1213433

1740010

1937417

2293409

2178444

2530676

2866005

STB

1047283

1189872

1209819

1316082

1569738

1706108

1920614

2200431

2159787

2349748

2315687

2686177

BIAT

808204

908044

1011470

1143914

1320123

1402372

1677743

1940604

2275976

2360569

2619549

2789644

UIB

448198

487860

510473

613647

845672

750507

1033695

1159370

1253558

1379437

1304509

1352631

BH

395505

440354

505171

580874

748332

834741

1155596

1496008

1883624

1664543

1765441

1893879

BS

475327

550668

560557

591364

627629

698805

928073

1091050

1272175

1293388

1428826

1621195

BT

460295

482226

484950

537746

654145

675736

784300

916858

970862

982472

1006801

1035469

UBCI

386580

362350

362887

442457

526618

591252

702429

829142

777553

714322

739684

805984

AB

363200

432287

447668

600785

793563

947454

1220185

1384208

1523063

1532176

1604064

1648350

ATB

461501

323103

377378

438484

483189

522203

743012

810472

858945

830416

1026269

1366650

total

5775415

6149802

6460104

7396209

8816025

9342611

11905657

13765560

15268952

15285515

16341506

18065984

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Annexe 2

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Crédits

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

BNA

2274442

2275422

2374615

2093076

1983424

2047650

2091712

2245413

2527223

2577047

2826835

3088506

STB

1077232

1191498

1154614

1199178

1278154

1346143

1218408

2532859

2649527

2944102

2998574

3203612

BIAT

741547

780720

875234

958251

1091616

1245131

1296002

1489501

1700000

1961210

2024876

2132908

UIB

528754

635617

678213

730775

904316

928605

954830

1078941

1150789

1184655

1199637

1243158

BH

678128

733349

878133

999943

1182805

1220208

1385740

1684616

2041900

2134509

2215210

2346622

BS

603696

692807

663870

695978

874704

913259

948412

1099439

1186986

1300821

1434258

1560262

BT

455967

492807

583012

635968

664478

690798

722766

940545

1083883

1173695

1169736

1219855

UBCI

459101

455258

517269

543915

638623

681396

647524

828823

874835

769971

750459

802343

AB

429081

461729

520790

625242

798776

961443

1089334

1266583

1445737

1494590

1558043

1522035

ATB

293923

341578

402348

445855

439848

445758

402978

497163

597954

715702

776393

924674

Total

7541871

8060785

8648098

8928181

9856744

10480391

10757706

13663883

15258834

16256302

16954021

18043975

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Annexe 3

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Actifs

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

BNA

3042508

2997535

3046002

3181031

2824358

3004572

2625038

2897107

3293334

3255413

3474340

3926116

STB

1787036

2109687

2189639

2350719

2744989

2975668

2418588

3817080

3917981

4228823

4005271

4287610

BIAT

1411080

1467905

1610387

1717954

1947233

2104389

1988982

2281380

2657302

2800339

3063090

3333126

UIB

869786

978092

1013374

1104256

1380601

1323059

1380732

1540162

1706308

1746973

1681690

1681486

BH

827186

935260

1055199

1175927

1422691

1590719

1744963

2153504

2725009

2684726

2862403

3045814

BS

884261

980478

975945

987622

1100731

1174595

1175842

1433387

1584357

1648329

1734145

1952400

BT

800032

832620

921873

984045

1134971

1219329

1069167

1256447

1387557

1518514

1556163

1610333

UBCI

666618

636756

754105

748394

902357

980645

929387

1033354

1092562

998933

1029097

1091684

AB

611605

665812

754589

892542

1118351

1348542

1396098

1585835

1834830

1913713

1982939

2032787

ATB

666251

579813

642072

776283

796458

763427

902862

968417

1039657

1010078

1202364

1523368

Total

11566363

12183958

12963185

13918773

15372740

16484945

15631659

18966673

21238897

21805841

22591502

24484724

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Evolution de la ROA entre 1993 - 2004

