WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problematique de la promiscuite de logement et son impact sur la population du quartier mapendo dans la ville de goma en Republique Democratique du Congo (rdc)

( Télécharger le fichier original )
par Emmanuel Kyamusoke Boaruzima
Université ouverte campus de goma /nord kivu en rdc - licence en santé publique 2009
  

précédent sommaire

TABLE DES MATIERES

EPIGRAPHE ii

DEDICACE iii

REMERCIEMENTS iv

RESUME v

INTRODUCTION GENERALE. 1

CONTEXTE ET PROBLEMATIQUE 1

0.2. HYPOTHESES DU TRAVAIL. 5

0.3. OBJECTIFS DE RECHERCHE. 5

0.4. JUSTIFICATION ET INTERET DU SUJET : 6

0.5. DELIMITATION SPATIO-TEMPORELLE DU SUJET : 6

0.6. METHODES ET TECHNIQUES DE RECHERCHE 7

0.7.SUBDIVISION SOMMAIRE DU TRAVAIL. 8

CHAP. I. PRESENTATION DU MILIEU D'ETUDE 9

I.1. PRESENTATION DE LA VILLE DE GOMA 9

I.1.1. Historique de la ville de Goma. 9

I.1.2 Aspect administratifs et politiques. 11

I.1.3 Relief : 12

I.1.4. Hydrographie : 13

I.1.5. Végétation et sol : 13

I.1.6.Aspect démographique : 13

I.1.2.PRESENTATION DU QUARTIER MAPENDO 14

I.2.1.Données Socioculturelles 14

A. Composition Ethniques : 14

B. Langues et Religions : 14

C. Données Economique : 14

I.2.2. Situation Géographique : 15

I.2.3. Organisation administrative : 15

ORGANIGRAMME DU QUARTIER MAPENDO 16

CHAP.II. REVUE DE LA LITTERATURE ET CONSIDERATIONS 18

THEORIQUE SUR PROMISCUITE DE LOGEMENT 18

I.2.1. Introduction : 18

I.2.2.Situation de logement dans le Monde 19

I.2.3.Conséquences de la promiscuité de logement liée à la santé Publique 20

II.2. CONSIDERATION THEORIQUE SUR LA PROMISCUITE DE LOGEMENT 24

II.2.1. Généralité sur le logement 24

II.2.2.definition des concepts 24

1. Promiscuité 24

1. la promiscuité et la santé publique : 25

2. logement 25

3. Ménage 26

5. Maison 26

6. Ville 26

7. Urbanisation 27

8. santé 27

II.1.2.La qualité d'un bon logement 28

CHAPITRE III : ENQUETE ET SES RESULTATS 31

III.1.Ojectif de l'enquête : 31

III.2.Deroulement de l'Enquête : 31

III.3. Méthodologie de l'Enquête : 31

III.3.1. Population d'Etude : 32

III.3.2. Taille de l'Echantillon : 32

III.3.3. Administration du questionnaire : 33

III.3.4.Saisie et Traitement des Données : 33

III.5. Considération Ethique : 33

III.4.ANALYSE DES DONNEES 33

III.4.1. Présentation des résultats 33

Les résultats en rapport avec le questionnaire : 34

III.5. INTERPRETATION DES RESULTATS 47

III.5.1. Discutions des résultats 47

CHAP : IV PROGRAMME DE SANTE SUR L' AMELIORATION 50

DES CONDITIONS DE LOGEMENT DANS 50

LE QUARTIER MAPENDO 50

IV.1. NECESSITE DU PROGRAMME 50

IV..2.LES GRANDES LIGNES DU PROGRAMME 51

IV.3.LES OPORTUNITES D'EXECUITION DU PROGRAMME 53

IV.4. LES DIFFERENTS ACTEURS DU PROGRAMME 53

IV.5. LES HYPOTHES RISQUES ET FLEXIBILITE DU PROGRAMME 54

CONCLUSION GENERALE 55

BIBLIOGRAPHIE 57

I. OUVRAGES : 57

II. MONOGRAPHIE COURS ET WEBOGRAPHIE 57

TABLE DES MATIERES 59

ANNEXE 61

QUESTIONNAIRE ET GILLE D'OBSERVATION 62

DISCOUR LORS DE LA DEFENSE

- Monsieur le président du Jury

- Messieurs les membres du Jury

- Distingués Invités,

- Auguste Assemblé, Camarades étudiants, Bonjour

- Grande est notre joie de vous présenter les résultats de notre recherche qui a porté sur

« LA PROBLEMATIQUE DE LA PROMISCUITE DE LOGEMENT ET SON IMPACT SUR LA POPULATION DU QUARTIER MAPENDO DANS LA VILLE DE GOMA »

Le problème abordé dans notre travail de recherche se résume dans les questions suivantes :

1. les autorités en charge de l'urbanisme et de l'habitant ont-ils des connaissances suffisantes sur la promiscuité de logement et ses conséquences sur la santé publique ?

