WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation des paramètres de croissance de l'essai d'irvingia wombolu vermoesen (irvingiaceae)


par Patrick Bustrel Choungo N.
Higher Institute of Environmental Sciences (HIES) - Licence en Agroforesterie 2015
  

sommaire suivant

RAPPORT DE STAGE ACADEMIQUE

ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CROISSANCE DE L'ESSAI D'IRVINGIA WOMBOLU VERMOESEN (IRVINGIACEAE) 

Stage académique effectué du 1er avril au 31juillet2015

Au World Agroforestry Centre (ICRAF)

Rédigé par

CHOUNGO NGUEKENG Patrick Bustrel

En vue de l'obtention du diplôme de Licence en Sciences de l'Environnement

Option : Agroforesterie

Superviseur:

René Bernadin JIOFACK (Ph.D)

Assistant/ IBAYSUP/HIES

Encadreur :

Joséphine Thérèse MAKUETI (Ph.D)

Chercheur Junior /World Agroforestry Centre West and Central Africa

Matricule : OO6/HIES/B/12

Année académique 2015/2016

REMERCIEMENTS

La rédaction de ce rapport de stage n'a pu être possible qu'avec les contributions intellectuelle, technique, financière et morale de plusieurs personnes à diverses échelles.

Je remercie ceux qui ont directement coordonné et contribue à ce travail. Il s'agit plus particulièrement de:

Ø Dr. René Bernadin JIOFACK, qui a supervisé académiquement ce travail auquel il a contribué en y apportant des idées, critiques, suggestions et des remarques constructives qui m'ont aidée dans l'écriture scientifique de ce travail;

Ø Dr. Joséphine Thérèse MAKUETI mon encadreur en entreprise, pour la documentation mise à ma disposition, les critiques et surtout sa grande disponibilité à suivre de bout en bout l'évolution de ce travail;

Ø Dr. Zacharie TCHOUNDJEU, promoteur de l'Institut Supérieur des Sciences Environnementales et Coordinateur Régional du World Agroforestry Centre, pour m'avoir accepté comme stagiaire au sein de cette institution de recherche dont il a la charge;

Ø M. Alain Calice TSOBENG qui a su nous orienter et diriger tout au long ce travail de longue haleine et pour les efforts mis en oeuvre afin que ce travail scientifique soit bien finalisé;

Ø M. Amadou MBOUOMBOUO pour toute la disponibilité dont il a fait montre pour nous inculquer les techniques sur le terrain afin de bien réaliser nos travaux ;

Ø Dr. Eddy Léonard NGONKEU pour tout son soutien et ses encouragements durant toute ma formationdepuis mon entrée à IBAYSUP ;

Ø Mme Charlie MBOSSO pour l'attention qu'elle a portée à notre égard dès notre arrivée au sein de l'entreprise et tout le personnel du World Agroforestry Centrepour l'ambiance chaleureuse et professionnelle régnant au sein de cette institution de recherche, ainsi quesa franche collaboration ;

Ø Dr. David POTHIER pour l'assistance et les clarifications faites lors de ce travail.

Ø M. Fabrice KENTACHIME et Berlin NYEMB pour l'aide qu'ils m'ont apporté dans l'analyse statistique de mes données ;

Ø A tous ceux qui ont lu mon travail et apporté des critiques et amendements afin que la qualité du travail soit amélioré je pense àAbelineMABOUNE, Irène MBOUWE et FELENOU I merci pour les efforts déployés ;

Ø Mes remerciements vont également à l'endroit du Seigneur tout puissant sans qui rien n'aurait pu être possible ;

Ø Ensuite à mes parents CHOUNGO Gaston et NGUEFFO Sidonie qui ont largement contribué à mon éducation et m'ont également permis d'atteindre ce niveau universitaire, grâce à leurs encouragements et bénédictions, aux conseils que j'ai toujours bénéficiés d'eux et qui me permettent d'avancer et d'avoir toujours confiance en moi.

Ø Je ne saurai remercier aussi mes collaborateurs stagiaires avec qui j'ai passé des moments inoubliables qui ont été marqués par la solidarité et l'esprit mutuel d'équipe. Je pense ainsi à Dan KANMEGNE, Adrian CHUONJUA et Charles TCHOMKACHUE. A mes homologues promotionnaires Armelle TCHANOU,Charlène PIAM, Kévine SANDIO, Asmaou NANA, Austina MEH, Elsa LOKO, Gladys NOUBETTE, Christian SIMEU, Germain ELOUNDOU, Marcien BIMOGA et Raoul SANDJO.