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

ROA

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

Total
Système

0,0647815

0,0809417

0,0924105

0,1084858

0,090674

0,1007361

0,1166881

0,12257

0,1181933

0,0779426

0,0745545

0,0609644

MOY

0,0064781

0,0080942

0,009241

0,0108486

0,0090674

0,0100736

0,0116688

0,012257

0,0118193

0,0077943

0,0074554

0,0060964

Taux

0,6478146

0,8094172

0,9241047

1,0848576

0,9067401

1,0073605

1,1668812

1,2257004

1,1819329

0,7794262

0,7455449

0,6096444

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Evolution de la ROE entre 1993 - 2004

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

ROE

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

Total
Système

1,1070044

1,2164693

1,1433853

1,2603173

1,1431823

1,3635011

1,3114138

1,3841861

1,3689315

0,8255869

0,8243398

0,6756142

MOY

0,1107004

0,1216469

0,1143385

0,1260317

0,1143182

0,1363501

0,1311414

0,1384186

0,1368931

0,0825587

0,082434

0,0675614

TAUX

11,070044

12,164693

11,433853

12,603173

11,431823

13,635011

13,114138

13,841861

13,689315

8,2558694

8,2433981

6,7561422

Annexe 4 : Montant des engagements des grands groupes tunisiens par banque (en MD)

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

STB

BIAT

BNA

BT

BS

UIB

AB

UBCI

ATB

BH

11 838

101 522

19 212

4 155

12 886

37 159

6 984

6 932

17 378

34 118

9 827

1 906

6 384

83 882

23 732

35 326

20 790

23 391

29 684

10 951

9 676

10 641

33 239

28 464

32 185

20 773

7 961

14 013

9 095

17 236

31 629

6 718

6 384

7 411

23 723

37 159

6 166

5 018

11 972

10 303

14 360

31 626

19 212

21 454

12 850

20 277

26 008

12 569

16 122

 

12 248

5 044

2 503

54 468

23 882

27 677

11 799

2 836

15 410

 

15 861

13 381

8 240

7 281

15 500

39 176

10 005

11 473

15 842

 

1 256

31 626

86 978

20 386

14 410

12 451

6 371

1 331

10 016

 

6 869

25 168

14 222

7 868

9 616

14 755

21 164

2 836

16 122

 

3 242

13 381

11 914

17 742

11 689

68 044

14 875

16 016

2 469

 

32 476

34 937

8 836

25 510

17 241

8 805

62 745

4 618

11 244

 

14 360

3 226

9 010

17 366

9 478

15 403

17 437

17 146

 
 

15 861

5 058

15 747

40 802

23 522

23 835

18 859

 
 
 

34 029

7 608

14 222

31 357

24 267

18 982

10 144

 
 
 

27 774

12 331

2 632

14 002

42 845

12 040

10 189

 
 
 

6 869

19 826

4 271

5 767

6 643

15 747

5 070

 
 
 

13 044

8 283

41 088

21 454

42 845

 
 
 
 
 

8 626

11 425

30 008

11 626

49 978

 
 
 
 
 

10 479

16 116

14 132

19 093

27 937

 
 
 
 
 

28 439

23 097

6 396

16 051

7 580

 
 
 
 
 

28 197

19 825

8 240

13 620

27 859

 
 
 
 
 

2 566

10 687

12 013

 
 
 
 
 
 
 

10 928

36 410

9 010

 
 
 
 
 
 
 

54 888

25 168

6 396

 
 
 
 
 
 
 

42 245

16 999

11 632

 
 
 
 
 
 
 

41 789

3 155

10 760

 
 
 
 
 
 
 

18 847

3 578

13 429

 
 
 
 
 
 
 

4 451

14 670

8 405

 
 
 
 
 
 
 

8 716

7 903

 
 
 
 
 
 
 
 

12 830

10 929

 
 
 
 
 
 
 
 

27 953

8 283

 
 
 
 
 
 
 
 

16 484

17 034

 
 
 
 
 
 
 
 

2 749

8 096

 
 
 
 
 
 
 
 

10 194

16 118

 
 
 
 
 
 
 
 

40 431

41 099

 
 
 
 
 
 
 
 