2. quelles sont les causes qui favorisent la promiscuité de logement dans ledit quartier ?

3. les habitants de ce quartier ont -ils des connaissances suffisantes sur la promiscuité de logement et son impact sur la santé ?

Vu l'importance et la nécessité du problème qui se pose dans ce quartier mapendo et qui semble devenir un mal silencieux, pour la santé de sa population, nous avons émis des hypothèses :

1. les autorités de la ville de Goma en charge de l'urbanisme et de l'habitat ne se rendent pas compte des conséquences sanitaires qui seraient due à la promiscuité de logement.

2. les demorcellement des parcelles, les constructions anarchique et le niveau socio économique des habitants de ce quartier seraient un des causes

3. les habitants du quartier Mapendo auraient une connaissance faible en matière de la promiscuité de logement et son impact sur la population.

Pour récolter les données et mener à bien notre travail nous avons fait recours aux méthodes techniques de recherche suivante :

- La Méthode descriptive, elle nous a permis de nous rendre compte et de décrire de manière successive l'évolution et le développement du quartier Mapendo mais aussi de voir le problème de santé de cette population issue de l'état de leurs états de logements.

- La Méthode analytique, nous a permis d'analyser et d'interpréter les résultats de l'enquête en rapport avec la promiscuité de logement et son impact sur la santé

- La Méthode historique nous a aidé de mieux comprendre le passé et l'évolution de l'habitat du quartier Mapendo. En fin la méthode statistique nous a aider à tirer un échantillon de la population d'étude, une enquête a été menée à partir de l'échantillon, les résultats ont été interprétés et présenter sous forme des tableau et une conclusion été tirée.

Pour mieux utiliser ces méthodes nous nous sommes servis des outils qui nous ont permis de rassembler un certain nombre d'information sur notre sujet, ainsi pour notre étude nous avions utilisé les techniques suivantes :

Analyse documentaire celle-ci nous a aider à fouiller et à analyser les ouvrages, les rapports, les documents inédit ayant une liaison avec notre domaine de recherche.

Le questionnaire d'enquête qui a été adressé aux personnes cibles qui sont les chefs de ménages du quartier mapendo et les autorités de l'urbanisme et habitat qui nous a permis de recueillir les informations nécessaires pour notre étude.

Une observation directe et un interview libre ont permis d'obtenir et de noter rapidement un grand nombre de fait rechercher et nous ont mis en contact avec nos enquêtés pour connaître leurs opinions sur la promiscuité de logement.

- Monsieur le président du Jury

- Messieurs les membres du Jury

- Distingués Invités,

- Auguste Assemblé, Camarades étudiants

A l'issue de notre enquête menée auprès des chefs des ménages du quartier Mapendo et les autorités de l'urbanisme et habitat, sur la problématique de la promiscuité de logement et son impact sur la santé de la population, les principaux résultats dégagés sont les suivants :

a) par rapport au niveau des connaissances des enquêtés sur la promiscuité de logement et son impact sur la santé de la population.

La majorité des répondants soit 97,8% ne connaissent pas la promiscuité de logement et ses conséquences sanitaires, contre 2,2% qui en connaissent.

b) du point de vue les causes favorisant la promiscuité de logement :

- par rapport à la question relative au nombre de personnes dans un logement, il est montré que 59,8% sont des familles qui ont 9 personnes et plus 32,9% des familles ont 8 personnes contre 7,3 des familles sont composées des 6 personnes.

- par rapport à la question de nombre des chambres à coucher, qu'occupe un logement, les résultats montrent que :

61.2% des logement on une chambre à coucher, 34,6% ont deux chambres à coucher et 4,2 % ont trois chambres.

