WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La dynamique de sécurisation des biens et des personnes dans la ville de Yaoundé par l'action d'une unité spécialisée des forces de sécurité camerounaises : le cas des équipes spéciales d'intervention rapide ( E.S.I.R.)

( Télécharger le fichier original )
par Yves Patrick MBANGUE NKOMBA
Université de Yaoundé II (SOA) - Master professionnel  2008
  

précédent sommaire

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

ANNEXES

ANNEXE 1

ANNEXE 1

ANNEXE 2

ANNEXE 3

ANNEXE 4

Photo 5.6 Serveur des lignes du "117"

Photo 5.4 C.B. Chef d'équipe C

Photo 5.2 Employés de la SIC

Photo 5.1 C.T-Phone de la SIC

Photo 5.3 Emetteur-récepteur "Alpha-Roméo"

Photo 5.5 Poste récepteur d'appel au 117

ANNEXE 5

Photo 4.2 : Un fonctionnaire de la police en tenue des ESIR

Photo 4.1 : Une section au rassemblement en position de repos (section 1) de l'équipe jour

Photo 4.4 : Rassemblement

Photo 4.3 : une Section parée pour la patrouille de nuit au rassemblement

Photo 4.5 : Un Chef de Brigade ( à droite) et un fonctionnaire des ESIR doté du matériel pour les opérations

Photo 4.6 : Matériel roulant pick-up 4X4 des ESIR

ANNEXE 6

Commissariats centraux de la ville de Yaoundé

Localisation / contacts phoniques

Commissariats Central N°1 : Zone 100

Ciat : 1er ; Ciat : 2er ; Ciat : 3er ; Ciat : 5ème ; Ciat : 6ème ; Ciat : 10ème.

Loc : Face de Direction général MTN Cameroon.

Tél : 22 22 29 32.

Commissariats Central N°2 : Zone 200

Ciat : 8ème ; Ciat : 11ème ; Ciat : 12ème.

Loc : face marché Nkomkana.

Tél : 22 23 54 06.

Commissariats Central N°3 : Zone 300

Ciat : 7ème ; Ciat : 7ème ; Ciat : 13ème.

Loc : derrière la mairie d'Efoulan.

Tél : 22 31 52 92.

Commissariats Central N°4 : Zone 400

Ciat : 4ème ; Ciat : 14ème ; Ciat : 15ème ; Ciat : 16ème ;

Loc : face sappeurs Rue terminus Hôtel Minboman.

Tél : 22 22 15 99

Source : Compilé par l'auteur.

TABLE DES MATIERES

SOMMAIRE I

DEDICACE IV

LISTE DES ANNEXES VI

AVERTISSEMENT VII

SIGLES ET ABREVIATIONS VIII

RESUME EXECUTIF X

INTRODUCTION. 1

I.POSITION DU PROBLEME : PROBLEMATIQUE. 1

II.HYPOTHESES 2

III.METHODOLOGIE. 2

i. Approche stratégique. 2

ii. Approche géostratégique. 3

IV.CHAMPS D'OBSERVATION : LES NIVEAUX DE VERIFICATION. 4

1- La cueillette des données 4

2- L'analyse du contenu. 5

V.INTERETS DU SUJET. 5

Ø Intérêt politique 5

Ø Intérêt social 6

Ø Intérêt scientifique 6

VI- PLAN DE L'ETUDE. 6

PREMIERE PARTIE : PRESENTATION DE LA POLICE CAMEROUNAISE EN GENERAL, L'UNITE DES E.S.I.R EN PARTICULIER ET LE DEROULEMENT DU STAGE A LA DGSN. 8

CHAPITRE I : LA POLICE CAMEROUNAISE DANS SES MISSIONS REGALIENNES ET LA LUTTE CONTRE L'INSECURITE ET LA GRANDE CRIMINALITE 10