6 841

22 767

 
 
 
 
 
 
 
 

8 969

6 046

 
 
 
 
 
 
 
 

8 626

 
 
 
 
 
 
 
 
 

20 039

 
 
 
 
 
 
 
 
 

63 033

 
 
 
 
 
 
 
 
 

3 242

 
 
 
 
 
 
 
 
 

23 870

 
 
 
 
 
 
 
 
 

14 738

 
 
 
 
 
 
 
 
 

21 150

 
 
 
 
 
 
 
 
 

38 664

 
 
 
 
 
 
 
 
 

13 044

 
 
 
 
 
 
 
 
 

6 460

 
 
 
 
 
 
 
 
 

9 062

 
 
 
 
 
 
 
 
 

20 788

 
 
 
 
 
 
 
 
 

1 580

 
 
 
 
 
 
 
 
 

6 112

 
 
 
 
 
 
 
 
 

6 869

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Table des matières

Sommaire 3

Introduction générale : 4

CHAPITRE I : LE RISQUE BANCAIRE 8

Introduction : 8

Section I : L'activité bancaire entre instabilité et risques. 8

I-Les déterminants de l'instabilité bancaire : 10

I-1- L'environnement macroéconomique : 10

I-2- L'environnement institutionnel, réglementaire et légal : 11

I-3- L'intervention des autorités gouvernementales : 12

II-La montée des risques 13

II-1- Le risque systémique : 14

II-2- Le risque de contagion : 15

Section II : Le risque bancaire et évolution réglementaire. 16

I- Le risque bancaire : 16

I-1- Typologies du risque bancaire : 16

I-2- La concurrence bancaire et risque de crédit : 19

I-3- L'asymétrie d'information : 21

II- L'évolution de la réglementation bancaire : 23

II-1- L'accord du Bâle I 23

II-2- Le nouvel accord du Bâle : 25

II-3- Les trois piliers de la reforme : 27

Conclusion : 31

CHAPITRE II : L'ÉVALUATION DU RISQUE DE CRÉDIT 32

Introduction : 32

Section I : Modélisation du risque de crédit : une multiplicité d'approche 32

I-Le risque de crédit : 33

I-1- Identification : 33

I-2- La gestion du risque de crédit : 34

I-3-Le capital économique et le value at risk (VAR) : 37

II - Les divers types d'approches : 38

II-1-L'approche structurelle : modèle de la firme 39

II-2-L'approche macroéconomique : 40

II-3-L'approche actuarielle : 42

II-4-L'approche par les spreads : 43

Section II : Les modèles d'évaluation du risque de crédit : 45

I- Diversités des modèles d'évaluation : 45

I-1- Le Credit Metrics™ : 45

I-2- Le modèle KMV : 48

I-3- Credit portfolioview : 49

II- Les méthodes choisi pour évaluer le risque de crédit : 51

II-1- Le modèle CreditRisk+ : 51

II-2- L'approche de déviation standard : 55

Conclusion : 60

CHAPITRE III : LE SYSTÈME BANCAIRE TUNISIEN FACE AU RISQUE DE CRÉDIT 61

Introduction : 61

Section I : Le système bancaire tunisien : Fragilité et risque 62

I- Restructuration et stabilité bancaire : 62

I-1-Les réformes financières et nouveau cadre réglementaire : 62

I-2-l'assainissement du système bancaire : 65

I-3-l'environnement macroéconomique : 67

II- Les indicateurs de la fragilité bancaire : 69

II-1- Présentation de l'échantillon 69

II-2-Concentration et concurrence bancaire : 69

II-3-Rentabilité et risques : 71

Section II : Evaluation de risque de défaut 80

I- Le modèle CreditRisk+ : 80

I-1-Présentation de l'échantillon : 80

I-2- Méthodologie : 83

I-3-Resultats et interprétations : 86

II- Les pertes liées au risque de crédit : 90

II-1- Méthodologie : 90

II-2- Résultats et interprétations : 91

Conclusion : 94

Conclusion générale : 95

Bibliographie 98

Annexes 103

_Toc136785310

précédent sommaire