- par rapport à la question des nombre de personnes qui occupent une chambre à coucher, il est montré que :

66,4% des personnes passent la nuit à 5 à 6 personnes, 31,3 restent au de 3 à 4 personnes dans une chambre à coucher.

2,3%dorment en 1 à 2 personnes

- par rapport à la question relative à la présence des personnes qui passent la nuit au salon ; 96,7% des enquêtés ont répondu qu'il y a toujours la présence des personnes qui passent la nuit au salon contre 3,3 qui ont répondu non.

- par rapport à la question relative à la surface de l'étendu du parcelle, les résultats montrent que :

77,7% des parcelles mesurent 10m², et 21,3%sont des parcelles de 15m² contre 1% des parcelles qui ont 20m²

- par rapport à la question relative au nombre de logement, retrouvés dans une parcelle 75% des parcelles est occupées par plus des 4 logements, 23,7% des parcelles compte 3logement contre 1,3%, qui est occupé par deux logement.

- par rapport à la question relative à la surface principale d'un logement il nous est montré que 64,5% de logements mesurent 5à 7m² ; 32,3% mesurent 8 à 10m² ; et 3,2% ont une surface de 11 à 15 m².

- par rapport à la question relative à la distance entre deux maisons, les résultats montrent que, 75,4% des parcelles ont une distance de 1 à 2 m ; 12,3% ont une distance de 3 à 4 m, contre 9,6% qui se séparent de 6 m et 2,7 % sont séparées de 8m.

c) du point de vue le niveau sociaux économique comme facteurs favorisant la promiscuité de logement, les résultats des nos enquêtes ont montrés ce qui suit :

Par rapport à la question relative à la profession des nos enquêtés :

-37,3% des habitants de ce quartier n'ont d'emploi il font les débrouillards 29,2% font les petit commerces 21,9% sont cultivateurs, contre 11,5% qui sont fonctionnaire de l'Etat.

- par rapport à la question relative à la moyenne de revenue journalier les résultats de l'enquête ont montré que :

- 86,7% de la population gagnent moins d'un dollars par jour, 6,8% gagnent 1$ par jour 5,5% vivent avec 2$ contre 1% de la population enquêté qui gagne 5$ par jour.

d) du point de vue l'hygiène comme facteur mettant en danger la santé de la population :

Par rapport à la question relative à la présence des maladies dues au manque d'hygiène

30,7% des punaises de lit ont été retrouvé ; 29% des tics dans les logements 25% des chics et 15,3% des poux dans la population.

- par rapport à la question relative à la présence de latrine dans les logements, 82,9% des logements n'ont pas des latrines contre 17,7%qui ont des latrines.

Par rapport au nombre de familles utilisant une latrine, il nous est montré que plus des trois familles utilisent une latrine soit 100%.

Par rapport à la question relative à la présence des déchets dans les parcelles, les résultats ont montrés que 98,9% des parcelles ont affichées la présence des déchets contre 1,7%.

Par rapport à la présence des poubelles dans la parcelle, il montre que 87,9% des parcelles n'ont pas des poubelles contre 12,1% qui en ont.

Eu égard à ce qui précède, ce travail nous a permis d'approcher et de palper la réalité de l'état de condition des logements dans le quartier Mapendo en fin nous affirmons qu'il y a une mauvaise condition des logements et qui a un impact négatif sur la santé de la population

Il est certain que le fait de n'avoir enquêté que sur 364 personnes répartissant dans les 11 avenus qui forment le quartier, ne nous permet pas d'affirmer que nos résultats représentent une généralité sans exception.

Nous ne prétendons pas avoir tout cerner dans ce travail mais nous ouvrons une brèche aux autres chercheurs de nous compléter sur tel ou tel autre point que nous n'avons pas pu approfondi.

Je dis et je vous remerci.

KYAMUSOKE BORAUZIMA

TUTOR at school of nursing and

Midwifery Byumba.

RE: Explanation a bout my absence at the service for two days

Sir,

I wish to explain to you about my absence in the service for two days, which is Thursday 1st and Friday 2nd October 2009

Just to let you know that my absence was to a piece of information received, concerning the illness of one of my relatives.

Has the matter of fact, I was obliged to go reason why I was not present at the service for these two days

I beg your pardon and I wish you a success in your activities.

Your faithfully.

KYAMUSOKE Bora Emmanuel

C.I.

- Director of BSNM

- Academic Affairs

- Human Resource Manager.

précédent sommaire