Ø Mes amisRuth TCHANA, Elisée TCHANA,Marie MAKUATE, Fadimatou AMADOU et tous les membres de Global Environment Protects (GEP) ;

ADEAC:

Association pour le Développement Intégral des Exploitations Agricoles du Centre

ATD:

Association Terre et Development

APADER:

Association pour la Promotion des Actions de Développement Endogènes Rurales

CARPE:

Programme Régional pour l'Environnement en Afrique Centrale

CIFOR:

Centre International pour la Recherche Forestière

CGIAR:

Consultative Group on International Agricultural Research

DGDC:

Directorate General for Development Cooperation

FONJAK:

Fondation Fritz Jacob (ONG basée à Ngoulemakong)

FS UYI:

Faculté des Sciences de Yaoundé 1

FASA:

Faculté d'Agronomie et des Sciences Agricoles

FAO:

Food and Agriculture Organization

GTZ:

Cooperation Technique Allemande

GPS:

Global Positioning System

IBAYSUP:

International Bilingual Academy of Yaounde Sup

IFAD:

Fond International pour le Développement International

IITA:

Institut International pour l'Agriculture Tropicale

ICRAF-WCA/HT:

Centre International pour le Recherche en Agroforesterie pour la région Afrique Centrale et de l'Ouest /Tropiques Humides

IRAD:

Institut de Recherche Agricole pour le Développement

MIFACIG:

Mixed Farming Common Initiative Group

ONG:

Organisation Non Gouvernementale

OPFCL:

Organisation pour la Protection de la Forêt Camerounaise et de ses ressources

PFNL:

Produit Forestier Non-Ligneux

SNV:

Organisation Néerlandaise de Développement

SD:

Sciences Domains

UICN:

Union Internationale pour la Conservation de la Nature

UDS:

Université de Dschang

UDM:

Université des Montagnes

USAID:

Agence Américaine pour le Développement Agricole International

WWF:

World Wide Fund for Nature

LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS

TABLE DES MATIÈRES

REMERCIEMENTS i

LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS iii

LISTE DES FIGURES iv

LISTE DES TABLEAUX viii

TABLE DES MATIÈRES iv

RESUME ix

ABSTRACT x

INTRODUCTION GÉNÉRALE 1

SECTION I: GENERALITES SUR LE WORLD AGROFORESTRY CENTRE 2

CHAPITRE 1 : HISTORIQUE DE L'ICRAF 3

1.1- Historique 3

1.2- Vision et priorités de recherche 3

1.2.1- Vision 3

1.2.2- Priorités globales de recherche 3

CHAPITRE 2 : ORGANISATION, FONCTIONNEMENT ET ACTIVITES DE ICRAF WEST AND CENTRAL AFRICA HUMID TROPICS 4

2.1- Localisation 4

2.2- Organisation et fonctionnement 4

2.3- Missions 4

2.4- Objectifs 4

2.4- Domaines d'activités 5

2.5- Donateurs de ICRAF-WCA/HT 6

2.6- Partenaires 6

2.7-Choix de l'entreprise 6

SECTION II : TRAVAIL ENTREPRIS AU SEIN DE ICRAF : EVALUATION DES PARAMETRES DE CROISSANCE DE L'ESSAI D'IRVINGIA WOMBOLU VERMOESEN (IRVINGIACEAE) 7

CHAPITRE 3 : INTRODUCTION 8

3.1- Contexte et justification 8

3.2-Problématique 9

3.3-Hypothèses 10

3.4-Objectifs de l'étude 11

3.5-Importance de l'étude 11

CHAPITRE 4 : REVUE DE LA LITTERATURE 12

4.1-Produits Forestiers Non Ligneux (PFNL) 12

4.1.1-Définition du concept 12

4.1.2-Importance des PFNL 12

4.1.3-Contraintes de développement du secteur des PFNL dans le Bassin du Congo 13

4.2-Etude de cas : Irvingia wombolu Vermoesen 14

4.2.1-Taxonomie de Irvingia wombolu 14

4.2.2-Origine, écologie, phénologie et distribution géographique de I. wombolu 14

