WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux de la Grande Distribution Helvétique : « Analyse socio-économique et stratégique de l'évolution des acteurs de la grande distribution alimentaire en Suisse »

( Télécharger le fichier original )
par Nicolas Mueller & Dominique Tinguely
Université de Genève, faculté des Sciences Economiques et Sociales - Baccalauréat Universitaire en Gestion d?Entreprise 2007
  

sommaire suivant

Mémoire de Baccalauréat Universitaire

en Gestion d'Entreprise

Enjeux de la Grande Distribution Helvétique

« Analyse socio-économique et stratégique de l'évolution des acteurs de la grande distribution alimentaire en Suisse »

Nicolas Mueller & Dominique Tinguely

Direction : Professeur Yves Flückiger

(*)

INTRODUCTION DU MARCHÉ SUISSE 4

ENTRÉE ET SORTIE D'ACTEURS SUR LE MARCHÉ SUISSE

DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE 6

REWE SUISSE 6

CARREFOUR 8

RÉTROSPECTIVE DES CONCENTRATIONS 10

GLOBUS 10

JUMBO 10

WARO ET RAST HOLDING 10

EPA, UNIPRIX 12

LES VALAISANS, PAM, MAGRO ET USEGO 13

PICK-PAY 14

DENNER 14

LA DÉFERLANTE ALLEMANDE : AUBAINE OU MENACE ? 16

IMPORTANCE DU RÉSEAU 17

TAILLE ET OFFRE DES MAGASINS 19

COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS ET NOTORIÉTÉ DE MARQUE 21