SECTION 1 : LES MISSIONS DE SECURITE DE LA POLICE CAMEROUNAISE. 11

PARAGRAPHE 1 : LES DIRECTIONS IMPLIQUEES DANS LE PROCESSUS SECURITAIRE LIE A LA CRIMINALITE. 12

A- la Direction de la Sécurité Publique. 12

1. La sous direction de la sécurité. 12

2. La sous direction de la défense. 14

B- Les Directions des Renseignements Généraux et de la Police Judiciaire. 15

1. La Direction de la Police Judiciaire. 15

2. La direction des Renseignements Généraux. 17

PARAGRAPHE 2 : LES COMMISSARIATS ET POSTES DE SECURITE PUBLIQUE. 18

A- Les commissariats de sécurité publique. 19

B- les Commissariats spéciaux. 19

C- Postes de sécurité publique et antennes de surveillance du territoire. 20

SECTION 2 : LES STRUCTURES SPECIALISEES DANS LE PARI DE LA SECURISATION DES BIENS ET DES PERSONNES. 20

PARAGRAPHE 1 : DES UNITES EN DEHORS DES E.S.I.R. 20

A- Le Groupement Spécial d'Opération. 20

B- Le Groupement Mobil d'Intervention. 21

C- Le Bureau Central National INTERPOL. 22

PARAGRAPHE 2 : LES E.S.I.R : UNE UNITE D'APPOINT POUR LA LUTTE CONTRE L'INSECURITE GALOPANTE EN MILIEU URBAIN. 23

A- Organisation Structurelle des E.S.I.R. 23

1. La Salle d'Informations de Commandement. 23

2. Aux équipes opérationnelles sur le terrain. 23

B- Organisation fonctionnelle des E.S.I.R. 24

1. Missions des E.S.I.R 24

2. La structuration des E.S.I.R. 24

CHAPITRE II : LE DEROULEMENT DU STAGE 26

AU SEIN DES E.S.I.R. 26

SECTION 1 : LA DIFFICILE SOCIALISATION DU STAGIAIRE 27

PARAGRAPHE 1 : DE L'ACCUEIL DU STAGIAIRE... 27

A. La phase d'avant Stage. 27

1- A la Direction de la formation. 28

2- A la Direction de la Sécurité Publique. 29

B. La période de stage. 29

C. Après le stage. 31

PARAGRAPHE 2 : ... A LA COLLECTE DES INFORMATIONS SUR LES PRATIQUES USUELLES. 31

A. Le déploiement à la D.G.S.N 31

B. La Direction de la Sécurité Publique. 32

C. A la CSD et aux ESIR 32

SECTION 2 : BILAN, OBSTACLES LIÉS AU DÉROULEMENT DU STAGE ET QUELQUES SUGGESTIONS. 32

PARAGRAPHE 1 : LES ACQUIS DU STAGIAIRE. 32

A. Les acquis liés à la structuration des forces de sécurité Camerounaises. 33

1- Aspects des fonctionnaires de police : les uniformes. 33

2- Les grades dans la police camerounaise. 34

3- Les Formations et l'Ecole de la Police Camerounaise. 35

B. La segmentation et communication des commissariats de police dans la ville de Yaoundé. 35

1- Les services déconcentrés : Les commissariats centraux et spéciaux. 35

2- La communication et indicatifs dans la police 36

3- Les commissariats de sécurité publique. 36

PARAGRAPHE 2 : LES DIFFICULTÉS RENCONTRÉES. 38

A- Difficultés à la Sureté Nationale. 38

B- Les obstacles liés à l'inaptitude des pratiques usuelles des Unités Mobiles et d'Interventions 38