4.2.3-Description botanique 15

4.2.4-Biologie de reproduction 16

4.2.5-Utilisations de Irvingia wombolu 17

4.2.5.1-Bois 17

4.2.5.2-Amandes 17

4.2.5.3-Autres usages 18

4.3-Domestication participative des arbres agroforestiers 18

4.3.1-Définition et importance 18

4.3.2- Etapes de la domestication participative 19

4.3.3-Techniques de domestication 20

4.3.3.1-Bouturage 20

4.3.3.2-Marcottage 20

4.3.3.3-Greffage 21

4.3.3.4-Multiplication générative 21

CHAPITRE 5 : METHODOLOGIE 22

5.1-Présentation du site d'étude 22

5.1.1-Localisation géographique 23

5.1.2- Relief et climat 23

5.1.3-Végétation 24

5.2-Matériel végétal et mode de gestion 24

5.2.1- Matériels utilisés pour la prise des données 24

5.2-Méthodologie 24

5.2.1-Dispositif expérimental 24

5.2.2-Evaluation des paramètres de croissance 25

5.2.2.1-Hauteur 25

5.2.2.2-Diamètre de la couronne 26

5.2.2.3-Diamètre au collet 26

5.2.2.4-Diamètre à hauteur de poitrine (DBH) 27

5.2.2.5- Nombre de branches principales et secondaires 27

5.2.3-Evaluation de la phénologie 27

5.2.3.1- Fructification et floraison 27

5.2.3.2-Evaluation de la productivité et procédure de collecte 28

5.2.3.3-Mesure des traits caractéristiques des fruits de Irvingia wombolu 28

5.3 - Analyses statistiques 29

CHAPITRE 6 : RESULTATS ET DISCUSSION 30

6.1- Variabilité des paramètres de croissance 30

6.1.1- Hauteur des arbres, diamètre de la couronne et diamètre au collet 30

6.1.2- Taux de d'accroissement moyen annuel de la hauteur des arbres, diamètre de la couronne et au collet 31

6.1.3- Nombre de branches 31

6.2-Efficacité de la fructification des accessions de Irvingia wombolu 32

6.3-Variation dans les caractéristiques des fruits 32

6.3.1- Longueur et largeur des fruits, épaisseur de la pulpe 32

6.3.2- Masse des fruits et de l'amande 32

6.4- Identification des meilleures accessions pour les futures analyses 33

6.4.1- Evolution de la hauteur et diamètre de la couronne 33

6.4.2- Evolution du diamètre au collet et DBH 34

6.4.3-Relation entre les paramètres de croissance et les paramètres climatiques 35

6.4-Discussion 35

CHAPITRE 7 : CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS 38

7.1-Conclusion 38

7.2-Recommandations 39

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 40

LISTE DES FIGURES

Figures :

Figure 1: Carte de distribution de Irvingia wombolu en Afrique 1

Figure 2: Caractéristiques botaniques de Irvingia wombolu 16

Figure 3 : Localisation du site d'étude ; 22

Figure 4 : Moyenne mensuelle des précipitations et de la température 23

Figure 5: Mesure de la hauteur d'un pied d'I. wombolu 25

Figure 6: Mesure de la couronne d'un arbre agroforestier 26

Figure 7: Mesure au collet d'un pied de I. wombolu 26

Figure 8: Différentes positions pour la mesure du DBH 27

Figure 9: Mesure de la pulpe d'un fruit de Irvingia wombolu 29

Figure 10: Evolution de la croissance en fonction de la hauteur, diamètre de la couronne et du collet 30

Figure 11: Taux d'accroissement moyen annuel de la hauteur, diamètre de la couronne et du collet 31

Figure 12: Croissance moyenne en fonction du nombre de branches 32

Figure 15: Courbes de croissance en hauteur des différentes accessions 33

Figure 16: Courbe de croissance du diamètre de la couronne des différentes accessions 34

Figure 17: Courbe de croissance du diamètre au collet des différentes accessions 34

LISTE DES TABLEAUX

Tableaux :

Tableau 1: Classification scientifique de Irvingia wombolu 1

Tableau 2: Récapitulatif des usages des organes de Irvingia wombolu 18

Tableau 3: Analyse des statistiques descriptives sur les caractéristiques des fruits 33

RESUME

Irvingia wombolu Vermoesen est un fruitier local de la famille des Irvingiaceae avec une large distribution à travers l'Afrique de l'Ouest et du Centre. C'est un arbre à usage multiple qui fournit des PFNL. Les fruits et les graines peuvent être transformés en poudre pour la cuisson, les écorces pour la pharmacopée et lacosmétique.Ses fruits sont récoltés pour l'extraction des amandes carils ont à la fois une valeur culinaire et économique au niveau local, régional et international. L'objectif de l'étude était d'évaluer la croissance et le développement des semis âgés d'au moins dix ansd'I. womboluinstallés sous forme de test de descendance. Pour mieux comprendre son développement en milieu in-situ au Cameroun, 482arbres d'I. womboluont été évalués. Les résultats de l'étude indiquent que les paramètres varient dans les mêmes proportions mais avec quelques différences significatives, et la ressource est exploitée principalement par les communautés locales. La hauteur et le diamètre de la couronne se développent simultanément comme le diamètre au collet et DBH. Le facteur le plus important est le pourcentage de croissance de 10 ans d'âge de mise en oeuvre afin que nous soyons en mesure de faire quelque prévision au niveau production de fruitière et de la gestion de l'arbre pour gérer certaines contraintes lors de la culture de l'espèce dans les systèmes d'utilisation des terres.La largeur, le poids des fruits, et la facilité d'extraction des amandes constituent les principales caractéristiques de la sélection par les paysans.Les observations ont montré que l'espèce est utile et la nécessité de développer les autres types de propagules et la préservation de la ressource apparait prioritaire. La présente étude permet de conclure qu'il est judicieux de développer des méthodes appropriées de gestion durable afin d'intensifier la culture de ce PFNL dans les systèmes agroforestiers.