LA STRATÉGIE ANGLAISE DE MIGROS ET DE COOP 23

TROUVER DES EMPLACEMENTS 24

MAUVAIS MOMENT ? 26

CONCLUSION 27

LA RÉACTION STRATÉGIQUE DES ENTREPRISES 29

LES STRATÉGIES DE CROISSANCES 29

STRATÉGIES D'ASSORTIMENT 31

AUTRES POLITIQUES EMPLOYÉES PAR LES DISTRIBUTEURS 33

SEGMENTATION DES CLIENTS ET SOCIÉTÉ MULTIOPTIONNELLE 37

PREMIER PRIX 37

PRIX BAS 38

PRIX MOYEN 39

PRIX PREMIUM 39

NIVEAU DE CENTRALISATION ET STRUCTURE DE DISTRIBUTION 41

T'ES MIGROS OU T'ES COOP ? 43

COOP 44

MIGROS 44

DENNER 45

« LA COOPÉRATIVE » : UNE SPÉCIALITÉ SUISSE 46

AU-DELÀ DE NOS MONTAGNES, UNE AUTRE CONFIGURATION ? 48

LE BENELUX 48

LES PAYS SCANDINAVES 49

LE ROYAUME-UNI 50

EN CONCLUSION : UTILITÉ DE LA COMPARAISON 51

LA VALAISANNE HOLDING , UNE HISTOIRE À LA « VALAISANNE » 53

LÀ, OÙ L'HOMO OECONOMICUS DEVIENT SENTIMENTAL 56

LES CONDITIONS DE TRAVAIL 56

LE CADRE DE L'ACHAT 57

LE MANQUE DE CHOIX 58

L'ÉTHIQUE 59

COMPARAISON DES RAPPORTS DE GESTION ENTRE MIGROS ET COOP 62

RELEVÉS DE PRIX 63

LA GRANDE DISTRIBUTION HELVÉTIQUE À TRAVERS LA BOULE DE CRISTAL 64

UNE SOCIÉTÉ MIGROS - COOP 66

UNE NOUVEAUTÉ DE L'ÉTRANGER ? 68

STRUCTURES, PERFORMANCES ET CONCLUSION 70

LES STRUCTURES DU SECTEUR DE LA GRANDE DISTRIBUTION EN SUISSE 70

L'atomicité 70

Indice d'Herfindhal-Hirschmann (HHI) 70

L'homogénéité 73

La transparence 73

La libre entrée/libre sortie 74

ANALYSE DE LA PERFORMANCE 75

LE PROFIT ET LE TAUX DE RENDEMENT 75

L'intensité d'innovation 76

La diversité des produits 76

LISTE DES CONTACTS 77

ENTRETIENS PERSONNELS 77

CONTACTS PAR VOIE ÉLECTRONIQUE 77

BIBLIOGRAPHIE 78

Introduction du marché suisse

Waro, EPA / UNIP, ABM, Pick-Pay, Primo, Vis-à-Vis, Magro, Jumbo, Grand-Passage / Innovation / Jelmoli, bientôt Carrefour : Toutes ces enseignes suisses de grande distribution alimentaire nous les connaissions, nous les fréquentions, elles font partie du paysage des magasins alimentaires suisses. Plus exactement elles faisaient partie du paysage car elles ont toutes disparu ou ont annoncé leur intention de disparaître de notre pays si particulier en termes de grande distribution.

Ces quinze dernières années, nous avons assisté à de très nombreuses fusions et absorptions, une concentration et disparition d'acteurs de la grande distribution qui inquiètent les consommateurs et qui sont le résultat d'une suite stratégique et politique qu'il aurait fallu limiter ou réglementer trente ans plus tôt.

Le marché suisse de la grande distribution alimentaire, soit l'ensemble des magasins qui vendent des produits alimentaires de catégories multiples (viande, biscuits, pâtes), des produits manufacturés (boîtes de conserves, barquettes) mais également des produits d'utilisation courante comme des produits d'hygiène ou d'entretien, est très particulier en termes de comparaison internationale. En effet, nulle part ailleurs dans les pays industrialisés, deux groupes détiennent à eux seuls près de 90% du marché. Ces deux groupes sont devenus tellement présents dans la vie des consommateurs suisses que la société les a affublé d'un déterminant ou de divers surnoms : la Migros, connue également sous le nom de « géant orange » et Coop sous celui de « la Coop » ou la « Coopé ».

Notons que ces deux entreprises sont hautement appréciées des citoyens suisses et qu'elles jouissent d'une très bonne image en termes de sérieux, environnement, avant-gardisme, service, qualité des produits, prix attrayants. Il semble impossible d'imaginer une Suisse sans Coop et Migros.

Ces deux entreprises de forme coopérative rythment presque chaque jour un peu plus la vie des citoyens suisses. Elles ont une forte influence politique et possèdent en plus de leurs magasins homonymes une multitude d'autres acteurs du commerce de détail suisse. Il est impossible de vivre en Suisse sans consommer Migros ou Coop ! Régulièrement ces deux coopératives investissent de nouveaux marchés, se livrant officiellement une rude bataille concurrentielle dans des domaines de plus en plus larges, en l'occurrence : Électronique, Hi-Fi vidéo, Électroménager, Grande distribution alimentaire, Téléphonie, Assurances, Banques, Bricolage, Ameublement, Jardinage, Luminaires, Parcs de loisirs, Stations d'essence, Grands Magasins citadins, Cartes de crédit, Culture et Spectacles, Dépannage routier, Librairies, etc...

En tant que coopératives, Migros et Coop possèdent également des entreprises de production ou de transformation de denrées alimentaires très diverses qui couvrent pratiquement toute la gamme possible de l'alimentaire transformé. Ces deux entreprises, de par leur implantation dans la vie économique suisse et les très nombreux emplois qu'elles génèrent, ont un poids économique et surtout politique dont les médias ne parlent que peu ou pas.

Ces géants suisses sont inquiétés par la venue annoncée de deux acteurs allemands, Lidl et Aldi, des magasins de maxidiscompte (Hard discount), qui suivent une politique agressive de prix bas.

Ces deux groupes allemands ont une force financière éminemment plus importante que Migros et Coop et bien que ces deux entreprises n'aient pas à craindre une faillite, il se pourrait que leurs importantes parts de marché dans le secteur alimentaire, diminuent quelque peu.

La seule annonce de la venue d'Aldi et Lidl a suffi à réveiller ou accentuer la concurrence entre les deux géants suisses. Existe-t-il un duopole ou une entente cartelaire sur les prix, la concurrence est-elle efficace dans le secteur de la grande distribution alimentaire, qu'en est-il pour le consommateur en termes de prix mais aussi de qualité des produits, de choix, d'innovation, de goût, et qu'en est-il pour les producteurs indépendants des grands groupes internationaux ou de nos deux coopératives ?

* Tribune de Genève du 13 janvier 2007

sommaire suivant