DEUXIEME PARTIE : CONTRIBUTION DES E.S.I.R A LA PROTECTION DES BIENS ET DES PERSONNES DE LA VILLE DE YAOUNDE 40

CHAPITRE I : DE LA CONCEPTION DES TECHNIQUES OPERATIONNELLES D'INTERVENTION RAPIDE.... 42

SECTION 1 : LA CONCEPTION DE LA POLICE DE PROXIMITÉ ET LE REPERAGE DES INFRACTIONS CIBLES À REPRIMER. 43

PARAGRAPHE 1 : LA CONCEPTION DE LA POLICE DE PROXIMITE 43

A- Repère : les piliers. 43

B- Exigences et Mode D'action 44

a. Un maillage territorial bien identifié. 45

b. Un partenariat : le contrat permanent. 45

c. La polyvalence. 45

d. La responsabilisation. 46

e. La qualité. 46

PARAGRAPHE 2 : LA CLASSIFICATION DES INFRACTIONS CONSACRÉES EN MATIÈRE D'ACTES CRIMINELS. 46

A- Les infractions sur la personne humaine. 46

· Les accidents avec délits de fuites. 46

· Les braquages. 47

· Les coups et blessures. 47

· Détournement des mineurs. 47

· Escroqueries et abus de confiance. 47

· La filouterie. 47

· Pédophilie et homosexualité. 48

· Séquestration. 48

· Usurpation de titres. 48

· Vindicte populaire. 48

· Viols. 48

B- Les infractions sur les objets. 48

· Les violations de domicile. 49

· Détention illégale d'armes à feu. 49

· Recels. 49

· Faux et usage de faux. 49

· Détention, vente et consommation des substances psychotropes. 49

· Les cambriolages des édifices et lieux publics. 49

SECTION 2 : LE DÉPLOIEMENT OPÉRATIONNEL DES E.S.I.R DANS LA VILLE DE YAOUNDÉ. 50

PARAGRAPHE 1 : LA CONCEPTION THÉORIQUE DU DÉPLOIEMENT PRATIQUE D'ASSAUT SUR LE TERRAIN PAR LES E.S.I.R DE YAOUNDÉ. 50

A- La conception de la méthode de grenouillage. 50

B. L'application de la méthode de grenouillage de type rotatif et synchronisé. 51

PARAGRAPHE 2 : LE DISPOSITIF DE FONCTIONNEMENT DES E.S.I.R DE YAOUNDÉ. 52

A- Le Hardware des ESIR de Yaoundé. 52

1- Le personnel des ESIR. Yaoundé 52

2- Les moyens logistiques des ESIR. 53

a. Le matériel des ESIR sur le terrain 53

b. Le matériel à la SIC pour son fonctionnement. 53

3- Le local siège des ESIR de Yaoundé. 54

B- Fonctionnement quotidien et mode de saisine 55

1. Fonctionnement quotidien du personnel des ESIR 55

Ø En temps d'alerte 55

Ø En temps de période dite normale 55

2. Les modes de saisine aux ESIR de Yaoundé 55

CHAPITRE II : ... A LA MISE EN OEUVRE DE LA POLITIQUE 56

DE SECURISATION VIABLE, FIABLE ET EFFICACE DES POPULATIONS ET DES BIENS MATERIELS. 56

SECTION1 : LA MISE EN oeUVRE DE LA POLITIQUE DE SÉCURISATION DE LA VILLE DE YAOUNDÉ PAR LES E.S.I.R 57

PARAGRAPHE 1 : LES ESIR DE YAOUNDÉ EN OPRATION : LE MODUS OPERANDI : 117 = POLICE SECOURS !!! 57

A- De l'appel de détresse au numéro vert : le 117... 57

B- ... A une action synchronisée sur le terrain : Police Secours. 58

PARAGRAPHE 2 : DES INTERVENTIONS SUIVANT LA NORME ET LA DEONTOLOGIE DES FORCES D'INETRVENTION. 59

A- Interventions suivant la norme selon la déontologie policière. 59

1. Les opérations des équipes sur le terrain 59

2. L'administration des ESIR 60

B- Les ESIR engagées dans une coopération sécuritaire élargie 60

1. La participation des autres forces sécuritaire et de défense. 60

2. L'implication des autres acteurs. 61

SECTION 2 : BILAN ET DÉFIS DES E.S.I.R 61

PARAGRAPHE 1 : ESQUISSE DE BILAN DES ACTIVITES DES ESIR DE YAOUNDE 61

A. la réduction du sentiment d'insécurité et le regain de confiance des populations de la ville de Yaoundé 62

B. La participation à l'action sécuritaire globale pour une protection des biens de la ville. 63

PARAGRAPHE 2 : RECOMMANDATIONS POUR UN RENDEMENT EFFICIENT DES E.S.I.R - YAOUNDE. 65

A. Les recommandations aux forces de sécurités 65

1. A l'attention de la haute hiérarchie 65

2. Au coordonateur et commandant des ESIR de Yaoundé 66

3. Aux éléments des ESIR 67

B. Les recommandations aux autres structures impliquées de près ou de loin à l'action sécuritaire dans la ville de Yaoundé 67

1. Au MINPOSTEL 67

2. Au MINATD 68

3. A la Communauté Urbaine de Yaoundé 68

CONCLUSION GENERALE........................................................................70

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 72

ANNEXES................................................................................................76

précédent sommaire











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.