Mots clés : Paramètres de croissance ; agroforesterie ; PFNL ; communautés locales

ABSTRACT

Irvingia wombolu Vermoesen is a local fruit tree with a wide distribution across West and Central Africa. It isalso a multipurpose tree that provides non timber forest products, in particular fruits, kernels that can be transformed into powder and for cooking, pharmaceutical, and cosmetic and its wood is also used in house construction. The kernels have both culinary and economic value locally, regionallyand internationally. The objective of the study wasto assess the growth and development of Irvingia wombuluoriginal tree seedlingsfor at most 10 years so as to establish a progeny trial. To better understand its development in an in-situ mediumin Cameroon, 482trees of I wombolu were assessed. Results indicated that I. wombolu'sgrowth and developmentvaried in thesame trendsbut with different rates, and the species exploited mainly by local communities. Height and crown diameter are increases simultaneously as collar diameter and DBH. The most important factor is growth and development percentage which would help us make some prevision in fruits production and tree management so as to handle some constraints when cultivating the specie in any land use system. Fruit width, weight and easiness for kernels extractionare found to be the main characteristics offarmers. Results showed that, the species is very useful and there is need todevelop other types of propagules and preserve it. From the present study, it is important to develop suitable and sustainable methods to intensify the cultivation of this NTFP's in agroforestry systems.

Key words: Growth-parameters; agroforestry; NTFP's; local communities

INTRODUCTION GÉNÉRALE

L'agriculture est un domaine d'activité qui est considéré comme le moteur de l'économie du Cameroun (Jagoret et al., 2009). Tandis que le secteur rural est un milieu où les couches sociales défavorisées trouvent leur satisfaction à travers les revenus qu'ils parviennent à générer de la vente des produits forestiers non ligneux (Tchatat et al., 2006). Ces mêmes produits qu'ils exploitent dans la forêt sont également présents dans les autres systèmes d'utilisation de la terre. Malgré toutes ces opportunités qui sont offertes à ce secteur, nous constatons que ce secteur rural est toujours frappé de plein fouet par le phénomène de la pauvreté et de l'insécurité alimentaire. De nos jours, les ressources naturelles ont été surexploitées abondamment par les Hommes et il est impératif de trouver des solutions pour pallier au problème de la disponibilité de ces ressources. La lutte contre la pauvreté se manifeste ainsi à travers l'agroforesterie qui est une technique salvatrice de restauration des sols, protection de la biodiversité et amélioration du pouvoir d'achat des populations (Tchoundjeu et al.,2002 ; Tchoundjeu et al., 2005) La formation en agroforesterie que nous avons reçue au sein de l'Institut Supérieur des Sciences Environnementales nous permettra de relever ce défi et de contribuer favorablement à la protection de l'environnement dans les pays du Bassin du Congo et de la sous-région.

L'insécurité alimentaire, la fluctuation des prix des denrées alimentaires et les changements ou anomalies climatiques sont depuis peu d'actualité de nos jours. En effet, ce sont les différentes menaces auxquelles notre environnement fait face. C'est ainsi que notre stage dans cette organisation avait pour objectif d'évaluer les paramètres de croissance de l'essai de Irvingia wombolu Vermoesen (Irvingiaceae) installé sous forme de test de descendance dans les parcelles expérimentales de Mbalmayo sur une période d'au moins 10 ans d'âge.

SECTION I:GENERALITES SUR LE WORLD AGROFORESTRY CENTRE 

CHAPITRE 1 : HISTORIQUE DE L'ICRAF

1.1- Historique

De 1977 à 1990, le sigle ICRAF signifie « International Council for Research in Agroforestry » soit « Conseil International pour la Recherche en Agroforesterie ». De 1991 à 2001, le sigle ICRAF devient « International Centre for Research in Agroforestry », ou en français « Centre International pour la Recherche en Agroforesterie ». En 1992, le Centre a intégré le groupe CGIAR( Consultative Group on International Agricultural Research) et depuis lors est devenu un Centre de Recherche Agricole International travaillant à l'échelle mondiale. En 2002, ICRAF devient « The World Agroforestry Centre (ICRAF) » avec le slogan « Changing lives and Landscapes » (Eboutou, 2009).

sommaire suivant